La structure de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est l'une des structures les plus importantes du corps humain. Sa structure vous permet d’assumer les fonctions de soutien et de mouvement. La colonne vertébrale a une apparence en forme de S, ce qui lui confère élasticité, souplesse et atténue les tremblements qui se produisent lors de la marche, de la course ou de toute autre activité physique. La structure de la colonne vertébrale et sa forme offrent à une personne la possibilité de marcher debout tout en maintenant l'équilibre du centre de gravité dans le corps.

Anatomie de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est constituée de petits osselets appelés vertèbres. Il y a un total de 24 vertèbres connectées séquentiellement les unes aux autres dans une position verticale. Les vertèbres sont divisées en catégories distinctes: sept cervicales, douze thoraciques et cinq lombaires. Dans la partie inférieure de la colonne vertébrale, derrière le lombaire se trouve le sacrum, composé de cinq vertèbres soudées en un os. Au-dessous de la région sacrée se trouve le coccyx, qui est également basé sur les vertèbres soudées.

Entre les deux vertèbres adjacentes se trouve un disque intervertébral circulaire, qui sert de joint de liaison. Son objectif principal est d'atténuer et d'absorber les charges qui apparaissent régulièrement lors d'une activité physique. De plus, les disques relient les corps vertébraux les uns aux autres. Entre les vertèbres, il y a des formations appelées faisceaux. Ils remplissent la fonction de connecter les os les uns aux autres. Les articulations situées entre les vertèbres sont appelées articulations à facettes. Leur structure ressemble à l'articulation du genou. Leur présence assure la mobilité entre les vertèbres. Au centre de toutes les vertèbres se trouvent les trous par lesquels passe la moelle épinière. Il concentre les voies neuronales qui forment la connexion entre les organes du corps et le cerveau. La colonne vertébrale est divisée en cinq sections principales: cervicale, thoracique, lombaire, sacrée et coccyx. La colonne cervicale comprend sept vertèbres, la thoracique comprend douze vertèbres et la lombaire - cinq. Le bas de la région lombaire est attaché au sacrum, qui est formé de cinq vertèbres fusionnées. La partie inférieure de la colonne vertébrale - coccyx, a de trois à cinq vertèbres accrétées dans sa composition.

Vertèbres

Les os impliqués dans la formation de la colonne vertébrale sont appelés vertèbres. Le corps vertébral a une forme cylindrique et constitue l’élément le plus durable qui compte pour la charge de soutien principale. Derrière le corps se trouve un arc de cercle vertébral, ayant la forme d'un demi-anneau avec des processus en extension. La vertèbre et son corps forment un foramen vertébral. L'ensemble des trous de toutes les vertèbres, situés exactement les uns au dessus des autres, forme le canal vertébral. Il sert de réceptacle de la moelle épinière, des racines nerveuses et des vaisseaux sanguins. Les ligaments sont également impliqués dans la formation du canal rachidien, parmi lesquels les plus importants sont les ligaments jaunes et longitudinaux postérieurs. Le ligament jaune unit les arcs proximaux de la vertèbre et le longitudinal postérieur relie les corps vertébraux par l'arrière. La vertèbre a sept processus. Les muscles et les ligaments sont attachés aux processus épineux et transverses, et les processus articulaires supérieurs et inférieurs participent à la création des facettes articulaires.

Les vertèbres sont des os spongieux, elles contiennent donc une substance spongieuse, recouverte à l'extérieur d'une couche corticale dense. La substance spongieuse se compose de barres transversales en os, formant des cavités contenant de la moelle osseuse rouge.

Disque intervertébral

Le disque intervertébral est situé entre deux vertèbres adjacentes et a la forme d’un coussinet plat et arrondi. Au centre du disque intervertébral, il y a un noyau pulpeux, qui a une bonne élasticité et remplit la fonction d’amortissement de la charge verticale. Le noyau pulpeux est entouré d'un anneau fibreux multicouche qui le maintient en position centrale et empêche toute possibilité de déplacement des vertèbres les unes contre les autres. L'anneau fibreux est constitué d'un grand nombre de couches et de fibres solides se croisant dans trois plans.

Articulations à facettes

Les processus articulaires (facettes) impliqués dans la formation des articulations facettaires s'éloignent de la plaque vertébrale. Deux vertèbres adjacentes sont reliées par deux facettes articulaires situées de part et d'autre de l'arc de manière symétrique par rapport à la ligne médiane du corps. Les processus intervertébraux des vertèbres adjacentes sont situés les uns contre les autres et leurs extrémités sont recouvertes de cartilage articulaire lisse. En raison du cartilage articulaire, le frottement entre les os formant l'articulation est considérablement réduit. Les articulations à facettes offrent la possibilité de mouvements différents entre les vertèbres, ce qui donne de la souplesse à la colonne vertébrale.

Foraminal (ouvertures intervertébrales)

Dans les parties latérales de la colonne vertébrale, des foramens foraminaux sont créés à l’aide de processus articulaires, de jambes et de corps de deux vertèbres adjacentes. Les orifices foraminaux servent de lieu de sortie des racines nerveuses et des veines du canal rachidien. Les artères, au contraire, pénètrent dans le canal rachidien en apportant un apport sanguin aux structures nerveuses.

Muscles paravertébraux

Les muscles situés près de la colonne vertébrale sont appelés paravertébraux. Leur fonction principale est de soutenir la colonne vertébrale et de fournir divers mouvements sous forme de courbures et de tours du corps.

Segment moteur vertébral

Le concept de segment moteur vertébral est souvent utilisé en vertébrologie. C'est un élément fonctionnel de la colonne vertébrale, formé de deux vertèbres reliées l'une à l'autre par le disque intervertébral, les muscles et les ligaments. Chaque segment moteur vertébral comprend deux trous intervertébraux à travers lesquels les racines nerveuses de la moelle épinière, les veines et les artères sont enlevés.

La colonne cervicale

La région cervicale est située dans la partie supérieure de la colonne vertébrale et comprend sept vertèbres. La région cervicale présente une courbe convexe dirigée vers l'avant, appelée lordose. Sa forme ressemble à la lettre "C". La région cervicale est l'une des parties les plus mobiles de la colonne vertébrale. Grâce à lui, une personne peut effectuer des flexions et des rotations de la tête, ainsi que divers mouvements du cou.

Parmi les vertèbres cervicales, il convient de distinguer les deux plus hautes, appelées «atlas» et «axe». Ils ont reçu une structure anatomique spéciale, contrairement aux autres vertèbres. À Atlanta (1ère vertèbre cervicale), il n’ya pas de corps vertébral. Il est formé par les arcades antérieure et postérieure, reliées par des épaississements osseux. L'axe (2e vertèbre cervicale) a une dentition formée d'une saillie osseuse dans la partie antérieure. Le processus denté est fixé par des faisceaux dans le foramen vertébral de l'atlas, formant l'axe de rotation de la première vertèbre cervicale. Une telle structure permet d'effectuer des mouvements de rotation de la tête. La colonne cervicale est la partie la plus vulnérable de la colonne vertébrale en termes de possibilité de blessure. Cela est dû à la faible résistance mécanique des vertèbres dans cette section, ainsi qu’à la faiblesse du corset des muscles situés dans le cou.

Épine thoracique

L'épine thoracique comprend douze vertèbres. Sa forme ressemble à la lettre "C", située convexe vers l’arrière (cyphose). La région thoracique est directement reliée à la paroi arrière de la poitrine. Les côtes sont attachées aux corps et aux processus transversaux des vertèbres thoraciques à travers les articulations. À l’aide du sternum, les sections antérieures des côtes sont combinées dans un solide cadre holistique, formant la cage thoracique. La mobilité de la colonne thoracique est limitée. Cela est dû à la présence de la poitrine, à la faible hauteur des disques intervertébraux, ainsi qu’aux longs processus épineux importants des vertèbres.

Colonne lombaire

La colonne lombaire est formée à partir des cinq plus grandes vertèbres, bien que dans de rares cas, leur nombre puisse atteindre six (lombalisation). La colonne lombaire est caractérisée par une courbe lisse, convexe vers l’avant (lordose) et constitue un lien entre le thoracique et le sacrum. La section lombaire doit subir des contraintes considérables, car la partie supérieure du corps exerce une pression sur elle.

Sacrum (Division sacrée)

Le sacrum est un os de forme triangulaire formé de cinq vertèbres accrétées. La colonne vertébrale est reliée aux deux os du bassin par le sacrum et s’installe comme un coin entre eux.

Coccyx (coccyx)

Le coccyx est la partie inférieure de la colonne vertébrale, comprenant de trois à cinq vertèbres accrétées. Sa forme ressemble à une pyramide incurvée inversée. Les sections antérieures du coccyx sont conçues pour attacher les muscles et les ligaments liés aux activités des organes du système urogénital, ainsi que les parties éloignées du gros intestin. Le coccyx participe à la répartition de l'activité physique sur les structures anatomiques du pelvis, constituant un point d'appui important.

Divisions de la colonne vertébrale humaine: structure et caractéristiques principales

Je pense que vous avez plusieurs fois pensé à la structure de l'homme. Dans cet article, je vais me concentrer sur la question - la colonne vertébrale humaine. La colonne vertébrale a une structure assez complexe, elle est divisée en un certain nombre de départements, chacun remplissant ses fonctions.

Vous pouvez lire en détail sur chacun des départements, connaître certaines des caractéristiques de la structure d'une personne, appliquer les informations à vous-même. Quels départements sont dans la colonne vertébrale humaine, et quels organes dépendent de leur état - ceci est dans mon article.

La colonne vertébrale est directement connectée aux organes internes de la personne. Il existe entre eux une interaction qui contribue au fonctionnement normal des organes internes.

Quelle est la colonne vertébrale

La colonne vertébrale humaine est un système osseux complexe qui soutient la position debout et le fonctionnement physiologique des organes internes.

Toutes les parties de la colonne vertébrale humaine ont une structure spécifique particulière et se composent de 32 à 34 vertèbres disposées en rangées, formant la base du squelette humain. Les éléments séparés (vertèbres) sont reliés par des articulations, des ligaments et des disques intervertébraux.

La colonne vertébrale sert de squelette auquel sont rattachés les os et les muscles des bras et des jambes. De plus, les parois des cavités thoracique, abdominale et pelvienne sont attachées à la colonne vertébrale. La colonne vertébrale est une chaîne de vertèbres flexible mais solide. Ses fonctions sont:

  • Référence. Il prend le poids du torse, de la tête et des mains (et cela représente 2/3 du poids de tout le corps) et transfère ce poids aux jambes et au bassin. On peut dire que c'est la base de tout le corps. Sur la colonne vertébrale, ils sont maintenus ensemble comme s'ils étaient unis en un tout: la tête, les bras et la ceinture scapulaire, les organes de la poitrine et les cavités abdominales.
  • De protection. La moelle épinière, qui contrôle les systèmes squelettique, musculaire et autres systèmes majeurs du corps, est «dissimulée» dans le canal rachidien à l'intérieur de la colonne vertébrale. C'est la meilleure protection contre les chocs et les dommages externes, non seulement pour la moelle épinière, mais également pour les racines des nerfs spinaux.
  • Amortissement. La colonne vertébrale absorbe les chocs et les secousses du support. La fonction d’amortissement est particulièrement importante lors des courses, des jets, des sauts et autres mouvements: une colonne vertébrale flexible absorbe les chocs. Les muscles jouent également un rôle important dans ce processus: plus la condition des muscles (en particulier des muscles paravertébraux) est bonne, moins la colonne vertébrale est stressée.
  • Moteur. Les articulations vertébrales assurent la fonction motrice. Ils sont environ cinquante et permettent au corps de se retourner et de faire d'autres mouvements. L'élasticité des ligaments et des disques augmente la mobilité.

Divisions de la colonne vertébrale humaine

Divisions de la colonne vertébrale humaine

Combien de départements de la colonne vertébrale humaine et quels organes dépendent de leur état? Au total, il y a cinq divisions. Chacune d'elles, à l'exception de la coccygienne, présente une courbe particulière et est responsable du travail de certains organes et de certaines parties du corps humain.

  1. Cervicale (7 vertèbres) - circulation cérébrale, hypophyse, sinus, langue, cordes vocales, lèvres, yeux, peau, thyroïde, oreilles, muscles, épaules, coudes.
  2. Thoracique (12 vertèbres) - poumons, cœur, bronches, peau, reins, poitrine, estomac, bras, foie, lymphe, glandes surrénales.
  3. Lombaire (5 vertèbres) - intestins, appendice, vessie, organes génitaux masculins, hanche et autres articulations.
  4. Sacrale (3 à 5 vertèbres) - les violations commises dans ce département entraînent des hémorroïdes, des douleurs au dos en position assise et l’incontinence des masses fécales.
  5. Le coccyx (3-4 vertèbres) - la partie inférieure de la colonne vertébrale humaine.
    Les principales sections de la colonne vertébrale

La courbure cervicale et thoracique, qui est courbée antérieurement, est appelée lordose, et la courbure sacrée et lombaire, qui est inversée postérieurement, est appelée cyphose. C'est grâce aux coudes que la colonne vertébrale est flexible. Le plan frontal présente également des courbures physiologiques mineures (scoliose) - les lombaires et cervicales droites, les thoraciques gauches.

Toutes les parties de la colonne vertébrale humaine sont conçues pour protéger la moelle épinière, par laquelle le cerveau transmet les impulsions à toutes les autres parties du corps.

Cervical

L'anatomie de la colonne cervicale est si distinctive que c'est cette partie de tout le pilier qui est la plus mobile.

La structure de la colonne cervicale contribue aux inclinaisons et aux rotations de la tête, à savoir les deux premières vertèbres.

Le premier d'entre eux n'est pas relié au corps de la colonne vertébrale, il a l'apparence de deux arches reliées entre elles par des épaississements osseux latéraux. Les condyles attachent cette partie de la colonne vertébrale à la région occipitale. La deuxième vertèbre est un processus dentaire - une excroissance osseuse dans la région antérieure.

Service thoracique

Il a la forme de la lettre "C", courbée en arrière, représentant une cyphose physiologique. Participe à la formation de la paroi thoracique, et en particulier de sa paroi arrière. Les côtes sont attachées aux processus et aux corps des vertèbres thoraciques à l'aide d'articulations, formant la cage thoracique.

Cette section de la colonne vertébrale est peu mobile en raison de la faible distance qui sépare les disques intervertébraux de cette zone, de la présence des apophyses épineuses des vertèbres et constituée de fortes côtes thoraciques. Souvent, lorsque la maladie de cette section survient, des douleurs apparaissent entre les omoplates.

Colonne lombaire

Le fardeau le plus lourd qui pèse sur la colonne vertébrale humaine: la colonne lombaire prend le relais. C'est pourquoi la nature l'a créée plus fortifiée, avec de grandes vertèbres, qui ont un diamètre beaucoup plus grand que les éléments des autres départements.

La structure de la colonne lombaire présente une légère courbure antérieure, comparable à celle de la colonne cervicale.

Cependant, il existe deux types de développement lombaire anormal: Le phénomène de lombalisation lorsque la première vertèbre sacrée est séparée du sacrum et prend la forme d'une vertèbre lombaire.

Dans ce cas, il y a 6 vertèbres dans la région lombaire. Il existe également une anomalie telle que la sacralisation, lorsque la forme de la cinquième vertèbre lombaire est comparée à celle de la première sacrée et partiellement ou complètement fusionnée avec le sacrum, alors qu'il ne reste que quatre vertèbres dans la région lombaire.

Dans une telle situation, la mobilité de la colonne vertébrale dans la région lombaire en souffre et une charge accrue est exercée sur les vertèbres, les disques intervertébraux et les articulations, ce qui contribue à leur usure rapide.

Sacral (sacrum)

Situé à la base de la colonne vertébrale, il s'agit d'une vertèbre fusionnée dans un os homogène ayant la forme d'un coin. Cette partie de la colonne vertébrale est une continuation du lombaire et se termine par le coccyx.

Département Coccyx

Il a peu de mobilité et constitue la dernière partie, la plus basse de la colonne vertébrale. Il a une relation étroite avec le sacrum et est considéré comme un rudiment de la queue, inutile pour l'homme.

La mobilité de la colonne vertébrale est assurée par les nombreuses articulations situées entre les vertèbres. Connaissant la structure de la colonne vertébrale, une personne peut se faire une idée de la survenue de diverses maladies, chacun de ses départements étant "responsable" de l'état et du fonctionnement des organes internes et de parties du corps humain.

La structure des vertèbres

Chaque vertèbre est composée de deux parties: le corps et l’arc. Les corps vertébraux sont reliés les uns aux autres par du tissu cartilagineux (disques vertébraux). Ensemble, ils forment la partie de la colonne vertébrale responsable de la fonction de support.

Les corps des vertèbres prennent une charge d'énergie lors de leurs déplacements et à l'état stationnaire. Ils transfèrent cette charge sur les os du bassin et des jambes. De plus, les corps ainsi que les disques vertébraux assurent un amortissement. Les vertèbres ont un autre problème.

Ils sont reliés les uns aux autres de manière mobile, à l'aide d'articulations et assurent la mobilité de la colonne vertébrale. Les vertèbres de la colonne cervicale sont beaucoup plus petites que tous les autres départements. Cela est compréhensible: les sections thoracique et lombaire ont un poids beaucoup plus important. Mais les vertèbres cervicales ont développé des bras.

Après tout, le cou est la partie la plus mobile de la colonne vertébrale, responsable du mouvement et de l’approvisionnement en sang de la tête. Ces différences dans la structure de la colonne vertébrale humaine sont la raison pour laquelle des processus douloureux se développent moins fréquemment dans la colonne cervicale que dans la colonne lombaire. L'ostéochondrose ou la hernie affecte souvent la colonne lombaire avec sa tension constante et ses gros disques intervertébraux.

La colonne vertébrale est composée de 33 à 34 vertèbres, superposées. Il y a 5 départements au total:

  1. Région cervicale - 7 vertèbres.
  2. Région thoracique - 12 vertèbres.
  3. Région lombaire - 5 vertèbres.
  4. Département sacré - 3-5 vertèbres.
  5. Département Coccyx.

Les vertèbres de différents départements ont une forme différente selon le but et les fonctions spécifiques à chaque partie de la colonne vertébrale.

  • Une colonne lombaire adulte a quatre courbures:
  • Courbure cervicale.
  • Courbure thoracique.
  • Courbure lombaire.
  • Courbure sacrée.

Dans ce cas, la courbure cervicale et thoracique (lordose) est convexe antérieurement et la lombaire et sacrée (cyphose) - postérieure. En raison des courbures, la flexibilité de la colonne vertébrale est fournie. Dans le plan frontal, la colonne vertébrale présente de légères courbures physiologiques (scoliose) - cervicale droite, lombaire droite, thoracique gauche.

Les vertèbres de la colonne cervicale, thoracique et lombaire sont appelées vraies vertèbres. Les vertèbres sacrées et coccygiennes sont appelées fausses car ils sont fusionnés dans l'os sacré et l'os coccygien, respectivement.

Les vertèbres sont constituées de deux parties principales: un corps cylindrique massif et une arche mince. Les deux parties forment une cavité libre (canal) dans laquelle se trouve la moelle épinière. Chaque manille a 7 processus:

  1. processus épineux, qui est situé derrière;
  2. processus latéraux des côtés;
  3. processus articulaires supérieurs et inférieurs appariés ci-dessus et ci-dessous.

La vertèbre comprend:

  • corps vertébral;
  • pied d'arc;
  • processus articulaire supérieur;
  • surface articulaire;
  • processus épineux;
  • processus transverse;
  • processus articulaire inférieur;
  • surface articulaire;
  • entaille vertébrale inférieure;
  • entaille vertébrale supérieure.

Les corps vertébraux sont conçus pour supporter tout le poids du corps, tandis que les plaques cartilagineuses protègent la substance spongieuse des corps vertébraux des pressions excessives. Les bras sont conçus pour la protection mécanique de la moelle épinière. Les processus épineux et transverses sont le lieu d'insertion des ligaments intervertébraux et servent de leviers aux muscles de la colonne vertébrale.

Les deux plus hautes vertèbres cervicales, qui ont leur propre nom, se distinguent:

  1. La vertèbre cervicale est appelée atlant (tenant la tête).
  2. La deuxième vertèbre cervicale s'appelle la vertèbre axiale (sur laquelle tourne l'atlas).

Atlanta n'a pas de corps, elle se compose d'arcs antérieur et postérieur et de deux masses latérales, le haut et le bas recouverts de surfaces articulaires pour l'articulation avec le crâne et la vertèbre sous-jacente. Dans la deuxième vertèbre cervicale, il y a une dent sur la surface supérieure, qui fait saillie vers le haut et fournit l'axe de rotation à l'atlas.

Disques intervertébraux

Qu'est-ce qu'un disque intervertébral? C'est un sac cartilagineux rempli d'un liquide de consistance gélatineuse. Lors de la marche ou d'autres mouvements dus à la mobilité de ces cartilages, les vertèbres peuvent absorber, c'est-à-dire se déplacer légèrement verticalement. Au centre du disque intervertébral se trouve le noyau pulpeux gélatineux.

Sa substance est constituée de proline, d’acide hyaluronique, de glycosaminoglycanes, de fibres de collagène, de fibroblastes et de chondrocytes. Le noyau est entouré d'un anneau fibreux dense multicouche. Le tissu cartilagineux du disque intervertébral est dépourvu de vaisseaux. Sa nutrition et sa production d'oxygène sont dues à la diffusion d'éléments nutritifs provenant des corps des vertèbres adjacentes.

Une capacité importante du disque intervertébral est l'adsorption d'eau pour maintenir la pression intradiscale souhaitée. La quantité d'eau est importante pour maintenir les propriétés d'amortissement de la colonne vertébrale. Cependant, avec l’âge, la quantité d’eau contenue dans les disques intervertébraux diminue. Chez le nouveau-né, il représente 88% de la masse totale du disque, 80% à l'adolescence et environ 70% chez le sujet âgé.

Les disques intervertébraux occupent un tiers du volume total de la colonne vertébrale. Ils perçoivent la charge sur la colonne et apportent en même temps sa flexibilité; par conséquent, les propriétés mécaniques de ces disques affectent considérablement les propriétés mécaniques de toute la colonne.

Une partie importante de la douleur lombaire est provoquée par des maladies des disques intervertébraux (par exemple une hernie discale) ou par des lésions d'autres structures causées par un dysfonctionnement du disque (par exemple une pression excessive pendant la dégénérescence discale).

Cet article traite de la structure et de la composition des disques intervertébraux et de leur rôle dans la mise en œuvre de la fonction mécanique du disque, ainsi que des changements qui surviennent dans les maladies des disques intervertébraux.

Anatomie

Il existe 24 disques intervertébraux entre les vertèbres humaines qui, avec les corps vertébraux, forment la colonne vertébrale. La taille des disques augmente de haut en bas et dans la colonne lombaire, elle atteint 45 mm dans la direction antéro-postérieure, 64 mm dans la direction médio-latérale et 11 mm d'épaisseur.

Le disque est constitué de tissu cartilagineux et est clairement divisé en 3 sections. La partie interne (noyau lâche) est une masse ressemblant à un gel et est particulièrement prononcée chez les jeunes.

La zone externe (anneau fibreux) a une structure solide et fibreuse. Les fibres de cet anneau sont entrelacées dans différentes directions, ce qui permet au disque de supporter des charges élevées pendant la flexion et la torsion. Avec l'âge, le noyau du disque perd de l'eau, se durcit et la différence entre le noyau et l'anneau fibreux devient moins nette.

La troisième section du disque est une fine couche de cartilage hyalin séparant le disque du corps vertébral. Chez l'adulte, le disque intervertébral ne possède pas ses propres vaisseaux sanguins et sa nutrition se fait au détriment des tissus adjacents, en particulier des ligaments et du corps vertébral. Les fibres nerveuses ne se trouvent que dans la zone externe du disque.

Composition biochimique

Le disque intervertébral, comme les autres cartilages, est principalement constitué d’eau et de fibres de collagène immergées dans une matrice de gel de protéoglycanes. Ces composants représentent 90 à 95% de la masse totale des tissus, bien que leur rapport puisse varier en fonction de la zone spécifique du disque, de l'âge de la personne et de la présence de processus dégénératifs. La matrice contient également des cellules qui effectuent la synthèse des composants du disque.

La fonction principale du disque est une fonction mécanique. Les disques transfèrent la charge à travers la colonne vertébrale et permettent à la colonne vertébrale de se plier et de pivoter. La charge sur les disques est due au poids corporel et à l'activité musculaire et dépend de la position du corps.

Lorsque vous effectuez des activités quotidiennes, la charge sur le disque change constamment. La flexion et l'extension de la colonne vertébrale entraînent un étirement et une compression du disque, et la charge sur les disques augmente de haut en bas en raison des particularités de la géométrie du corps et de la répartition du poids. La rotation de la colonne provoque une charge latérale (cisaillement) des disques.

Segments moteur vertébral

Le terme "segment moteur vertébral" (PDS de la colonne vertébrale) désigne la partie de la colonne vertébrale, constituée de deux vertèbres adjacentes (adjacentes).

Le segment moteur vertébral comprend toutes les unités structurelles à ce niveau de la colonne vertébrale: deux vertèbres adjacentes, leurs articulations et leur appareil ligamenteux de la jonction de ces deux vertèbres adjacentes, le disque intervertébral, et comprend également les muscles paravertébraux.

Dans chaque segment moteur vertébral, il y a deux ouvertures intervertébrales (foraminales) dans lesquelles se trouvent les racines des nerfs rachidiens, des artères et des veines.

Il y a un total de 24 segments moteurs vertébraux dans la colonne vertébrale: 7 cervicaux, 12 thoraciques et 5 lombaires. Le dernier segment lombaire (plus bas) forme la 5ème vertèbre lombaire (L5) et le premier sacré (S1).

Dans les protocoles médicaux, le segment moteur vertébral est nommé en fonction des vertèbres situées en haut et en bas de ce segment, par exemple, le segment L5-S1.

La relation de la colonne vertébrale et des organes internes

Il n’est donc pas étonnant que Hippocrate ait déclaré que si une personne était diagnostiquée simultanément, le problème devait être recherché dans la colonne vertébrale. Cette affirmation est confirmée aujourd’hui, puisque c’est à partir de la moelle épinière que proviennent les fibres nerveuses pour le fonctionnement normal et le fonctionnement de tout l’organisme.

Les maladies de la colonne vertébrale causent des problèmes au cerveau, au système digestif et au coeur.

Le traitement de maladies concomitantes ne donne pas l'effet souhaité, car ce ne sont que des conséquences, et la raison elle-même se cache «habilement» aux spécialistes qui examinent le malade.

Mais les maladies de la colonne vertébrale doivent être traitées le plus tôt possible. Si vous ne lui accordez pas suffisamment d'attention aux premiers stades de la maladie, vous pouvez alors attendre des conséquences graves.

Peu de gens savent à quel point la colonne vertébrale joue un rôle important dans la santé des autres organes et systèmes, de la couronne au bout des doigts. Le corps humain est un système complexe autorégulateur interconnecté. La perturbation d'un organe peut provoquer des anomalies dans un autre organe. Avec le temps, sans éliminer la pathologie de la colonne vertébrale, il existe un risque de contracter tout un tas de maladies.

Le patient, en se concentrant sur la nature de la douleur, sa localisation fait référence à un spécialiste spécifique. Mais le choix du médecin n’est pas toujours à la surface. Les maladies secondaires causées par des problèmes dans le système musculo-squelettique, à première vue, il est difficile de l’associer à la colonne vertébrale elle-même. C’est pourquoi les gens traitent souvent sans succès telle ou telle maladie pendant des années, sans savoir que cela tient aux vertèbres déplacées.

Les maladies de la colonne vertébrale peuvent entraîner des maladies cardiovasculaires, un excès de poids, des problèmes de tractus gastro-intestinal, un dysfonctionnement sexuel et de nombreuses autres pathologies.

Quelle est la cause de cette relation? Par exemple, une lésion de la colonne cervicale, même le moindre déplacement des vertèbres, entraîne inévitablement des spasmes des muscles environnants. La nutrition des tissus est perturbée, ce qui provoque un œdème et une inflammation. Le mal de tête de tension est une conséquence de ces processus.

Pendant longtemps, les vertèbres ont subi une augmentation de charge, se sont gommées et ont blessé les tissus environnants. Ensuite, le disque intervertébral est déplacé de son emplacement naturel, formant une hernie intervertébrale. La protrusion de la hernie resserre la racine nerveuse la plus proche - l'innervation devient plus difficile, la douleur survient et l'activité motrice est limitée.

Si la hernie contracte les vaisseaux sanguins, la nutrition des tissus est entravée. Les cellules des organes souffrent d'insuffisance d'oxygène et de carences nutritionnelles. En conséquence, l'activité cérébrale, la mémoire, l'attention, la vision et l'audition diminuent, la pression artérielle augmente - en d'autres termes, les fonctions d'organes très éloignés des vertèbres déplacées, mais très étroitement associées à celles-ci, en souffrent.

Il suffit de remettre les vertèbres déplacées dans leur position initiale et le corps ajustera indépendamment tous les systèmes.

Maladies secondaires avec lésion de la colonne vertébrale

L'ostéochondrose est la principale cause des troubles métaboliques, de la détérioration systémique de la santé, du développement de maladies de nombreux organes et systèmes.

Voici les symptômes secondaires associés aux changements pathologiques dans différentes parties de la colonne vertébrale.

  • Région cervicale. Douleur au cou, maux de tête, migraines, vertiges, évanouissements, sauts de tension, syndrome de fatigue chronique, problèmes de mémoire, sommeil, augmentation de l'agressivité et de la nervosité, hypothyroïdie (augmentation de la transpiration), altération de la vision et de l'ouïe, mal de gorge, adénoïdes, acné, altération de la mobilité du coude.
  • Département thoracique. Douleur dans la ceinture scapulaire, les omoplates, un engourdissement des bras, des crampes. Asthme, toux, arythmie, bronchite, pneumonie, calculs biliaires, embonpoint, indigestion, miction et selles, infertilité, allergies, immunité affaiblie. Les douleurs imitant un infarctus du myocarde.
  • Région lombaire. Douleur aux genoux et aux pieds, enflure aux chevilles, pieds plats, boiterie. Miction altérée Violation de puissance Hernie, constipation, colite, diarrhée, colique intestinale, appendicite.
  • Sacrum Douleur dans le sacrum.
  • Coccyx. Hémorroïdes, dysfonctionnement des organes pelviens.

Lorsque l’un des maux mentionnés ci-dessus est retrouvé, il est judicieux de vérifier l’état de la section correspondante de la colonne vertébrale. Il est possible que la cause de la longue maladie se trouve précisément ici. Après avoir guéri la colonne vertébrale, il sera possible de se débarrasser de la maladie secondaire sans médicaments et opérations.

Santé de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est la partie la plus importante de notre corps. Les anciens médecins considéraient cela comme le réservoir de la vitalité humaine. La médecine moderne ne peut pas être en désaccord. Après tout, la moelle épinière, située dans le canal rachidien, envoie des impulsions nerveuses à tous les organes du corps. Cela signifie que le bien-être de tout le corps dépend de la santé de la colonne vertébrale.

La santé de la colonne vertébrale est un élément important d’une longue vie active. Après tout, non seulement la posture et une belle silhouette dépendent de la mobilité normale de la colonne vertébrale et de la préservation des articulations intervertébrales, mais également du bon fonctionnement des organes internes, de la circulation sanguine stable du cerveau, et donc de la clarté de la pensée et de la mémoire complète pendant de nombreuses années.

Une attitude prudente vis-à-vis de la posture, le maintien d'un dos lisse avec des charges statiques et dynamiques devrait être la règle numéro un.

Une activité physique rationnelle vous permet d'éviter l'usure prématurée des disques intervertébraux, le déplacement des articulations, l'inflammation des racines des nerfs spinaux.

La natation régulière permet de redistribuer la charge de la colonne vertébrale vers le dos musculaire.
Le massage et la réflexologie activent la circulation sanguine et le drainage lymphatique de la colonne vertébrale et de la moelle épinière, aident à éliminer les toxines et activent le flux d'énergie vitale circulant dans la colonne vertébrale.

Des exercices spéciaux d'étirement et de gymnastique renforcent les muscles, rendent les ligaments plus élastiques et font bouger les articulations. Conservez la flexibilité de la colonne vertébrale à tout âge.

Plus tôt une personne est consciente de la nécessité de veiller à la sécurité de sa colonne vertébrale, plus la prévention des maladies de cette partie du corps est prometteuse. Comment la santé et la colonne vertébrale sont-elles liées? Quels types de pathologies peuvent être évités en prenant soin de la santé de la colonne vertébrale?

L'ostéochondrose, la scoliose et l'arthrose, en tant que manifestations de changements dégénératifs-dystrophiques, peuvent s'éloigner de ceux qui sont attentifs à leur colonne vertébrale tout au long de la vie.

Le syndrome de l'artère vertébrale et les troubles chroniques du flux sanguin cérébral dus à des modifications pathologiques de la région cervicale contourneront ceux qui réfléchissent à la façon de garder la colonne vertébrale en bonne santé.

L’épuisement des douleurs chroniques, la paresthésie, la parésie des membres et les problèmes d’organes pelviens sont impuissants à prendre soin de la prévention des maladies du dos.

Dysfonctionnement sexuel, infertilité ou diminution de la libido ne menacent pas le propriétaire d'une région lombaire saine.

Vertèbres humaines: structure et fonctions de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est la colonne vertébrale de tout le corps humain. C'est le noyau des os, qui assure la stabilité du corps, l'activité, la motricité. En outre, la colonne vertébrale est la base de tout, car la tête, le sternum, le bassin, les membres et les organes internes y sont attachés.

Quelle est la colonne vertébrale humaine?

La structure de la colonne vertébrale humaine - la base du squelette.

Il consiste en:

  • 34 vertèbres.
  • Cinq sections reliées par des ligaments et des articulations, des disques, du cartilage et des vertèbres, qui poussent ensemble, formant une structure puissante.

Combien de divisions dans la colonne vertébrale?

La colonne vertébrale est composée de:

  • La région cervicale, qui comprend 7 vertèbres.
  • Région thoracique composée de 12 vertèbres.
  • Lombaire, nombre de vertèbres 5.
  • Département sacré de 5 vertèbres.
  • La région du coccyx de 3 ou 5 vertèbres.

Une tige verticale suffisamment longue comporte des disques intervertébraux, des ligaments, des facettes articulaires et des tendons.

Chaque élément est responsable de son propre, par exemple:

  • Aux charges élevées, les amortisseurs agissent comme des disques entre les vertèbres.
  • Les connexions sont des ensembles qui permettent une interaction entre les disques.
  • La mobilité des vertèbres est assurée par les facettes articulaires.
  • La fixation des muscles à la vertèbre est assurée par les tendons.

Fonctions de la colonne vertébrale

La structure étonnante qui représente la colonne vertébrale joue un rôle important. Tout d’abord, il est responsable des fonctions d’amortissement, de protection et de protection du moteur.

Chacune des fonctions offre à la personne un mouvement et un fonctionnement sans entrave:

  • La fonction de référence offre la capacité de supporter la charge de tout le corps, tandis que l'équilibre statique est dans l'équilibre optimal.
  • La fonction motrice est étroitement liée à la fonction de support. Il représente la capacité de combiner une variété de mouvements.
  • La fonction d’amortissement minimise les charges de pression ou les changements brusques de position. Cela minimise l'usure des vertèbres et réduit le risque de blessure.
  • La fonction principale des fonctions est défensive, ce qui permet de garder en bonne santé le plus important des organes - la moelle épinière. S'il est endommagé, l'interaction entre tous les organes cessera. Grâce à cette fonction, le tronc est protégé de manière fiable et la moelle épinière est donc sûre.

Caractéristiques de la structure de la colonne vertébrale

Chacune des vertèbres a ses propres caractéristiques qui affectent directement l'activité motrice de l'homme. Contrairement aux singes, la colonne vertébrale humaine est située verticalement et son but est de supporter une charge énorme pendant la posture debout.

Si nous considérons la description des vertèbres cervicales, alors les deux premiers ont une anatomie unique, car ils affectent la mobilité du cou et de la tête. En soi, ce n'est pas très développé, car ils ont une petite charge. C'est pourquoi, si une personne a une activité physique excessive, elle ne peut éviter des maladies telles que la hernie intervertébrale ou l'ostéochondrose.

Dans la région thoracique, les vertèbres sont massives, car il s’agit d’un secteur vaste et fixe. La hernie dans un tel service est un phénomène courant car le service thoracique a une charge minimale. Cependant, la présence d'une hernie et son développement sont asymptomatiques.

Si les deux premières sections ont des charges minimales, la section lombaire est le centre des charges. La concentration maximale de charges est observée dans ce segment, car les vertèbres de cette section sont massives à tous les égards.

Dans la zone sacrée, les vertèbres sont spécifiques - elles grandissent ensemble, chacune d’elles étant de taille plus petite. Il convient également de mentionner des phénomènes tels que la lumbarisation, qui sépare la première et la deuxième vertèbre sacrée, malgré le fait que la cinquième et la première se développent ensemble (sacralisation).

La structure des vertèbres

Les vertèbres du corps humain sont placées les unes sur les autres dans une séquence stricte et ont leur propre numérotation, formant finalement une seule entité - un pilier. Les arcs y sont adjacents, ainsi que les processus de la vertèbre, qui forment le canal interne de l’élément rachidien, et la moelle épinière y est située.

  • La moelle épinière elle-même est protégée de manière fiable par une membrane - une coquille dure avec une distance, appelée espace épidural.
  • Du fait que des milliers de filaments des racines du fil s'éloignent de la moelle épinière, des impulsions responsables de la sensibilité et de la motricité sont fournies.
  • Chacune de la colonne vertébrale est formée par les nerfs spinaux.
  • Sa sortie est dirigée vers le foramen intervertébral.

Ainsi, dès qu'une personne commence à ressentir des symptômes désagréables lorsque son mouvement ou que l'activité motrice diminue en même temps que des symptômes douloureux, cela signifie que les vertèbres ou les disques sont déformés et qu'ils appuient respectivement sur le nerf dans n'importe quel segment.

Courbures de la colonne vertébrale

La structure du corps humain, ainsi que ses vertèbres, est pensée dans les moindres détails. Si vous examinez attentivement la colonne vertébrale dans la mesure du profil, il devient évident qu'il n'a pas la régularité parfaite du pôle, au contraire, il est courbé.

Il y a différents virages selon les départements:

  • La courbure de la vertèbre est semblable à la lettre S. Dans ce cas, la courbure extérieure s'appelle lordose et la courroie interne est la cyphose. La dépendance à la flexion change de direction.
  • Si vous regardez la région cervicale, le renflement dedans regarde vers l’avant. Juste comme le lombaire.
  • Le sternum diffère par la cyphose, car il est concave vers l’intérieur.

Sections d'épine

La vertèbre humaine est une structure unique. Il fournit à une personne une activité complète. Dans le même temps, la formation de la colonne vertébrale implique la formation de départements qui ont une fonction particulière et ont une désignation universelle.

Au fur et à mesure de leur formation et de leur croissance, les parties les plus importantes sont séparées:

  • cervical - C I - C VII;
  • poitrine - Th I - Th XII;
  • lombaire - L I - L V;
  • sacral - S I- S V;
  • le coccyx.

La colonne cervicale

Cette section représente la conception la plus particulière, car de toutes les parties, la section cervicale est la plus mobile. En raison des caractéristiques de l'anatomie, une personne a la capacité de faire une variété de mouvements pour se pencher, tourner la tête.

La région cervicale se compose de 7 parties, tandis que les deux premières (atlas et axe) sont responsables du mouvement et des tours de la tête, non reliés au corps principal de la vertèbre. En apparence, ils ressemblent à deux bras, reliés l'un à l'autre par un épaississement osseux.

Parmi les principales fonctions de ce département:

  • Il est responsable de la connexion du cerveau et de la moelle épinière. Devenir une plaque tournante pour le système nerveux périphérique et central.
  • Soutient la tête, assure son mouvement.
  • Sature le cerveau de sang en raison du trou dans la section latérale.

Épine thoracique

Ce département a la forme de la lettre C, qui est enfoncée à l'intérieur. C'est un représentant de la cyphose, impliquée dans la formation du sternum. Les côtes s'attachent aux processus et forment finalement le sternum.

Le département est pratiquement immobile, la distance entre les vertèbres est trop petite. Ce département est chargé de soutenir la fonction et de protéger les organes internes du cœur, des poumons et de la colonne vertébrale.

Colonne lombaire

Le centre des charges - la région lombaire porte beaucoup de charges, ce qui explique pourquoi, dans cette section, les vertèbres ont une structure massive, alors qu’il ya une courbure à l’avant.

Ce département a une mission importante - moteur. En outre, il est utilisé pour répartir la charge uniformément sur tout le corps. Simultanément, il est procédé à un amortissement complet des vibrations et des poussées. Et la protection rénale est assurée par les processus transverses.

Colonne vertébrale

Dans cette section, les vertèbres poussent ensemble, car elles se situent au centre même de la colonne vertébrale. Les os du sacrum ressemblent à des cales, continuent la partie lombaire, formant le coccyx.

Colonne vertébrale de coccyx

Dans cette section, il y a peu de mobilité. Le département sacré et le coccyx sont étroitement liés. Le coccyx se compose de trois ou cinq os et est considéré comme un organe rudimentaire (au cours de l'évolution, la section de la queue est devenue le coccyx), mais il remplit néanmoins ses fonctions spécifiques - la répartition de la charge sur la colonne vertébrale.

Nerfs spinaux - moelle épinière

Parmi les propriétés de protection les plus importantes de la colonne vertébrale, il y a la protection de la moelle épinière. Il se connecte au cerveau, au système périphérique et facilite le transfert à la périphérie du système nerveux des impulsions du corps au cerveau, tout en informant les muscles de leur comportement.

Dès que la colonne vertébrale est endommagée, les nerfs et les branches de la colonne vertébrale en souffrent également. Tout cela s'accompagne de douleur, une paralysie peut survenir dans l'une des parties du corps.

Caractéristiques de la moelle épinière:

  • La moelle épinière est elle-même un composant du système nerveux central, dont la longueur atteint 45 cm.
  • La moelle épinière est sous la forme d'un cylindre, elle contient des vaisseaux sanguins, le noyau, qui est une combinaison de fibres nerveuses. Chacune des fibres rachidiennes a un espace égal, a un espace entre la surface des articulations et le corps vertébral.
  • La propriété de la moelle épinière est de s’adapter et de s’étirer à la position actuelle d’une personne. C'est pourquoi, en l'absence de fracture ou de déplacement, il est difficile de l'endommager.

Mais les nerfs de la moelle épinière contiennent des milliers et des millions de composés de fibres qui sont classiquement divisés:

  • Les nerfs moteurs responsables de l'activité musculaire.
  • Sensibles, qui sont les conducteurs de l'influx nerveux.
  • Mixte, qui est soumis aux fluctuations des impulsions et des fonctions motrices.

Articulations à facettes et les muscles de la colonne vertébrale

Il est nécessaire de distinguer dans l'anatomie des articulations arquées du tronc vertébral, qui ont un nom informel - articulations facettaires. Ils représentent la connexion entre les vertèbres du segment postérieur. Leur structure est assez simple, mais le mécanisme de travail est au contraire très intéressant.

Leur fonctionnalité comprend:

  • La capsule est de petite taille et sa fixation tombe exactement sur le bord de la surface articulaire. La cavité articulaire elle-même est modifiée dans chacune des sections. Tandis que si nous parlons de la position transversale, la capsule sera transversale à la vertèbre lombaire - oblique.
  • Dans chaque articulation, sa base est un bain de vapeur et les processus articulaires recouverts de cartilage, petit, situé dans l'apex.
  • Sa connexion s'articule entre eux, articulée à la zone des muscles et des tendons le long de la paroi longitudinale postérieure. Il y a aussi des muscles, avec lesquels il est possible de restreindre les processus transverses.
  • Selon la colonne vertébrale, la forme des articulations est modifiée. Ainsi, dans la région thoracique et cervicale, on peut trouver des articulations plates, en forme d'arc, alors que dans la région lombaire, elles sont cylindriques.
  • Les facettes articulaires appartiennent au groupe des sédentaires car elles ne sont pratiquement pas affectées par la flexion et l'extension de la vertèbre, ne faisant qu'un mouvement de glissement l'une par rapport à l'autre.
  • Les articulations en biomécanique sont considérées comme combinées étant donné que le mouvement se produit à la fois dans une articulation symétrique et dans un segment voisin.

Les articulations à facettes ne doivent pas être sous-estimées, car elles affectent l’ensemble du complexe de soutien, qui est associé à la structure de la colonne vertébrale et que la charge entière est répartie uniformément sur certains points situés aux piliers avant, central et arrière.

La structure des disques intervertébraux

Un tiers de la longueur totale de la colonne vertébrale est constitué de disques qui jouent un rôle important - la dépréciation.

Anatomiquement, le disque est divisé en trois composants et sa structure se développe à partir du tissu cartilagineux. Ils déplacent la totalité de la charge sur eux-mêmes, permettant ainsi à toute la structure d'être flexible et résiliente. Toute l'activité motrice est fournie en raison des propriétés mécaniques des disques intervertébraux.

Dans le même temps, quelle que soit la pathologie, la douleur est causée précisément par les maladies des disques, qui endommagent leur structure intégrale.

Veines et artères

L'approvisionnement en sang, qui provient des veines et des artères, est tout aussi important dans la colonne vertébrale. Si vous prenez dans les départements, alors dans l'artère vertébrale cervicale passe, ascendante et profonde, se détachent les branches qui alimentent la moelle épinière.

Dans la région thoracique, les artères intercostales sont situées dans la région lombaire - lombaire.

Troubles de la colonne vertébrale

Les maladies de la colonne vertébrale sont diagnostiquées à l'aide d'imagerie et d'études de haute précision - IRM, scanner et rayons X.

La colonne vertébrale peut souffrir de diverses maladies, notamment:

  • Déformations. Maladies - une conséquence de distorsions dans chacune des directions.
  • Echinococcose Le développement de la maladie provoque la destruction des vertèbres et une pression sur la moelle épinière.
  • Dommages de disques. Une telle lésion est une conséquence de la dégénérescence, associée à une diminution de la quantité d'eau et de la biochimie dans les tissus des disques eux-mêmes. En conséquence, l'élasticité diminue, les propriétés d'amortissement diminuent.
  • Ostéomyélite. Il se développe en conséquence de la concentration métastatique sur le fond de la destruction.
  • Hernie intervertébrale et saillie de la hernie.
  • Tumeurs et lésions d'étiologie différente.

Hernie intervertébrale

Le développement de la hernie intervertébrale est dû au fait qu'entre les vertèbres se produit une rupture de l'anneau fibreux - la base du disque intervertébral. En conséquence, à travers les fissures, le «remplissage» s’écoule et pince les extrémités nerveuses de la moelle épinière.

Dès qu'il y a une pression sur le disque, celui-ci, comme un ballon, commence à se gonfler sur les côtés. C'est la manifestation d'une hernie.

Protrusion discale

Il résulte de la "saillie" du disque au-delà de la colonne vertébrale. La maladie ne provoque pratiquement aucun symptôme, mais dès que la compression de la terminaison nerveuse se produit, le dos commence immédiatement à faire mal.

Blessures à la colonne vertébrale

Outre diverses maladies, des atteintes à l’intégrité de la structure de la colonne vertébrale peuvent survenir tout au long de la vie.

Ils peuvent être dus à:

  • Accidents transférés.
  • Anomalies naturelles.
  • Lésions professionnelles.
  • Dommage domestique.

Selon la blessure, la douleur et la limitation de l'activité motrice se manifestent. En tout état de cause, les lésions de la colonne vertébrale sont des problèmes graves et leur degré ne peut être déterminé qu’en utilisant les mesures de diagnostic les plus récentes, sous le strict contrôle d’un spécialiste.

Rachis humain, anatomie et pathologie

Le squelette humain se compose de nombreux os, il porte le fardeau de toutes les structures anatomiques. Et la structure la plus importante du squelette est la colonne vertébrale. L'anatomie du squelette détermine la structure de la colonne vertébrale.

Les os de la colonne vertébrale lors de l’interaction entre eux permettent une protection maximale de la poitrine et une mobilité de la colonne cervicale et lombaire.

La structure de la colonne vertébrale humaine

Les caractéristiques structurelles des os permettent de les diviser en classes particulières. Par exemple, selon la forme externe, une classe d'os longs, courts, plats et mixtes est distinguée. Et aussi distinguer la classe des os tubulaires, spongieux et mixtes. La colonne vertébrale humaine est formée par des os (vertèbres) superposés qui forment une sorte de pilier (colonne vertébrale). Ils sont reliés par des ligaments (de différentes longueurs), des disques intervertébraux, des articulations cartilagineuses et de petites articulations. Selon certaines informations, la colonne vertébrale est formée de 123 éléments articulaires, 366 ligaments et 28 formations cartilagineuses.

Combien de vertèbres dans la colonne vertébrale? Cette structure anatomique comprend 32 à 34 os, soit 7 vertèbres cervicales, 12 thoraciques, 5 lombaires, 5 sacrales et 3 à 5 vertèbres coccygiennes. En conséquence, ils se distinguent par les sections suivantes de la colonne vertébrale:

  • Cervicales ou cervicales (C1 - C7).
  • Thoracicae ou thoracique (Th1 - Th12).
  • Lumbales ou lombaires (L1 - L5).
  • Sacrum ou Sacrum (S1 - S5).
  • Coccygis ou division du coccyx (Co1 - Co5).

Pourquoi dois-je diviser la colonne vertébrale en sections? Ce schéma vous permet de localiser et de décrire avec précision la pathologie, chaque service ayant ses propres caractéristiques anatomiques et le traitement pouvant être différent pour chacun d'entre eux.

Structure de la vertèbre

Le corps est la structure principale de chaque vertèbre, il est dirigé vers l’avant (dans la cavité thoracique) et se fixe sur lui-même. Leurs corps sont constitués d'une substance dense ressemblant à une éponge et recouverte d'une fine plaque compacte sur les bords. L'emplacement symétrique et correct des poutres en éponge permet d'accroître leur stabilité et leur résistance. De plus, les structures intervertébrales (disques, symphyse, articulations et ligaments) apportent stabilité et densité supplémentaire, ce qui lui permet de combiner suffisamment de force et de mobilité.

Derrière le corps se trouvent les arcades de la vertèbre, elles sont reliées au corps à l'aide de deux jambes. Grâce à elles, un foramen vertébral est formé et, lorsque ces trous sont posés, un canal de la moelle épinière est formé. Derrière eux se trouve un processus épineux (on peut le sentir au dos), lorsque les vertèbres forment un pilier, ces processus remplissent une fonction protectrice et empêchent une forte extension de la colonne vertébrale.

Plus le processus épineux est petit, plus la région est mobile.

Divisions de la colonne vertébrale humaine

Les vertèbres dans chaque département ne se ressemblent pas, leur différence réside dans le fait qu'elles ont des structures anatomiques différentes. Leur structure anatomique détermine leur fonction. Caractéristiques de la structure des vertèbres dans divers départements:

  1. Les vertèbres de la colonne cervicale sont beaucoup plus petites que les autres (caractéristiques de l'anatomie du squelette), le corps n'est pas prononcé ou absent et les apophyses épineuses sont beaucoup plus petites que les autres (sauf pour la sixième). Cette anatomie vous permet d’effectuer une grande quantité de mouvements de la tête et de la faire pivoter dans différents plans. La numérotation des vertèbres commence par ce département, avec la première vertèbre cervicale (Atlanta).
  2. La région thoracique contient des vertèbres, qui se distinguent par le fait qu'elles ont des trous à leur surface pour se connecter aux côtes. Ils ont les processus épineux les plus importants et les plus bas, limitant ainsi l'extension et la flexion (protection des organes de la cavité thoracique).
  3. La région lombaire a des vertèbres avec un corps très prononcé, en raison du fait que cette partie du dos a la charge principale. Foramen vertébral de forme triangulaire à coins arrondis. Les processus épineux sont courts et ils ne sont pas dirigés vers le bas, mais vers l’arrière, ce qui permet une grande liberté de mouvement.
  4. Le sacrum se compose de cinq vertèbres sacrées et recouvre la totalité de la masse corporelle (à cause de laquelle elles grandissent ensemble), en la transmettant aux os du bassin. Il a une forme triangulaire, dont l'extrémité tranchante est tournée vers le bas. L'anatomie de l'os est déterminée par la structure de la colonne vertébrale.
  5. Le coccyx est un analogue de la queue chez les animaux. Il se compose de 3 à 5 vertèbres coccygiennes rudimentaires.

Virages

Pourquoi la colonne vertébrale n'est-elle pas droite? Normalement, la colonne vertébrale humaine ne ressemble pas à un bâton droit, mais elle présente plusieurs courbes physiologiques. Les courbures ou bosses de la colonne vertébrale qui font face à l'avant s'appellent lordose et celles qui sont postérieurement sont la cyphose. Certaines personnes peuvent éventuellement développer des courbures pathologiques à gauche ou à droite, appelées scoliose.

Au cours de la colonne vertébrale, la lordose cervicale pénètre dans la cyphose thoracique, qui ensuite passe dans la lordose lombaire, qui à son tour pénètre dans la cyphose sacro-coccygienne. Les courbes des femmes et des hommes sont légèrement différentes. Par exemple, la cyphose thoracique et la lordose lombaire chez les femmes sont plus prononcées.

Ces coudes ont également une certaine fonctionnalité, à savoir, ils affaiblissent les vibrations qui se produisent lors de la marche, de la course ou de la chute, ce qui permet au cerveau d'être entier (les caractéristiques de protection du squelette). Cette structure de la colonne vertébrale nous procure une mobilité et une protection maximales. Par exemple, la région thoracique est la plus protégée (elle contient les organes les plus vulnérables) et la colonne lombaire est plus mobile.

La structure segmentaire de la moelle épinière

Pour faciliter le diagnostic en neurologie, le système de division en segments est utilisé. Cette division est causée par la structure anatomique de la moelle épinière, à savoir la localisation des fibres nerveuses. Les signaux nerveux des organes vers le cerveau et le dos ont lieu le long de ces fibres.

La taille de la moelle épinière ne correspond pas à la taille de la colonne vertébrale (colonne la plus grande), ce qui entraîne une divergence entre le nombre de vertèbres et de segments. Au niveau du cou, on observe encore la numérotation du segment et de la vertèbre et déjà à partir du segment thoracique, les segments cervicaux inférieur et thoracique supérieur se situent à une vertèbre plus haute que les corps vertébraux correspondants. À partir de Th7 - Th8 (milieu de la poitrine), il y a un décalage de deux vertèbres, et au niveau de Th11 - Th12 déjà de trois. La région lombaire contient des segments situés au niveau des dixième et onzième corps vertébraux de la région thoracique. Segments sacrés et coccygiens - la douzième vertèbre pectorale et la première vertèbre lombaire.

La spécificité des maladies neurologiques dépendra du lieu où la défaite de l'un ou l'autre segment s'est produite.

Fonctions de la colonne vertébrale

Il est très difficile de surestimer la fonction de la colonne vertébrale. Il fournit les fonctionnalités suivantes:

  • La fonction la plus importante est la référence. Grâce à cette propriété, une personne est capable de maintenir une posture qui vous permet de marcher droit sur deux jambes. Cela nous permet également de pratiquer une activité physique (élévation d'objets) et de ne pas perdre l'équilibre. Cette fonction est possible grâce aux caractéristiques structurelles du squelette dans son ensemble.
  • De plus, la colonne vertébrale est un axe flexible du corps, ce qui nous permet de contrôler le centre de gravité et de ne pas tomber.
  • C'est l'une des parois du corps (thorax, cavité abdominale et pelvienne).
  • Il remplit la fonction de stockage de la moelle épinière.

Maladies

Les maladies et les lésions de la colonne vertébrale sont assez courantes et étendues, ses dommages seront caractérisés par des symptômes vifs et une présentation clinique. Le plus souvent, les maladies de la colonne vertébrale réduisent considérablement la qualité de vie, peuvent entraîner une invalidité à des degrés divers, voire la mort. Les maladies courantes incluent:

  1. Scoliose de différentes parties de la colonne vertébrale. Comme mentionné précédemment, la scoliose est la déviation de l'axe des vertèbres du centre vers la gauche ou la droite. Le plus souvent, la maladie se développe pendant une période de croissance intensive, mais elle peut également se produire chez les adultes, en particulier chez les personnes qui mènent une vie sédentaire. La colonne lombaire est le plus susceptible de changer, car ce département a une charge importante.
  2. La spondylose est une maladie dans laquelle des excroissances (ostéophytes) se forment dans le corps humain le long du corps vertébral: ces excroissances, lorsqu'elles interagissent, réduisent le diamètre du canal rachidien, ce qui augmente la pression sur les racines de la moelle épinière. Cela se traduira par des douleurs nocturnes caractéristiques (le plus souvent dans la région cervicale). Pendant longtemps, les patients recherchent une position confortable et indolore pendant le sommeil, la raideur matinale et la douleur. La maladie se développe à la suite de changements dégénératifs et dystrophiques dus à des troubles métaboliques (quantité excessive de sels et de minéraux dans les os).
  3. Hernie intervertébrale. Pathologie, qui se développe à la suite de troubles du métabolisme du disque intervertébral, entraînant une "perte" partielle. Cela contribue au fait que le disque n'est plus en mesure de remplir sa fonction (absorption des chocs). De plus, la partie libérée du disque (hernie) commence à exercer une pression sur les racines de la moelle épinière, provoquant ainsi des symptômes neurologiques et une douleur dans ce service.
  4. L'ostéochondrose est la maladie la plus fréquente et la plus répandue qui touche non seulement les personnes du même âge mais aussi les jeunes. Cela se produit en raison de changements dystrophiques dans les disques intervertébraux et de la compression des racines qui en résulte, ce qui provoque une douleur dans un certain département. Cervical, thoracique, lombaire, sacré et ostéochondrose est distingué.
  5. Radiculite La maladie survient si vous ne traitez pas l'ostéochondrose. Le plus souvent touché est la zone la plus exposée au stress (vertèbre lombaire et sacrée). La maladie est caractérisée par une douleur aiguë, qui peut être associée à une paralysie et à une perte de sensation dans les jambes.
  6. L'ostéoporose est une maladie qui se développe avec un amincissement de la structure osseuse, augmentant le risque et le nombre de fractures. Survenant le plus souvent avec le vieillissement de l'organisme, avec l'âge, l'équilibre du magnésium et du calcium est perturbé, ce qui entraîne la formation d'ostéoporose.
  7. Blessures et fractures du dos. Toute modification des structures anatomiques affectera négativement le corps dans son ensemble, sans parler des blessures au dos. Le site de fracture le plus fréquent est la région lombaire, qui est la moins protégée contre une extension excessive et la plus mobile. Tout mélange d'une vertèbre ou de son disque peut avoir des conséquences graves.

Voici une petite partie des maladies qui peuvent survenir à tout âge et dans n'importe quel statut social. Pour renforcer la colonne vertébrale et les os en général, il est nécessaire de prendre des complexes vitaminiques, de faire un effort physique minime et de faire attention aux manifestations de maux de dos.

Le squelette humain est une construction très forte et mouvante, où les os, avec la bonne interaction entre eux, nous permettent de réaliser un grand nombre de mouvements différents.