Anomalie kimmerli

Anomalie de Kimerly - la présence dans la structure de la première vertèbre cervicale d'un arcade osseuse supplémentaire, qui limite le mouvement de l'artère vertébrale et provoque sa compression. L'anomalie de Kimerley est caractérisée par des vertiges, des acouphènes, une démarche instable et un trouble de la coordination, des "mouches" et un assombrissement des yeux, des accès de perte de conscience et une faiblesse musculaire soudaine. Troubles moteurs et sensoriels possibles, apparition d'AIT et d'AVC ischémique. L'anomalie de Kimerli est diagnostiquée lors d'un examen aux rayons X de la jonction craniovertébrale, de l'angiographie par résonance magnétique, du balayage duplex et de l'UZDG des vaisseaux de la tête et du cou. Les troubles vasculaires qui accompagnent l'anomalie de Kimerli sont soumis à un traitement conservateur complexe. Une résection à l'arc anormal est réalisée uniquement dans les cas graves.

Anomalie kimmerli

Avec l'anomalie de Chiari, la platibasie et l'assimilation d'Atlanta, l'anomalie de Kimerli appartient aux soi-disant malformations craniovertébrales - des troubles congénitaux de la structure de la région du crâne avec les premières vertèbres cervicales. Selon certains rapports, l'anomalie de Kimerley se produit dans 12-30% des personnes. Induisant une compression de l'artère vertébrale, l'anomalie de Kimerli s'accompagne d'une ischémie chronique dans les régions cérébrales postérieures. Cependant, cette situation ne se produit pas toujours. En soi, l’anomalie de Kimerley n’est pas une maladie et sa présence n’indique pas que c’est elle qui cause des troubles vasculaires dans le bassin de l’artère vertébrale. Lors de l'examen des patients atteints du syndrome de l'artère vertébrale et d'une anomalie de Kimerley, seuls 25% ont un lien de causalité entre la présence d'une anomalie et le développement du syndrome.

Pathogenèse des troubles vasculaires dans les anomalies de Kimerley

Les artères vertébrales droite et gauche partent des artères sous-clavières correspondantes. Chaque artère vertébrale passe le long de la colonne cervicale, étant dans le canal formé par les ouvertures des processus transverses de ses vertèbres. Ensuite, il entre dans le grand foramen occipital, tombant ainsi dans la cavité du crâne. Les artères vertébrales et leurs branches forment ce qu'on appelle le pool vertébral-basilaire alimentant une partie de la moelle épinière dans la colonne cervicale, le cervelet et le tronc cérébral. À la sortie du canal cervical, l'artère vertébrale fait le tour de la vertèbre cervicale et s'étend horizontalement dans un large sillon osseux où elle peut se déplacer librement lors des mouvements de la tête. L'arcade osseuse, dont la présence est caractérisée par l'anomalie de Kimerli, est située au-dessus du sillon osseux et limite le mouvement de l'artère vertébrale à cet endroit.

L'anomalie de Kimerli peut conduire au développement du syndrome de l'artère vertébrale de deux manières: en déclenchant les mécanismes d'auto-irritation périvasculaire de l'innervation sympathique et en réduisant le flux sanguin vers le pool vertébral-basilaire en raison de la compression mécanique de l'artère vertébrale. Les facteurs conduisant à cette anomalie Kimerli deviennent cliniquement significatives, sont l'athérosclérose, des lésions de la paroi vasculaire avec vascularite, spondylarthrite cervicale, ostéochondrose de la colonne cervicale, l'hypertension, la présence d'autres malformations craniovertebral, processus cicatrices, lésions cérébrales traumatiques ou lésion médullaire avec des blessures dans le domaine de la transition craniovertébrale. La survenue d’un tableau clinique du syndrome de l’artère vertébrale chez les patients présentant une anomalie de Kimerley peut être provoquée par des blessures à l’épaule entraînant des lésions de la voûte osseuse limitée de l’artère vertébrale par le biais du mécanisme à renversement.

Classification des anomalies de Kimerley

En neurologie, il existe 2 types d'anomalies de Kimerli. Le premier est caractérisé par la présence d'un arc osseux qui relie le processus articulaire de l'atlas à son arc postérieur. Dans la seconde variante, l'anomalie de Kimerley est représentée par l'arcade osseuse située entre le processus articulaire d'Atlanta et son processus transverse.

L'anomalie de Kimerli peut être unilatérale et être observée des deux côtés de la première vertèbre cervicale. En outre, l'anomalie de Kimerley peut être complète et incomplète. La voûte osseuse anormale complète ressemble à un demi-anneau, la voûte osseuse incomplète est une excroissance arquée.

Symptômes de l'anomalie de Kimerley

Les manifestations cliniques qui accompagnent l'anomalie de Kimerli sont dues à une réduction du flux sanguin dans les régions postérieures du cerveau. En conséquence, les patients ressentent des bruits dans l'oreille ou les deux oreilles (sifflement, bourdonnement, sifflement), le scintillement des mouches ou le scintillement des astérisques devant les yeux, un assombrissement subit transitoire des yeux. En tournant la tête, on aggrave ces symptômes. Comme l'anomalie de Kimerli s'accompagne d'une diminution de l'apport sanguin au cervelet, des vertiges et une instabilité dans la démarche apparaissent, pouvant être aggravés lors de la rotation de la tête. Dans le contexte d'une position inconfortable de la tête ou d'une sollicitation excessive des muscles du cou avec des anomalies de Kimerley, les patients peuvent subir des épisodes de perte de conscience. Possible faiblesse musculaire soudaine, entraînant la chute du patient sans perte de conscience.

Dans les cas plus graves, l'anomalie de Kimerli peut être accompagnée de maux de tête, tremblements des mains et des pieds, nystagmus, troubles de la coordination, hypesthésie et / ou faiblesse musculaire d'une partie du visage ou du corps, troubles sensoriels et moteurs d'un ou de plusieurs membres. Des accidents ischémiques transitoires dans le bassin vertébral-basilaire peuvent survenir. L’accident ischémique cérébral est une complication particulièrement grave de la présence de l’anomalie de Kimerli.

Diagnostic de l'anomalie de Kimerley

Lorsqu'un patient est traité avec des symptômes d'insuffisance circulatoire dans le bassin vertébral basilaire du cerveau, les rayons X du crâne et les rayons X de la colonne vertébrale sont tout d'abord réalisés dans la région cervicale. En règle générale, l'anomalie de Kimerli est très clairement visualisée sur les radiographies latérales de la jonction crano-vertébrale. S'il y a un bruit d'oreille pour exclure une pathologie ORL (névrite cochléaire, otite moyenne chronique, labyrinthite), la consultation d'un oto-rhino-laryngologiste, une audiométrie et d'autres tests auditifs peuvent être requis. Une étude de l'analyseur vestibulaire (vestibulométrie, électronistagmographie, stabographie) est également réalisée.

Puisque l'anomalie révélée de Kimerli peut ne pas être la cause du syndrome de l'artère vertébrale, le neurologue doit exclure d'autres causes possibles de l'insuffisance vertébrobasilaire. Thrombose, malformation artério-veineuse ou anévrisme des vaisseaux cérébraux, compression du vaisseau par la formation de volume (tumeur, kyste ou abcès du cerveau) sont capables de détecter une angiographie de contraste. L’utilisation d’un certain nombre d’études hémodynamiques nous permet de déterminer l’importance clinique de l’anomalie de Kimerly, c’est-à-dire son degré d’influence sur la circulation sanguine dans le bassin vertébro-basilaire: USDG des vaisseaux extracrâniens, Doppler transcranien, balayage duplex et angiographie par résonance magnétique des vaisseaux cérébraux. Avec leur aide, à l’anomalie de Kimerli, il est possible de révéler la localisation de la compression de l’artère vertébrale et sa dépendance à la position de la tête et du cou.

Traitement de l'anomalie de Kimerly

L'anomalie de Kimerli nécessite un traitement en cas de signes cliniques et hémodynamiques de troubles circulatoires dans le bassin vertébro-basilaire associés spécifiquement à cette pathologie. Les patients présentant une anomalie de Kimerley doivent observer certaines précautions dans le cadre d'un régime de protection. Lorsque les anomalies de Kimerli doivent être évitées, un effort physique forcé, des virages brusques près de la limite de la tête, des positions sur la tête, des sauts périlleux, des activités sportives et des jeux associés aux coups à la tête (lutte, football, gymnastique, etc.). Lors du passage d'un massage ou d'une thérapie manuelle de la colonne cervicale, le patient doit être averti par le massothérapeute et le thérapeute manuel qu'il présente une anomalie de Kimerley. La détérioration du patient est la raison du traitement immédiat chez le médecin.

Dans la plupart des cas, l’anomalie de Kimerley, qui conduit aux manifestations cliniques de l’insuffisance vasculaire, fait l’objet d’un traitement conservateur. Une thérapie vasculaire visant à améliorer le flux sanguin cérébral (Nicergoline, Vinpocetine, Vincamine, Cinnarizine) est en cours. Selon les indications sous le contrôle du coagulogramme avec les anomalies de Kimerli, des médicaments améliorant les propriétés réelles du sang (pentoxifylline) sont utilisés. La thérapie complexe comprend également des antioxydants, des nootropes, des neuroprotecteurs et des médicaments métaboliques (piracétam, ginkgo biloba, acide nicotinoyl-gamma-aminobutyrique, meldonium).

Anomalie Kimerli aujourd'hui n'est pas une indication pour un traitement chirurgical. Un traitement chirurgical peut être nécessaire en cas d'évolution décompensée du syndrome de l'artère vertébrale, entraînant une grave insuffisance circulatoire dans le bassin vertébrobasilaire en l'absence d'un apport sanguin collatéral suffisant. La chirurgie de l'anomalie de Kimerli consiste en une résection de l'arc anormal et une mobilisation de l'artère vertébrale. En période postopératoire, les patients doivent porter le col de la tranchée pendant une période de 2 à 4 semaines.

Anomalie de Kimmerley

La colonne vertébrale humaine commence par la colonne cervicale, qui contient sept vertèbres. Le premier, le plus haut, est le plus proche du crâne. Un certain type de déviation dans son développement s'appelle l'anomalie de Kimmerley (ou Kimmerle). Sur l'arc vertébral postérieur, un arc osseux en forme de demi-anneau, qui gêne la mobilité des artères vertébrales et peut causer des problèmes au niveau des tissus entre la région supérieure de la colonne vertébrale et la base du crâne.

Pathologie ou maladie

Cette situation, lorsque sur la vertèbre C1 (appelée l'atlas en raison de sa particularité, à l'instar du héros mythologique grec ancien, de tenir le monde entier sur ses épaules), un autre demi-cercle en os se forme est certainement une anomalie.

Mais, reconnaissant le phénomène de pathologie, la médecine ne considère néanmoins pas la malformation de la première vertèbre de la région cervicale comme une maladie indépendante.

Au fait. Selon les statistiques, de 10% à 30% de tous les habitants de la planète ont une anomalie de Kimmerley. Et tant qu'il ne commence pas à toucher les artères vertébrales, ce qui rend difficile l'irrigation sanguine cérébrale, ce phénomène n'est pas considéré comme dangereux.

Un autre fait intéressant est que lorsqu'un diagnostic de syndrome de l'artère vertébrale est posé et que le résultat n'est qu'une difficulté d'approvisionnement en sang dans cette région, la cause de cette anomalie de Kimmerley n'est que pour un quart des cas diagnostiqués, les autres raisons étant différentes.

Lors du diagnostic du syndrome de l'artère vertébrale, le médecin parle de compression mécanique. L'artère, partant des vaisseaux sous-claviers, passe à l'intérieur du canal formé par les processus vertébraux transversaux. Grâce à elle, le tronc cérébral, la région du cervelet et les lobes occipitaux sont alimentés en sang. En traversant la bordure du canal, l’artère s’incline autour de la vertèbre C1 et se précipite dans un renfoncement élargi, où elle se sent libre sans être endommagée par des tours ou des mouvements de la tête.

Mais à l'entrée de cette pause, il y a une croissance osseuse supplémentaire à l'anomalie de Kimmerley. Il réduit la sortie de l'artère, bloquant partiellement l'irrigation sanguine. Inutile de dire qu'avec le temps ou avec des mouvements brusques, l'artère peut être bloquée complètement et à tout moment.

Variétés et formes

Si vous souhaitez connaître plus en détail la structure de l'atlas vertébral, ainsi que considérer les pathologies qui lui sont associées et leur traitement, vous pouvez lire un article à ce sujet sur notre portail.

L'Atlant se distingue des autres vertèbres de la zone cervicale par sa structure particulière. Sa tâche est de «tenir» la tête sur les épaules, ainsi que d'assurer sa mobilité, de fournir du sang et de l'oxygène. Cette vertèbre n'a pas de corps, seulement deux arcs - antérieur et postérieur. C'est dans l'arcade postérieure que passe le sillon, le long duquel s'étend non seulement l'artère vertébrale, mais également le nerf spinal.

C'est important! Ce qui est exactement considéré comme une anomalie de Kimmerly, détermine ses caractéristiques structurelles. Il peut être complet et incomplet, unilatéral et bilatéral, et également classé par localisation. La forme de la pathologie est divisée en acquis et congénital.

Tableau Classification des anomalies de Kimmerly.

Cela arrive complet ou incomplet.

Le premier, en plus de l'arc extra-osseux, possède un ligament atlantosylar latéral. C'est doux au début, mais s'ossifie avec le temps.

Dans le cas d'une anomalie incomplète, seule la croissance oblique est présente.

Il peut s’agir d’une formation située d’un seul côté de l’atlanta (unilatérale) et touchant une artère.

Bilatérale consiste en deux formations inertes, des deux côtés de la vertèbre, appuyant sur les deux artères vertébrales.

Comme beaucoup de pathologies, l'anomalie de Kimmerley est congénitale, elle s'est formée chez une personne au cours du développement prénatal et s'est acquise au cours de la vie.

Forme congénitale principalement diagnostiquée.

Si nous parlons de formes, 75% des cas diagnostiqués sont congénitaux, mais les causes de cette malformation vertébrale n’ont pas encore été élucidées. Les personnes reçoivent la forme acquise le plus souvent en raison d'une ostéochondrose qui se développe dans la zone vertébrale cervicale.

C'est important! Avec une pathologie congénitale, il n'y a pratiquement aucun risque d'augmentation, et en l'absence totale de symptômes, le patient ne nécessite pas de traitement, il est uniquement observé par un médecin. Lorsqu'une forme acquise est diagnostiquée, c'est une conséquence de la maladie à traiter.

Le syndrome de l'artère vertébrale, dont cette anomalie est précisément à l'origine à 25%, commence par une compression mécanique de l'artère ou une pression osseuse sur le nerf de la moelle épinière. Le résultat est des troubles neurologiques.

Facteurs et symptômes provocateurs

Le diagnostic clinique d'anomalie de Kimmerly peut être dû à certains facteurs, ou en présence de maladies concomitantes.

C'est important! Aujourd'hui, une anomalie en soi, ne tombant pas dans le classificateur des maladies, est appelée un type de dysplasie (c'est à ce moment que les organes ou leurs parties se développent de manière incorrecte). Il est désigné comme une caractéristique de la structure de la colonne vertébrale, jusqu'à ce que des manifestations cliniques soient trouvées.

Symptomatologie

Si nous parlons des manifestations cliniques des anomalies, elles sont exprimées dans les symptômes suivants.

    Le patient est étourdi, avec une fréquence élevée.

Au fait. Si l'anomalie est unilatérale, les symptômes seront plus vifs d'un côté, par exemple, le bruit est plus fort dans une oreille.

Il est évident que tous les symptômes sont dus à un apport sanguin insuffisant, car le sang n’atteint pas le cerveau, ni au dos. Si le flux sanguin est partiellement perturbé, les symptômes sont plus faibles. Lorsque le niveau critique du flux sanguin est bloqué, ils augmentent et de nouveaux apparaissent.

    Mal de tête constamment présent.

Au fait. La circulation sanguine dans le cervelet est perturbée, d'où un manque de coordination et une chute. Les muscles du cou sont contractés, d'où des évanouissements et des maux de tête. La complication la plus grave de ces symptômes peut être un AVC ischémique.

Dans cette anomalie, on distingue trois syndromes neurologiques dont chacun présente des caractéristiques et des manifestations particulières.

Tableau Syndromes neurologiques de l'anomalie de Kimmerly - caractéristiques.

Elle se traduit par des soudaines baisses de chaleur sur le visage, la tête, le cou et les mêmes reflets soudains, accompagnés de frissons.

Il peut y avoir un tremblement des doigts et leur engourdissement. Les indicateurs de pression artérielle changent en outre de façon dramatique. Il y a asphyxie, accompagnée de peur et d'anxiété.

Sur la base de cette classification, les symptômes d'anomalie attribuent les première, deuxième et troisième sévérités.

    Lorsque le premier degré est présent syndrome de la douleur de gravité variable, faiblesse possible et des vertiges. Les attaques sont uniques, une ou deux fois par an.

Au fait. Si une personne présente une anomalie de Kimmerley, mais qu’elle ne présente aucun symptôme jusqu’à un certain point, on considère qu’elle est en phase d’indemnisation. Une décompensation se produit lorsque les symptômes apparaissent et c'est à ce moment que la plupart des patients découvrent qu'ils présentent une anomalie de Kimmerley.

Les spasmes des muscles occipitaux apparus pour diverses raisons peuvent provoquer des symptômes neurologiques. Os anormal arc en appuyant sur l'artère. Les spasmes sont formés par l'ostéochondrose ou l'inflammation du nasopharynx, par le déplacement des vertèbres et par d'autres maladies, qui doivent être éliminées (pour éliminer la cause de la décompensation), et le patient commence à se sentir normal.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon de traiter les vertèbres lombaires, ainsi que sur les symptômes, les méthodes de traitement alternatives et les mesures préventives, vous pouvez en lire un article sur notre portail.

Diagnostic et traitement

Les mesures diagnostiques peuvent ne pas toujours conduire au traitement. Par exemple, après avoir identifié une anomalie par hasard, lorsqu’il examine d’autres maladies, en l’absence de tout symptôme de décompensation, le médecin peut se limiter à informer le patient de la présence d’un arc osseux pathologique.

Si le diagnostic est posé en raison de l'apparition de symptômes caractéristiques de la pathologie, les méthodes suivantes sont utilisées.

    La radioscopie du crâne et de la région cervicale.

Toutes ces procédures de diagnostic sont nécessaires pour déterminer avec précision le point où l'artère vertébrale est comprimée avec la croissance osseuse. Il est important de déterminer dans quelle mesure la compression pathologique affecte la circulation sanguine dans la zone cervico-cervicale.

C'est important! Comme la compression de l'artère est la cause de l'anomalie dans 25% des cas, un diagnostic différentiel est établi pour identifier d'autres pathologies existantes, telles que les tumeurs, la thrombose, l'insuffisance cardiovasculaire ou l'anévrisme.

En ce qui concerne le traitement, bien qu’il n’y ait aucun symptôme, il n’ya rien à guérir. Mais dès leur apparition, le médecin entame un traitement conservateur comprenant un ensemble de mesures médicales. 3

Au fait. Le problème chirurgical est résolu extrêmement rarement, mais dans certaines circonstances, l'activation de l'anomalie est possible.

Traitement conservateur

Le complexe de mesures thérapeutiques est composé de médicaments, physiothérapie, massage. Tout est assez traditionnel, comme avec beaucoup d'autres maladies de la zone vertébrale cervicale. Bien sûr, les médicaments et les procédures spécifiques sont différents.

Préparations

"Sermion", "Kavinton", "Zinnarizin", "Devinkan" - ont pour mission de stimuler la circulation cérébrale.

"Pentoxifylline" et "Trental" aident à réguler la viscosité du sang en augmentant sa fluidité.

En outre, des médicaments normalisant la pression artérielle peuvent être prescrits.

En outre, le patient reçoit des médicaments métaboliques, des neuroprotecteurs et des antioxydants.

Massage et physiothérapie

La région cervicale est une zone dangereuse, il est trop facile de l’endommager lors d’un massage. Par conséquent, il devrait être effectué exclusivement par un spécialiste, non seulement pour le traitement des anomalies de Kimmerley, mais également pour toute pathologie ou à des fins prophylactiques.

Le massage aidera ceux qui soulagent les spasmes musculaires, les tensions, normalise le flux sanguin. Vous pouvez utiliser des applicateurs et d’autres dispositifs (coussins de massage), mais toujours sous contrôle médical.

Les procédures physiques sont principalement limitées à l'électrophorèse. Novocain est utilisé comme substance active.

Peut être nommé: acupuncture, hirudothérapie, réflexologie.

S'il est nécessaire de fixer fermement le cou lors d'une exacerbation, utilisez un collier Schanz.

Lorsque les symptômes neurologiques s'aggravent et que l'anomalie se transforme en maladie, tous les types d'effort physique de haute intensité sont exclus. Vous ne pouvez pas faire de mouvements brusques, soulever des objets lourds, jouer au football, dégringoler, etc.

Au fait. En soi, l'anomalie, même pendant la période d'exacerbation, n'est pas une raison pour une intervention chirurgicale. Mais dans les cas où l'artère est complètement comprimée et où l'apport sanguin devient une insuffisance marquée, une résection est effectuée, au cours de laquelle la formation osseuse pathologique est éliminée dans la première vertèbre.

Mode de vie

Bien sûr, si l'anomalie n'est pas identifiée, le patient n'est dérangé par rien et il peut ne pas être au courant de ce que c'est. L'arcade osseuse de la vertèbre n'affecte pas la durée et la qualité de vie. Cela n'augmente même pas les risques, comme d'autres anomalies. Il peut théoriquement affecter la formation de l'état d'ACV ischémique, mais de tels cas ne sont pratiquement pas résolus.

Il est conseillé de consulter un neurologue si vous êtes au courant de la pathologie, mais cela ne vous dérange pas. Consulter un médecin et un traitement si des symptômes apparaissent. Il n'y a toujours pas de cas d'invalidité survenu directement à cause de l'anomalie de Kimmerley.

Anomalie kimmerle

Anomalie de Kimerly - la présence dans la structure de la première vertèbre cervicale d'un arcade osseuse supplémentaire, qui limite le mouvement de l'artère vertébrale et provoque sa compression.

Épidémiologie

La fréquence de l'anomalie ou de la variante de Kimmerle dans la population est d'environ 8%.

Histoire

A. Kimmerle (1930), dans l'analyse des radiographies d'un patient souffrant d'adénopathie purulente du cou, a attiré l'attention sur la structure de l'arc postérieur de l'Atlantide. La littérature contient un certain nombre de termes caractérisant ces changements: foramen articulare atlantis, foramen rétro-articulaire supérieur, ponticulus postérieur et ponticulus lateralis atlantis, canalis Bildunge; avec une version incomplète de la structure - pont clinoïde. Le terme anomalie de Kimmerle, en tant que nom de cette pathologie, est utilisé dans la littérature étrangère et nationale depuis 70 ans.

Pathologie

Actuellement, deux variantes de l'anomalie pathogénétique sont discutées dans la littérature: la première est un anneau formé en raison de l'ossification du ligament atlantooccipital oblique, la seconde est un anneau d'un degré extrême de dysplasie du sillon, associé à une autre jonction de cranovérite dysplasique.

Une anomalie par rapport à l'artère vertébrale est un facteur extravasal qui, outre son effet mécanique sur le vaisseau, limite également les capacités de réserve du segment PA V3 lors des mouvements de la tête, car il existe un obstacle sous la forme d'un pont osseux.

Association

Défauts anatomiques de développement du cerveau

  • Arnold Chiari
  • Dandy - Walker
  • Kystes sous-arachnoïdiens
  • Agénésie du corps calleux
  • Microgyria

Anomalie vasculaire

  • hypoplasie de l'artère communicante postérieure
  • trifurcation postérieure de l'artère carotide interne
  • hypoplasie de l'une des artères vertébrales
  • tortuosité pathologique des artères vertébrales

Clinique

Les manifestations cliniques typiques des anomalies de Kimmerle sont une combinaison de syndrome céphalgique, de troubles vestibulaires végétatifs et de syndrome de la douleur (radiculaire). Leur gravité variait beaucoup, les paroxysmes dépendaient de l'évolution de la position de la tête et du corps et de la présence de stress physique et / ou intellectuel.

Les maux de tête sont de nature migraineuse et sont localisés principalement dans la région occipitale avec une irradiation rapide des sections antérieures de la tête (la région fronto-temporale).

Résultats radiologiques

Radiographie

La présence d'un canal osseux fermé pour l'artère vertébrale ou très rarement ouverte est déterminée. Dans le groupe plus âgé, des modifications dégénératives-dystrophiques concomitantes de la colonne cervicale sont possibles.

IRM

Les images IRM sont généralement visualisées dans les structures du cerveau par des modifications de nature diffuse ou focale. Les changements diffus sont caractérisés par la présence de dilatation des espaces sous-arachnoïdiens, de dilatation et d'asymétrie des ventricules latéraux. Les changements focaux dus à l'ischémie et sont localisés, principalement dans la région occipitale.

Échographie

La sonographie Doppler permet d'identifier l'asymétrie du flux sanguin dans les artères vertébrales (principalement en raison d'une diminution des indices de vitesse dans les segments extracrâniens V3 et V4).

Signes de discirculation veineuse (principalement sous forme d'obstruction du flux veineux le long des plexus sinus et vertébraux directs).

Anomalie Kimmerle - norme ou pathologie?

La région craniovertébrale est une structure mobile de la colonne cervicale, grâce à laquelle une personne peut effectuer divers mouvements de la tête. Mais en même temps, cette zone est aussi la plus vulnérable à divers types de dommages. Les symptômes cliniques d'une lésion craniovertébrale sont très divers et la situation la plus dangereuse est lorsque la structure principale de cette zone anatomique est entraînée dans le processus pathologique - l'artère vertébrale et les plexus nerveux qui l'accompagnent.

L'anomalie de Kimmerle (AK) est l'une des causes les plus courantes pouvant avoir un effet négatif sur un vaisseau artériel et des nerfs donnés. Qu'est-ce que c'est, pourquoi cette version de la structure des vertèbres cervicales peut être dangereuse et comment reconnaître le problème, nous allons le dire dans cet article.

Anomalie de Kimmerle - de quoi s'agit-il

Cette anomalie a été identifiée pour la première fois en 1923 et décrite en détail en 1930 par le médecin hongrois A. Kimmerle. Il a décrit une variante de la structure de la première vertèbre cervicale (Atlanta), dans laquelle il existe un pont osseux supplémentaire entre le bord du processus articulaire d'Atlanta et le dos de la voûte plantaire de cette vertèbre. En raison de ces modifications, un trou particulier est formé, dans lequel l'artère vertébrale (PA) et le nerf occipital sont enfermés. Le spécialiste a également noté que ces personnes sont beaucoup plus susceptibles de diagnostiquer des troubles de la circulation cérébrale. Par la suite, l'anomalie identifiée et a reçu le nom de son découvreur.

L'Atlanta est la première vertèbre cervicale. Contrairement à tous les autres, il ne possède pas de corps, mais est un anneau particulier composé des arcades antérieure et postérieure. L'arc postérieur a normalement un sillon à travers lequel l'artère vertébrale passe dans la composition de la circulation cérébrale et des nerfs rachidiens d'Illizieva.

En présence de l'anomalie de Kimmerle, cette rainure est fermée par un pont osseux supplémentaire et un ligament calciné, ce qui entraîne la formation d'une ouverture fermée. Dans certaines situations, cette structure d'Atlanta peut provoquer divers symptômes cliniques associés à une mauvaise circulation sanguine dans le cerveau et à une irritation des terminaisons nerveuses, et parfois à des conséquences graves. Mais la situation pathologique ne devient que lorsqu'il y a une incommensurabilité de la lumière de l'ouverture et des structures qu'elle contient (l'artère et la veine vertébrales, le nerf sous-occipital, le plexus nerveux végétatif près de l'artère).

Il est important de savoir que, selon les statistiques, 12 à 30% des personnes présentent une anomalie de Kimmerle, mais seules quelques-unes présentent des symptômes cliniques. Ainsi, cette variante de la structure d’Atlanta n’est pas une maladie.

Dans quelles situations l'anomalie de Kimmerle devient-elle dangereuse?

Les artères vertébrales droite et gauche proviennent des vaisseaux artériels sous-claviers. Chaque AP passe le long de la colonne vertébrale cervicale à l'intérieur du canal osseux formé par les trous des apophyses transverses de la vertèbre, puis pénètre à l'intérieur de la cavité crânienne par le grand foramen occipital. Les deux AP et leurs branches forment ce qu'on appelle le bassin vertébral-basilaire, qui fournit du sang à la partie supérieure de la moelle épinière, au tronc cérébral, au cervelet et à l'arrière du cerveau.

L'anomalie de Kimmerle devient dangereuse dans les cas où elle conduit au développement du syndrome de l'artère vertébrale. Cela peut arriver dans deux cas:

  1. Lors d'une irritation pathologique du plexus autonome périartériel, qui régule le tonus et la lumière du vaisseau, en raison de l'action mécanique du linteau osseux dans AK.
  2. Dans le cas d'une compression de l'AP elle-même par le pont osseux avec AK et d'une diminution du flux de sang artériel vers le cerveau.

Facteurs pouvant rendre l’AK pathologique:

  • lésion athéroscléreuse des vaisseaux sanguins de la tête et du cou;
  • changements inflammatoires dans les parois des artères avec vascularite;
  • altérations dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale (ostéochondrose, spondylarthrose, spondylose);
  • l'hypertension;
  • autres anomalies connexes de la région craniovertébrale;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • processus cicatriciel dans la zone craniovertébrale;
  • blessures de la colonne cervicale.

Raisons

Malheureusement, aujourd'hui, les raisons exactes du développement de cette malformation sont inconnues. La plupart des experts divisent l'anomalie de Kimmerle par origine en congénitale et acquise. Ce tissu osseux congénital est présent chez environ 10% des nouveau-nés. L'AC acquis est associé à une pathologie rachidienne.

Classification

Selon l'emplacement, AK est de deux types:

  • médial - relie le processus articulaire de l'atlas à son arc postérieur;
  • latéral - situé entre le processus articulaire de la première vertèbre cervicale et le transverse.

En fonction de la gravité, AK est:

  • incomplet - a la forme d'une excroissance arquée (l'anneau n'est pas complètement fermé);
  • plein - cela ressemble à un anneau osseux (complètement fermé).

L'anomalie du kimmerele peut également être unilatérale ou il peut exister un pont osseux à double face.

Un chiffre séparé dans la CIM-10 pour l'anomalie de Kimmerle n'est pas fourni, mais cette condition est incluse dans le groupe, appelé syndrome de l'artère vertébrale (G99.2).

Les symptômes

Dans la plupart des cas, l’anomalie de Kimmerle ne se manifeste pas et n’est pas diagnostiquée tout au long de la vie. Mais dans le cas où des facteurs négatifs, mentionnés ci-dessus, commencent à agir sur l'organisme, la pathologie peut se manifester avec une variété de symptômes.

Toutes les manifestations cliniques de l'AK sont dues à une diminution du débit sanguin vers les régions basale et postérieure du cerveau. Les manifestations initiales sont caractérisées par des symptômes très divers: maux de tête fréquents, vertiges, bruits de sifflement dans les oreilles, douleurs dans la colonne cervicale, troubles de la vision transitoires, fluctuations de la pression artérielle, signes de dysfonctionnement autonome. Cela devient souvent la raison pour poser le mauvais diagnostic et prescrire un traitement incorrect. Le plus souvent, les patients atteints d'une AK cliniquement significative commencent à traiter le TIR, la migraine et les céphalées de tension. Après plusieurs années de traitement infructueux et de progression de la maladie, les patients exigent un examen approfondi et un diagnostic d'anomalie de Kimmerle et de syndrome de l'artère vertébrale leur est diagnostiqué.

Dans environ 20% des cas, la pathologie progresse au stade développé, lorsque le tableau clinique de la maladie commence à montrer des signes d'ischémie cérébrale chronique dans la circulation vertébro-basilaire:

  • acouphènes persistants à un ou deux côtés (acouphènes);
  • étourdissements, souvent accompagnés d'une sensation de nausée et de haut-le-cœur;
  • mal de tête chronique dans la région occipitale;
  • diminution de la capacité de travail;
  • syndrome de fatigue chronique;
  • troubles du sommeil;
  • capacité d'adaptation réduite et résistance au stress;
  • irritabilité;
  • augmentation de la pression artérielle sous la forme de crises, parfois persistantes;
  • clignotant "voler" devant mes yeux;
  • tremblements en marchant.

Chez ces patients, en plus des symptômes d'ischémie cérébrale chronique, il existe des troubles circulatoires cérébraux aigus transitoires:

  • maux de tête et vertiges sévères avec nausées et vomissements;
  • manque de coordination des mouvements et de l'équilibre;
  • perte auditive, acouphènes;
  • hallucinations visuelles;
  • laisser tomber les attaques.

Entre de tels paroxysmes, les patients se plaignent de brouillard devant leurs yeux, de fatigue, de maux de tête chroniques à l'arrière de la tête, de bruits constants ou de crissement dans les oreilles, de sensation de pression dans le conduit auditif externe, d'insomnie, de fluctuations de la pression artérielle.

Une caractéristique importante qui permet de distinguer une violation aiguë de la circulation cérébrale des paroxysmes décrits est l'absence de symptômes neurologiques focaux, qui apparaît certainement en cas d'accident vasculaire cérébral.

Le patient indique également une corrélation claire entre les symptômes pathologiques et leur gravité avec la position du corps dans l'espace, et en particulier les mouvements de la colonne cervicale. Dans le cas de mouvements de tête de forte amplitude, de virages serrés, tous les signes augmentent, et une telle activité physique peut également provoquer le développement de paroxysmes et de crises de chute (une chute soudaine sans perte de conscience).

Des complications

Dans les cas plus graves, la pathologie peut développer un accident vasculaire cérébral dans le bassin vertébro-basillaire du cerveau selon le type ischémique. Si les symptômes ci-dessus du flux sanguin cérébral paroxystique sont observés pendant plus de 24 heures, on parle alors d'un accident vasculaire cérébral. Dans le même temps, les scanners cérébraux et les scanners IRM montrent de petits foyers de ramollissement du tissu cérébral dans la région du bulbe rachidien, le cervelet, qui se manifeste cliniquement par des symptômes neurologiques focaux cérébraux et persistants.

Méthodes de diagnostic

Malheureusement, le diagnostic d'AK est un peu difficile, car les plaintes des patients ne sont pas spécifiques et cela conduit souvent à un diagnostic initial incorrect et, par conséquent, à un traitement.

Lorsqu'une personne s'adresse à un spécialiste présentant des plaintes et des symptômes typiques de troubles circulatoires dans le bassin vertébro-basilaire et le syndrome de l'artère vertébrale, il est obligatoire d'effectuer une radiographie du crâne et de la colonne cervicale dans 2 projections. En règle générale, les anomalies de Kimmerle sont bien visualisées sur des radiographies de haute qualité en projection latérale dans la jonction crano-vertébrale.

Très souvent, l'anomalie identifiée peut ne pas être la cause des symptômes pathologiques. Dans de tels cas, il est important que les spécialistes identifient d’autres pathologies pouvant causer une altération de la circulation sanguine dans le bassin vertébro-basilaire du cerveau et d’autres symptômes.

Si les principales plaintes du patient concernent des acouphènes, un médecin ORL et des études supplémentaires sont nécessaires pour écarter le risque de pathologie de l’oreille (névrite cochléaire, labyrinthite, otite moyenne, etc.).

Des pathologies telles que la thrombose, l'athérosclérose vasculaire, diverses malformations, des anévrismes et des anomalies vasculaires développementales de la tête et du cou, des tumeurs de la zone crano-vertébrale et du cerveau, des lésions dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale, etc., peuvent également masquer l'AK., IRM du rachis cervical et de la tête, angiographie des vaisseaux de la tête et du cou, échographie Doppler des artères et des veines de la tête et du cou (UZDG).

Principes de traitement

Le traitement n'est pas toujours nécessaire, mais uniquement dans les cas où la survenue de symptômes pathologiques est associée à une AK.

Malheureusement, il est impossible de guérir complètement l'AK sans chirurgie, car la pathologie est associée à la présence d'une anomalie structurelle dans la structure de la première vertèbre cervicale. Le traitement conservateur est symptomatique et vise à soulager les symptômes et à prévenir les complications.

Recommandations pour les patients atteints d'AK:

  • des efforts physiques considérables, des virages brusques de la tête, des mouvements de forte amplitude dans la colonne cervicale doivent être évités afin de ne pas provoquer le paroxysme d'une violation aiguë de la circulation cérébrale;
  • en cas de massage, d'exercices thérapeutiques, de thérapie manuelle, il est obligatoire d'informer un spécialiste de la présence de AK;
  • en cas de détérioration de l'état de santé, d'augmentation des paroxysmes, de progression des symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin;
  • il est nécessaire de s’engager dans la prévention des lésions dégénératives dystrophiques de la colonne cervicale et des maladies vasculaires, car elles peuvent à leur tour aggraver l’évolution de la maladie et avoir des conséquences graves.

AK thérapie conservatrice a les objectifs suivants:

  • sauver une personne des symptômes douloureux ou au moins réduire leur intensité et leur fréquence d'apparition;
  • prévenir d'éventuelles complications et la progression de la maladie;
  • ramener le patient au rythme de vie habituel et améliorer sa qualité;
  • renforcer le corset musculaire du cou afin de soutenir et de protéger les élégantes vertèbres cervicales;
  • éliminer la tension musculaire pathologique, source de pulsions douloureuses;
  • normaliser le tonus vasculaire de la tête et du cou;
  • améliorer la circulation cérébrale.

Pour atteindre tous les objectifs ci-dessus, appliquez un traitement complet qui comprend:

  • prendre des médicaments pour normaliser la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau (cinnarizine, cavinton, piracétam, trental, vazobral, aktovégine, mildronat, vinoksine) et d’autres médicaments symptomatiques;
  • massage de la région du cou et du col;
  • relaxation postisométrique;
  • thérapie manuelle;
  • réflexologie, incl. acupuncture;
  • thérapie physique;
  • traction vertébrale;
  • physiothérapie;
  • fixation du cou avec le col de la tranchée;
  • méthodes de traitement non conventionnelles, par exemple l'hirudothérapie.

L’anomalie de Kimmerle n’est pas aujourd’hui une indication pour une intervention chirurgicale, mais les spécialistes peuvent proposer une intervention chirurgicale aux patients présentant une pathologie décompensée et présentant un risque élevé de développer un accident ischémique cérébral dans la zone du bassin vertébrobasilaire du cerveau. L'intervention implique la résection du pont osseux et la libération de l'artère vertébrale de l'anneau pathologique.

Prévisions

Le pronostic pour les patients présentant une anomalie de Kimmerle est favorable. La plupart des gens avec une telle variante de la structure de la première vertèbre cervicale ignorent en général complètement leurs particularités, leur durée de vie n’est pas différente de celle de la moyenne d’une population.

Si l'AK devient cliniquement significatif, il peut alors augmenter le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique dans la PBV, ce qui se reflète naturellement dans le pronostic, la qualité de vie et l'invalidité du malade, mais de telles situations sont extrêmement rares et généralement associées à d'autres conditions pathologiques qui aggravent AK

Dans la plupart des cas, un neurologue compétent n'a besoin que d'observer périodiquement une personne afin de prendre toutes les mesures nécessaires à temps pour prévenir le développement du syndrome de l'artère vertébrale.

Anomalie de Kimmerle et l'armée

Beaucoup de citoyens sont intéressés par la question de savoir s'ils peuvent obtenir un sursis si l'anomalie de Kimmerle est détectée. Dans ce cas, tout dépend du stade de l'évolution de la maladie, de la présence de symptômes cliniques, des maladies associées et des complications.

En soi, l’anomalie de Kimmerle n’est pas un motif de retard, car elle n’est pas considérée comme une maladie, mais une des nombreuses variantes de la structure de la première vertèbre cervicale.

Dans le cas où l'AK a une évolution symptomatique, afin de bénéficier d'un répit du service, les plaintes et les signes pertinents doivent être consignés sur la carte médicale, par exemple, la présence d'attaques par chutes. Dans de tels cas, l'appelé doit être examiné par un neurologue et peut donner lieu à un sursis ou à une exemption de conscription.

Ainsi, si une anomalie de Kimmerle est diagnostiquée chez une personne, cela ne signifie pas qu'il est malade, car il s'agit dans la plupart des cas d'une des variantes normales de la structure de la première vertèbre cervicale. Mais dans certaines situations, la présence de la membrane osseuse de l’atlas peut aggraver l’évolution de certaines pathologies et constituer l’une des causes du développement du syndrome de l’artère vertébrale.

Anomalie de Kimmerle (Kimmerly)

L'Atlant (I vertèbre cervicale) n'a pas de processus corporel et épineux. Ses arcades antérieures et postérieures sont connectées, les processus articulaires et transverses ont grandi ensemble. À travers les trous dans le processus transverse sont les veines et les artères vertébrales. Sur la face interne de l’arc antérieur se trouve une facette articulaire permettant une articulation avec le processus dentaire. Il existe des rainures symétriques de l'artère vertébrale sur l'arc postérieur. En raison de la calcification du ligament atlanto-occipital, un pont est parfois formé et le sulcus devient le canal de l'artère vertébrale - la variante de Kimmerley. La position médiale du pont osseux se distingue lorsqu'elle relie le processus articulaire et l'arc postérieur de l'atlas et le côté, si le pont s'étend entre l'articulation et le processus transversal costal de l'atlas, formant un anneau anormal latéral au processus articulaire. L'anomalie de Kimmerle (Kimmerly) se produit dans 3% des cas et peut jouer un rôle important dans le développement de troubles dyscirculatoires dans le pool artériel vertébral [1].

Pathologie

Actuellement, deux variantes de l'anomalie pathogénétique sont discutées dans la littérature: la première est un anneau formé en raison de l'ossification du ligament atlantooccipital oblique, la seconde est un anneau d'un degré extrême de dysplasie du sillon, associé à une autre jonction de cranovérite dysplasique.

Une anomalie par rapport à l'artère vertébrale est un facteur extravasal qui, outre son effet mécanique sur le vaisseau, limite également les capacités de réserve du segment PA V3 lors des mouvements de la tête, car il existe un obstacle sous la forme d'un pont osseux.

Pathologie combinée

Défauts anatomiques de développement du cerveau

  • hypoplasie de l'artère communicante postérieure
  • trifurcation postérieure de l'artère carotide interne
  • hypoplasie de l'une des artères vertébrales
  • tortuosité pathologique des artères vertébrales

Clinique

Les manifestations cliniques typiques des anomalies de Kimmerle sont une combinaison de syndrome céphalgique, de troubles vestibulaires végétatifs et de syndrome de la douleur (radiculaire). Leur gravité variait beaucoup, les paroxysmes dépendaient de l'évolution de la position de la tête et du corps et de la présence de stress physique et / ou intellectuel. Les maux de tête sont de nature migraineuse et sont localisés principalement dans la région occipitale avec une irradiation rapide des sections antérieures de la tête (la région fronto-temporale).

Diagnostics

Radiographie

La présence d'un canal osseux fermé pour l'artère vertébrale ou très rarement ouverte est déterminée. Dans le groupe plus âgé, des modifications dégénératives-dystrophiques concomitantes de la colonne cervicale sont possibles.

Les images IRM sont généralement visualisées dans les structures du cerveau par des modifications de nature diffuse ou focale. Les changements diffus sont caractérisés par la présence de dilatation des espaces sous-arachnoïdiens, de dilatation et d'asymétrie des ventricules latéraux. Les changements focaux dus à l'ischémie et sont localisés, principalement dans la région occipitale.

La sonographie Doppler permet d'identifier l'asymétrie du flux sanguin dans les artères vertébrales (principalement en raison d'une diminution des indices de vitesse dans les segments extracrâniens V3 et V4).

Signes de discirculation veineuse (principalement sous forme d'obstruction du flux veineux le long des plexus sinus et vertébraux directs).

Toute vérité sur l’anomalie de Kimmerley: nature, symptômes, traitement, effets et espérance de vie

EDITION DU SITE: Nous vous proposons une méthode populaire de traitement rapide des douleurs au dos et aux articulations sans effets secondaires, recommandée par les médecins allemands et israéliens. Après l'avoir examiné attentivement, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.
En savoir plus >>>

Et Kimmerley nomala est présent dans 12 à 30% des habitants de la planète. La maladie de Kimmerle est une pathologie congénitale ou acquise dans laquelle des arcades osseuses supplémentaires se forment dans la région cervicale, comprimant les artères vertébrales, perturbant ainsi la circulation sanguine normale. Une anomalie se forme à Atlanta - la première vertèbre cervicale.

Anomalie de Kimmerly sur la radiographie

Une anomalie de Kimmerly (Kimberley, Kimerle, Kemerle) peut survenir à la suite d'une ostéochondrose cervicale. Une anomalie congénitale commence à apparaître sur le développement du fœtus dans l'utérus. Les symptômes de cette maladie dans les cas principaux sont absents, mais peuvent se manifester comme suit:

  • couinement ou acouphènes;
  • vertiges occasionnels;
  • céphalée lancinante constante;
  • violation de la coordination dans l'espace;
  • il y a un assombrissement et "mouches" dans les yeux;
  • démarche chancelante;
  • perte de conscience à court terme.

En règle générale, ces symptômes commencent à apparaître avec une pression accrue ou des charges élevées sur la colonne vertébrale. Masser, marcher à l'air frais, réduire le stress physique et émotionnel sur le corps contribue à réduire les symptômes.

Le traitement de cette maladie est nécessaire si la maladie commence à nuire à la vie quotidienne de la personne.

La maladie de Kimmerle entraîne une mauvaise circulation sanguine dans les artères cervicales et des troubles neurologiques et, dans les cas difficiles, un accident vasculaire cérébral ischémique.

L'article vous expliquera en détail ce qu'est l'anomalie de Kimmerle, comment identifier ces maladies, comment les traiter et comment vivre avec elle davantage.

Anomalie de Kimmerle - qu'est-ce que c'est?

Joints guéris et retour en 21 jours!

Sujet: Articulations guéries et retour en 15 jours!
De: Maria N. ([email protected])
À: Administration Spinolog.com

Bonjour Je m'appelle Maria Ivanovna. Je tiens à vous remercier et votre site Web. J'ai finalement réussi à me débarrasser complètement de mes douleurs au dos et aux articulations. Maintenant, je suis pleine d’énergie, rien ne me fait mal, ce qui me rend très heureux.

Et voici mon histoire. À 43 ans, j'avais très mal au dos et la douleur dans les articulations me liait littéralement les bras et les jambes. Et un an plus tard, des complications sont apparues sous la forme de maux de dos constants et de raideurs constantes des mouvements des articulations touchées. La douleur ne m'a littéralement pas permis d'exister normalement. Appelé aux médecins, pilules ivre, piqûres d'injections, pommade maculée. Cela n'a aidé que pendant une courte période.

J'ai tout changé lorsqu'un ami m'a demandé de lire un article sur Internet. Je ne peux pas imaginer à quel point je lui suis reconnaissant. Cet article a littéralement fait de moi une personne différente. Ne le croyez pas, mais en 15 jours, j'ai complètement guéri mon dos et mes articulations. Déjà à l'âge de 1,5 ans, je vis une vie bien remplie sans me souvenir de la douleur qui m'a rendu fou. Je passe beaucoup de temps dans le pays et je me suis également impliqué dans le sport. Tout le monde est surpris de ce qui m'est arrivé. Je suis né de nouveau.

Qui veut vivre une vie longue et heureuse sans douleur au dos et aux articulations, prenez 5 minutes et lisez cet article. Aller à l'article >>>

Les premières publications sur l'anomalie de Kimmerle sont parues en 1923. Et le médecin hongrois A. Kimmerle a décrit cette maladie de manière très détaillée en 1930. Dans son travail, il a décrit en détail l'arcade osseuse capable de pincer l'artère cervicale. Le médecin a également noté que les personnes atteintes de cette pathologie ont souvent divers problèmes de circulation sanguine dans le cerveau.

Examinons plus en détail l'anatomie de la colonne vertébrale supérieure. Les artères vertébrales gauche et droite proviennent des vaisseaux artériels situés sous la clavicule. Chaque artère est située le long de la colonne vertébrale à travers les trous des vertèbres. Ensuite, les artères à travers le grand foramen occipital passent à l'intérieur du crâne. L'ensemble de ce système, contenant 2 artères et des vaisseaux adjacents, s'appelle un bassin vertébrobasilaire. Il assure la circulation sanguine dans le cerveau et la moelle épinière.

La structure de la colonne cervicale

L’anomalie de Kimmerle signifie généralement qu’un pont osseux supplémentaire apparaît entre le processus articulaire d’Atlanta et l’arc vertébral. Il serre l'artère vertébrale en passant dans la région cervicale. En même temps, il y a une violation de la circulation sanguine dans le bassin vertébro-basilaire. Mais cela n'apparaît pas tout le temps, mais seulement avec des mouvements brusques de la nuque, des flexions, des sauts périlleux et le basculement de la tête. Les symptômes peuvent apparaître de manière inattendue lorsque vous pratiquez un sport, soulevez des objets lourds ou en raison d'une charge émotionnelle élevée.

Scientifiquement, cette maladie s'appelle la malformation de l'atlas. Ce terme fait référence à une anomalie de développement.

La première vertèbre cervicale, contrairement aux autres, n'a pas de «corps». Atlant ressemble à un anneau avec les arches avant et arrière. Dans des conditions normales, l'artère traverse librement le sillon de l'arc postérieur. Si une personne a cette maladie, une croissance osseuse apparaît sur le sillon, ce qui perturbe le flux sanguin.

Première vertèbre cervicale

En général, une maladie telle que le syndrome de l'artère vertébrale, survient dans 25% des cas en raison d'une anomalie de Kimmerley. La principale raison ici est l'effet mécanique sur l'artère.

À propos, il existe une autre maladie de la colonne vertébrale, sur laquelle les gens pourraient ne pas connaître toute sa vie. Nous avons lu un excellent article qui décrit en détail cette maladie:
Toutes les informations sur la hernie de Schmorl: types, symptômes, traitement

Types d'anomalie de Kimmerly

Attention! Avant de continuer à lire, je tiens à vous prévenir. La plupart des maladies "traitantes" de la colonne vertébrale et des articulations, qui font de la publicité à la télévision et se vendent dans les pharmacies - sont un divorce complet. Au début, il peut sembler que la crème et la pommade aident, mais en réalité, ils ne soulagent que temporairement les symptômes de la maladie. En termes simples, vous achetez l’anesthésique habituel et la maladie continue à évoluer vers une phase plus difficile. En conséquence, les complications suivantes peuvent se développer:

  • dystrophie musculaire au niveau des fesses, des cuisses et du bas des jambes;
  • pincement du nerf sciatique;
  • douleur vive et aiguë;
  • mal de tête, nausée;
  • vision floue, l'ouïe et la mémoire;
  • syndrome de prêle, qui conduit à la paralysie des jambes.

Comment être - vous demandez. Nous avons étudié une quantité énorme de matériaux et, surtout, testé dans la pratique la plupart des moyens de traitement des maladies des articulations et de la colonne vertébrale. Ainsi, il s’est avéré que le seul médicament qui ne supprime pas les symptômes, mais qui traite vraiment, est un médicament qui n’est pas vendu en pharmacie et qui n’est pas annoncé à la télévision! Pour que vous ne pensiez pas que le prochain "remède miracle" vous aspirera, je ne vous décrirai pas le type de médicament efficace dont il s'agit. Si vous êtes intéressé, lisez vous-même toutes les informations à ce sujet.
Voici un lien vers l'article >>>

Par gravité:

  1. Complète Dans ce cas, dans la vertèbre cervicale, en plus de l’arcade osseuse, il existe un ligament atlantosylatal. Après un certain temps, il devient dense en raison de l'augmentation de la quantité de sels de calcium sur ce faisceau. En termes simples, l'anneau dans la section arrière se ferme. Dans le même temps, l'artère cervicale est fortement dépassée et la maladie devient plus grave.
  2. Incomplète. Dans cette version de l'anomalie, il n'y a qu'une arcade osseuse. L'anneau dans la région cervicale n'est pas fermé. Dans ce cas, il doit être observé par un médecin, mais parfois, la maladie passe simplement inaperçue à une personne.

Selon la forme de la maladie:

  1. Congénitale Cette maladie est présente chez l'homme depuis la naissance. Souvent, les symptômes de l'anomalie congénitale de Kimmerley se manifestent à l'école ou à l'adolescence, lorsque le corps est complètement formé. Syndrome provoquer des maladies sportives. Pourquoi il y a un défaut congénital, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre. Il n’est pas révélé non plus qu’elle soit héritée - le gène responsable de la transmission de cette maladie n’a pas été retrouvé. Ce type de maladie n’est pas dangereux, mais il nécessite une physiothérapie et un traitement médical occasionnels pour soulager l’inconfort. Même un parent en parfaite santé peut avoir un enfant atteint de la maladie de Kimmerle. Il est impossible d'empêcher une anomalie congénitale, car les raisons exactes de son apparition n'ont pas encore été clarifiées.
  2. Acquis. En règle générale, ce type de maladie se développe à la suite de maladies de la colonne vertébrale, telles que l'ostéochondrose cervicale. Un traitement sérieux est nécessaire ici, car des complications neurologiques peuvent survenir.

Par lieu:

  1. Un côté. L'anomalie n'apparaît que d'un côté de la vertèbre. Une seule artère vertébrale est pressée.
  2. Double face. La maladie se forme des deux côtés de la vertèbre. Dans ce cas, les deux artères vertébrales sont touchées.
Intéressant Dans la CIM-10 (classification internationale des maladies), le chiffre n'existe pas, mais cette maladie appartient au groupe des syndromes de l'artère vertébrale - G99.2 (Myélopathie au cours de maladies classées ailleurs.)

Causes de la maladie

Comment la maladie de Kimmerly apparaît-elle? La médecine moderne ne peut pas dire exactement quels facteurs affectent l'apparition et le développement de la maladie.

La forme d’anomalie acquise peut survenir en raison des facteurs et maladies suivantes:

  1. ostéochondrose de la colonne cervicale;
    Ostéochondrose cervicale
  2. hypertension artérielle;
  3. rtsy et autres malformations crano-vertébrales (anomalies congénitales dans la région de la jonction du crâne et des vertèbres cervicales);
  4. blessures à la colonne vertébrale;
  5. instabilité des vertèbres cervicales;
  6. maladies vasculaires du cou;
  7. lésions de l'épaule sur le côté où l'anomalie est située avec son type unilatéral;
  8. dommages directs à la tête;
  9. diverses maladies craniovertébrales, par exemple l'anomalie d'Arnold-Chiari;
  10. forte inclinaison ou tournant de la tête;
  11. spondylarthrose ou spondylose cervicale.
    Différence de spondylarthrose, d'ostéochondrose et de spondylose

Mais le plus souvent, le patient présente une anomalie innée. Il est présent chez 10% des nouveau-nés. Causes probables de maladie congénitale:

  • mauvaises habitudes, maladies infectieuses de la future mère;
  • conditions de vie défavorables enceintes.

Les signes de l'anomalie de Kimmerley

Les principaux signes de la maladie:

  1. mal de tête incessant de nature brûlante ou lancinante. C'est un signe d'insuffisance d'approvisionnement en sang dans le cerveau en raison d'une artère cervicale pincée. Le vomissement est également possible, ce qui ne donne pas de relief. Si l'anomalie est unilatérale, la douleur n'apparaît que d'un côté de la tête;
  2. un assombrissement des yeux, des étoiles apparaissant en tournant la tête;
  3. faiblesse soudaine des membres;
  4. bruit et couinement dans les oreilles - acouphènes. Symptômes aggravés par les mouvements de la tête;
    Causes de l'acouphène
  5. syncope résultant de crampes musculaires;
  6. troubles de la sensibilité;
  7. attaque par chute est une chute brutale sans perte de conscience;
  8. défocalisation du regard, contractions spontanées des yeux, brouillard devant eux;
  9. problèmes de coordination dans l'espace;
  10. fatigue constante et performance réduite;
  11. stress et irritabilité;
  12. cauchemars, agitation pendant le sommeil;
  13. engourdissement des muscles du visage.

Si une personne est suspectée de la maladie, effectuez un examen complet. Mais il se peut qu’ils puissent poser le mauvais diagnostic et prescrire un traitement pour les migraines, le TIR ou les céphalées de tension. Si vous traitez ces symptômes pendant une longue période et ne vous améliorez pas, un diagnostic plus approfondi doit alors être réalisé, permettant d'identifier à la fois l'anomalie de Kimmerle et le syndrome de l'artère vertébrale.

Avec les symptômes ci-dessus, il est recommandé de consulter un neurologue.

Diagnostics

Dans les principaux cas, la maladie est retrouvée au hasard lors d'un examen radiographique. Utilisez également les types suivants d’examen du corps présentant les symptômes ci-dessus:

  1. MRA (angiographie par résonance magnétique) des vaisseaux du cou et de la jonction craniovertébrale. Avec cette méthode, il est déterminé si le patient a des caillots sanguins, des anévrismes, des tumeurs cérébrales;
    Angiographie par résonance magnétique
  2. Navires USDG (ultrasons Doppler). Vous permet d'explorer le volume, la circulation sanguine et d'autres indications. C'est un moyen sûr et bien informatif de diagnostiquer les problèmes d'artères;
    Échographie Doppler
  3. TCD (doppler transcrânien). Ceci est un examen du cerveau en utilisant des ultrasons. Il est possible de déterminer l'état de la circulation sanguine dans les vaisseaux cérébraux.
    Doppler transcrânien
  4. Numérisation couleur recto verso. Cette méthode combine les ultrasons et les ultrasons des vaisseaux extracrâniens. Cette méthode vous permet de prendre en compte tous les vaisseaux, ainsi que la stagnation du sang et les obstacles à la circulation sanguine.
  5. Examen aux rayons X de la cavité cervicale et crânienne. Sur la radiographie, vous pouvez voir clairement la maladie.

Le diagnostic de la maladie est effectué sous la stricte surveillance d'un neurologue, qui prescrira ensuite un traitement. Avec des cris et du bruit dans les oreilles, on peut demander à Laura d’exclure l’inflammation du conduit auditif - otite moyenne, névrite cochléaire.

C'est important! L'anomalie de Kimmerley peut être masquée par les maladies suivantes:

  1. athérosclérose vasculaire;
  2. anévrisme vasculaire cérébral - il s’agit d’une saillie d’un site veineux ou artériel due à une lésion des parois vasculaires;
  3. tumeurs cérébrales;
  4. altération du développement du système vasculaire du cou et de la tête;
  5. ostéochondrose;
  6. thrombose

Il est très important d’examiner à fond l’état du patient.

Comment traiter l'anomalie de Kimmerly

Histoires de nos lecteurs

Alekseev B.F. 48 ans. Ma femme souffre depuis longtemps d'arthrite, d'arthrose et de maux de dos aigus. Au cours des 2 dernières années, la douleur a toujours été présente. Avant, je ne pouvais pas imaginer qu'une personne puisse crier comme ça dans la douleur. C'était terrible, surtout au milieu de la nuit, lorsque, dans un silence total, des cris sanglants se firent entendre. Selon elle, la douleur était comme si un chien lui mordillait les jambes. Et je ne pouvais pas l'aider de quelque façon que ce soit, je lui tenais seulement la main et la calmais. Elle se piqua des analgésiques et s'endormit. Au bout d'un moment, tout se répéta.

Au réveil, la femme pleure de plus en plus. Son sourire avait complètement disparu de son visage, comme si notre maison avait quitté le soleil pour toujours. Elle bougeait aussi avec difficulté - les articulations du genou et du sacrum ne permettaient même pas de tourner.

La première nuit après avoir utilisé cet outil est passée pour la première fois sans crier. Et le matin, la femme est venue me voir joyeuse et a dit avec un sourire: "Mais il n'y a pas de douleur!" Le sixième jour, j'ai acheté six autres paquets en réserve. Et pour la première fois depuis 2 ans, j'ai vu ma femme bien-aimée heureuse et souriante. Elle flotte dans la maison comme une hirondelle, les rayons de la vie jouent dans ses yeux.
En savoir plus sur l'outil >>>

Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de traiter l'anomalie de Kimmerly. Si cette maladie commence à menacer la vie du patient ou provoque des complications graves, une intervention chirurgicale est prescrite. Le sens de l'opération est d'enlever le pont osseux. Le patient se débarrasse complètement de la maladie.

La maladie est traitée avec l'apparition de symptômes persistants et une circulation sanguine altérée dans les vaisseaux. Pour améliorer la circulation sanguine, un cours de massage et l'utilisation de médicaments sont nécessaires.

La thérapie manuelle et un massage ne doivent être effectués que par un massothérapeute hautement qualifié, qui doit savoir que vous êtes atteint de cette maladie. Seul un neurologue devrait prescrire un massage. En outre, il peut prescrire des exercices thérapeutiques spéciaux pour soulager les symptômes et normaliser le flux sanguin dans les artères du cerveau et de la moelle épinière. Si vous vous sentez plus mal pendant un massage ou un exercice, vous devez arrêter la procédure et vous inscrire auprès d'un médecin.

Les objectifs du traitement traditionnel sont:

  1. élimination complète des symptômes de la maladie, réduisant la fréquence et la force de leur apparence;
  2. le retour de l'homme à l'ancienne qualité de vie;
  3. réduire le risque de conséquences graves;
  4. renforcement du système musculaire pour soutenir et protéger les vertèbres;
  5. amélioration du tonus vasculaire dans la région cervicale et le crâne;
  6. se débarrasser des crampes et des tensions dans les muscles du cou;
  7. normalisation du mouvement du sang artériel.

Traitement de la toxicomanie

Comment traiter l'exacerbation avec des anomalies de Kimmerle?

  1. Zinnarizin, Actovegin, Vinpocetine, Vinkamin, Nicergolin, Cavinton, Sermion, Devinkan. Ces médicaments stimulent la circulation cérébrale. Étant donné que la maladie peut provoquer une insuffisance vasculaire, il est très important de prendre ce type de médicament.
    La cinnarizine
  2. Trental, Pentoxifylline. Les médicaments améliorent la viscosité et la fluidité du sang. Ils sont autorisés à utiliser uniquement avec une surveillance constante du coagulogramme - analyse de la coagulation du sang.
  3. Esmeron, Ditilin, Miwakron. Ce groupe - les relaxants musculaires - soulage les spasmes et les tensions dans les muscles.
  4. Piracetam, Mildronat, vitamines du groupe B, différentes préparations à base d'extrait de ginkgo biloba. Ces antioxydants et neuroprotecteurs normalisent le métabolisme dans le cerveau, ne permettent pas de développer une hypoxie - manque d’oxygène.
  5. Ketorol, Nise, Ibuprofen, OKA - analgésiques pris avec un mal de tête sévère.
  6. Losartan, Captopril, Furosemidem, Anaprilin sont des médicaments pour normaliser la pression artérielle.

Massage du cou et du col

Comment faire un massage avec anomalie de Kimmerle? Les massages ne doivent être effectués que par des spécialistes qui connaissent bien leur métier et que vous devez prévenir à l'avance de votre maladie. Il doit choisir la bonne technique de traitement. Avec un bon massage améliore la circulation sanguine dans le cerveau et la région cervicale, soulage les spasmes et les tensions dans les muscles.

Un massage non professionnel ou amateur peut grandement endommager les artères cervicales.

Vous pouvez également essayer des séances de thérapie manuelle, mais aussi par un spécialiste qualifié.

Oreiller de massage

Cet appareil, qui à la maison tiendra un massage en utilisant la technique de shiatsu dans n'importe quel endroit commode. Un oreiller aidera à soulager le stress et la tension après une dure journée de travail. Les rouleaux intégrés à l'appareil imitent les mouvements du massothérapeute et offrent une expérience inoubliable.

Vous pouvez acheter un coussin de massage de haute qualité avec une réduction dans ce magasin éprouvé.

Gymnastique thérapeutique

C'est un bon moyen de réduire les symptômes de la maladie de Kimmerly. Une série d’exercices d’exercices devrait viser à étirer les muscles sous-occipitaux. Pour maximiser l'effet, il est nécessaire d'améliorer la posture et l'état général de toute la colonne vertébrale. En plus des exercices est extrêmement utile pour visiter la piscine.

Physiothérapie

Les méthodes suivantes sont principalement utilisées:

  • électrophorèse avec novocaïne;
    Électrophorèse cervicale
  • Hirudothérapie - traitement avec des sangsues;
  • acupuncture - acupuncture.

Fixation du cou

Le port du col de la tranchée est prescrit pour maintenir fermement la colonne cervicale dans la position correcte. Cela réduira les virages et les mouvements inutiles. La minerve, vous devez nommer un médecin. Vous ne pouvez pas l'utiliser vous-même, sinon les muscles pourraient s'atrophier.

Nous vous recommandons de vous familiariser avec la nouvelle génération de coussin triple orthopédique, mieux adaptée aux personnes souffrant d'ostéochondrose cervicale, qui aide à résoudre le problème de la colonne cervicale et à retrouver un sommeil réparateur. Il a un effet thérapeutique prononcé. En savoir plus >>>

Traitements alternatifs

Lorsque le stress, l'irritabilité, l'état dépressif, le médecin peut prescrire des antidépresseurs - tranquillisants et sédatifs, ainsi que des conseils psychologiques.

Un bon effet peut être obtenu en appliquant l’applicateur Kuznetsov ou d’autres types de masseurs. Mais avant de les utiliser, vous devriez consulter votre médecin.

Si le patient n'est pas allergique au miel, vous pouvez essayer l'apithérapie, un traitement au venin d'abeille. Pendant le sommeil, placez un petit rouleau d’une épaisseur de 5 cm sous votre cou.

Traitement chirurgical

Fondamentalement, une opération avec des anomalies de Kimmerly n'est pas effectuée. Le traitement chirurgical repose sur le développement du syndrome de l'artère vertébrale et le risque d'accident vasculaire cérébral ischémique cérébral est un trouble circulatoire aigu.

AVC ischémique

Après l'opération, la voûte osseuse est complètement retirée. Ensuite, ils subissent une rééducation et portent un collier Shantz pendant un mois.

Il est important de savoir que tout traitement autre que la chirurgie ne fait que soulager les symptômes. En règle générale, la maladie n'est pas possible d'éliminer le traitement habituel. Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez contacter votre neurologue dès que possible.

Le traitement continu améliore considérablement la vie d'une personne, ce qui est tout à fait suffisant.

Conseils utiles pour les personnes atteintes de cette maladie.

Histoires de lecteurs de site

Maria Fedoseeva. J'ai 42 ans. Il y a plusieurs années, j'ai eu une grave grippe, après quoi je suis entré à l'hôpital avec des complications. L'une des complications était le processus inflammatoire dans le bas du dos et les articulations, en particulier au genou. La radiographie a montré les premiers signes d'arthrose du genou et d'ostéochondrose lombaire. Et à cette époque j'avais 39 ans.

Quand on marchait le genou claquait, craquait, en montant les marches du bas du dos et de la jambe, il y avait des sensations douloureuses. J'ai beaucoup essayé: quelque chose aidait plus, quelque chose de moins. Mais seul cet outil a répondu à toutes mes exigences. Il a réussi à supprimer les deux clics et la douleur. La dernière échographie n'a rien montré. On voudrait faire passer cette échographie aux médecins, qui ont dit que cela pourrait être pire, mais que cela n'irait pas mieux. Gardez l'outil à portée de main et recommandez-le à tout le monde. Il m'a sauvé, c'est sûr.
En savoir plus >>>

  1. Il est déconseillé de faire des virages serrés, rejetés en arrière par le cou et la tête, de manière à ne pas perturber l'apport de sang dans le cerveau.
  2. Lorsque vous écrivez à un massothérapeute ou à un chiropraticien, avertissez-le que vous êtes atteint de cette maladie.
  3. Si la maladie s'est aggravée avec n'importe quel type de traitement ou si les symptômes se sont aggravés, prenez immédiatement rendez-vous avec votre médecin.
  4. Une prévention constante de la maladie est nécessaire pour réduire le risque d’exacerbation de la maladie et prévenir des complications dangereuses.

Malheureusement, le traitement de la maladie de Kimmerley n'élimine pas toujours tous les symptômes. Par exemple, avec une amélioration générale du corps, la sonnerie et les acouphènes peuvent persister.

Les conséquences

L'histoire de nos lecteurs. Lettre à l'éditeur!

Très mal au dos. Je suis venu à l'hôpital, ils ont fait une IRM, ils ont dit: «Vous avez 4 degrés d'ostéochondrose. Préparez-vous pour la chirurgie. " Je me suis presque évanoui là! Quel bordel! Quelle opération, je n'ai que 38 ans? Il se trouve qu'à cet âge on peut gagner 4 degrés d'ostéochondrose.

Mais tout a commencé avec les maux de dos habituels, qui sont ensuite devenus chroniques, puis une hernie de la colonne lombaire s'est formée! Elle a interféré avec le sommeil et la marche. J'ai refusé l'opération parce que j'avais peur de l'anesthésie: soudain, je m'endormais et je ne me réveillais plus. J'ai également des problèmes cardiaques, ce qui m'a valu une panoplie de médicaments inutiles et, à mon retour, les médecins ont simplement haussé les épaules, ce que vous voulez, l'opération doit être faite.

Il y a quelques mois, sur Internet, je suis tombé sur un article qui m'a littéralement sauvé. J'ai recouvré la santé et la douleur est partie! Je suis très reconnaissant du destin, de l'occasion qui m'a conduit à cet article! Enfin, ma colonne vertébrale est en bonne santé, et tout cela grâce à cet article! Quiconque a mal au dos - lire OBLIGATOIRE! Maintenant, PAS DE DOULEUR, dormez normalement, allez travailler à la campagne.

Le principal danger de la maladie est qu'un AVC ischémique peut survenir - il s'agit d'un trouble circulatoire grave dans le cerveau. Ceci est très dangereux car cela peut conduire à une invalidité ou à la mort.

Avec une forte compression de l'artère vertébrale, il est possible de bloquer jusqu'à deux artères à la fois. Le symptôme suivant de l'anomalie est une perte de conscience qui peut entraîner une chute et des blessures à la tête.

En outre, en raison des dommages causés à l'artère vertébrale, les mouvements dans le cou lors de la rotation et de la flexion peuvent être limités.

Syndrome de l'artère vertébrale

Nous nous dépêchons de vous satisfaire - 80% de tous les patients atteints de cette maladie ne ressentent aucun symptôme.

Durée de vie

L’espérance de vie de l’anomalie de Kimmerle n’est nullement affectée. Selon les statistiques, la plupart des gens ne réalisent même pas qu’ils subissent ce changement pathologique. La complication la plus grave de cette maladie est un AVC ischémique, qui peut être évité avec succès si vous consultez périodiquement un neurologue.

Les personnes atteintes de la maladie de Kimmerle ont une espérance de vie favorable.

Anomalie de Kimmerle chez les enfants

Dans l'enfance, cette maladie est diagnostiquée par hasard. La cause exacte de la maladie chez les enfants n'a pas encore été identifiée. Les causes suivantes peuvent augmenter le risque de symptômes

  • ostéochondrose cervicale;
  • scoliose, cyphose, lordose et spondylose;
  • longue position assise;
  • stress physique et émotionnel élevé.

En raison de la compression de l'artère vertébrale chez les enfants, l'attention diminue, une fatigue rapide apparaît et l'apprentissage commence mal. Les principaux symptômes indiquant que l'enfant a cette pathologie:

  1. faiblesse constante;
  2. pression accrue;
  3. brume devant les yeux;
  4. VSD - dystonie végétative;
    Symptômes de l'IRR chez les enfants
  5. nausées et vomissements, sans soulagement;
  6. vertiges occasionnels;
  7. irritabilité.

Groupe de risque

Étant donné que la maladie n’est pas entièrement comprise, il n’existe aucune information précise sur les personnes les plus susceptibles de contracter la maladie. Néanmoins, les experts incluent les types de personnes suivants dans le groupe à risque:

  1. qui ont une ostéochondrose cervicale;
  2. si des proches avaient des pathologies osseuses ou des maladies de la colonne vertébrale;
  3. prédisposition aux maladies de la colonne vertébrale.

Prévention

La prévention des formes congénitales de la maladie n’est pas prévue, car il n’existe pas de cause exacte à l’apparition de la maladie.

Mais la forme acquise de la maladie peut être évitée en suivant les règles recommandées pour l'ostéochondrose cervicale.

  1. Gardez un mode de vie actif, évitez de rester assis longtemps.
  2. Le cours de massage de la zone du cou et du col 2 fois par an.
  3. Ne permettez pas l'apparition de l'excès de poids.
  4. Vous ne pouvez pas fortement rejeter sa tête en arrière et faire des mouvements brusques.
  5. Évitez de vous blesser au cou.
  6. Ne laissez pas la pression augmenter, surtout pendant longtemps.
  7. Dormez sur un matelas et un oreiller orthopédiques.
  8. Au début de l'apparition des symptômes de la maladie, inscrivez-vous d'urgence au médecin.
  9. Mangez bien et buvez au moins 2 litres d'eau par jour.
  10. S'engager dans la natation et d'autres sports simples.
  11. Soulevez et portez le poids correctement.

Prévention des anomalies acquises

Question réponse

Arrête de te tromper

Avant de poursuivre la lecture, je vais vous poser une question: êtes-vous toujours à la recherche d'un outil ou d'un produit magique capable de restaurer la colonne vertébrale de la colonne vertébrale, ou de l'outil de grand-mère "testé", ou souhaitez-vous le "souffler"?

Je m'empresse de vous décevoir: il est presque impossible de restaurer les articulations et la colonne vertébrale au stade avancé de la maladie! Plus le traitement commence tôt, plus les chances de ne pas être invalide pour toujours sont grandes.

Certains soulagent la douleur avec des pilules et des onguents anti-inflammatoires et anti-douleur de la publicité, mais les articulations ne guérissent jamais. Les spécialistes du marketing gagnent beaucoup d’argent sur la naïveté des gens ordinaires.

Le seul remède qui aidera d'une manière ou d'une autre n'est pas vendu dans les pharmacies, et il n'est pas annoncé sur Internet.

Pour que vous ne pensiez pas que vous êtes pris avec la prochaine «panacée pour toutes les maladies», je ne décrirai pas de quel type de médicament efficace il s'agit. Si vous êtes intéressé, vous pouvez lire toutes les informations à ce sujet vous-même.
Voici un lien vers l'article >>>

Et si on me diagnostiquait une anomalie de Kimmerly?

  1. Inscrivez-vous avec un thérapeute ou un neurologue.
  2. Effectuer une radiographie de la région cervicale et réussir les tests nécessaires.
  3. Le médecin vous indiquera le traitement correct.
  4. Terminez le traitement et suivez toutes les recommandations du médecin à l'avenir.

Quel genre de sport pouvez-vous faire?

Évitez les virages serrés, les mouvements du cou, les sports traumatiques, tels que taper dans un ballon avec une tête ou lever une barre. Mais faire des exercices et des exercices différents sera même utile, mais avec un certain nombre de restrictions.

Dans le traitement de la maladie, il est très important de réduire la charge physique sur le cou. Vous ne pouvez pas vous engager dans des exercices physiques lourds, dans lesquels il existe une probabilité de blessure à la colonne vertébrale. En cas d'anomalie, il est interdit de se rouler, de se tenir sur la tête, de lever la tête en l'air et de se retourner brusquement la tête. Par conséquent, vous ne pouvez pas vous engager dans le volleyball, le basketball, d'autres jeux, ainsi que dans la gymnastique.

Avant de commencer à pratiquer un sport, consultez un spécialiste.

Puis-je faire de la gymnastique rythmique?

Si la maladie ne montre pas sa présence, ne viole pas le mode de vie habituel - le traitement n'est pas nécessaire. Toutefois, il convient de suivre des conseils préventifs: réduire l'activité physique, ne pas effectuer de mouvements de tête brusques, et ne pas participer à des activités sportives pouvant entraîner une compression de l'artère vertébrale. La gymnastique rythmique se réfère à ce type, de sorte qu'il ne peut pas être engagé.

Les handicaps donnent-ils?

La condition la plus importante à observer dans cette maladie est la présence d'ostéochondrose cervicale, de maladies neurologiques et d'un mal de tête faible et constant. S'il y a des troubles du mouvement, des problèmes de coordination, cela peut également être pris en compte par le Bureau de l'UIT. En règle générale, donnez le troisième groupe d'invalidité.

Est-ce que l'armée?

Beaucoup de jeunes sont très intéressés de savoir s'ils prennent l'armée dans l'anomalie de Kimmerle. Cette maladie ne dispense pas du service militaire, à l'exception de quelques cas. Pour qu'un recrue bénéficie d'un sursis de l'armée, la maladie doit être diagnostiquée avec les symptômes suivants:

  • maux de tête et acouphènes persistants;
  • évanouissement;
  • blackout périodique dans les yeux;
  • laisser tomber les attaques.

Tous les symptômes ci-dessus doivent être consignés par un médecin. En outre, la recrue est envoyée pour un examen plus approfondi à l'aide de rayons X et d'autres types de diagnostics. Après l'examen, la future recrue a une chance d'obtenir un répit auprès du bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire.

En dépit des complications dangereuses sous la forme d'un AVC ischémique, la maladie peut ne pas se manifester du tout au cours de la vie. Et si vous avez diagnostiqué une anomalie de Kimmerley, il vous suffit de suivre les conseils et les règles de votre médecin.