Qu'est-ce qu'une hernie dangereuse de la colonne cervicale?

La hernie de la colonne cervicale est une pathologie grave qui menace de perdre de la performance. La hernie cervicale est l’une des maladies rares; elle représente moins de 10% des cas de pathologie de la colonne vertébrale. Les hernies dans la colonne cervicale sont formées en déplaçant le noyau gélatineux dans la cavité avec la moelle épinière. La pression déplace le disque au-delà du corps vertébral. La maladie est dangereuse pour la vie humaine, car un déplacement excessif du noyau dans l’ouverture de la colonne vertébrale peut entraîner un fonctionnement anormal des organes vitaux et des membres, voire une paralysie complète.

Une hernie du cou, bien que peu commune, peut toutefois causer plus de tort que des pathologies intervertébrales d'autres divisions vertébrales. Les hernies cervicales se forment entre la 4ème et la 7ème vertèbre et plusieurs disques peuvent en souffrir simultanément. Une hernie dans la colonne cervicale se forme en raison de l'affaiblissement de l'anneau pulpaire. Espérer que la hernie intervertébrale de la région cervicale passera d'elle-même ne vaut pas la peine, car une intervention chirurgicale est nécessaire. Il n'est pas nécessaire de faire appel à un spécialiste, un traitement opportun à l'hôpital peut sauver la vie du patient et contribuer à éviter les troubles du corps.

Raisons

La hernie dans la colonne cervicale se produit pour plusieurs raisons. Ils peuvent être indépendants les uns des autres ou influencer le développement complexe de la maladie:

  • Mauvaise posture. Si une personne est constamment en train de se pencher, en marchant, en se penchant en avant ou en arrière, cela peut provoquer une hernie spinale. Lorsque vous travaillez devant un ordinateur ou assis à une table, vous devez faire attention à votre posture et essayer de vous asseoir bien droit. Cette règle doit être développée dès l'enfance;
  • Blessures à la colonne vertébrale de la colonne cervicale. Les dommages mécaniques peuvent causer cette maladie si rien n'est fait. Afin de réduire le risque de maladie, il est nécessaire de traiter tous les dommages mécaniques à temps et de procéder à une radiographie après eux;
  • Le manque de nutrition des disques vertébraux. Le manque de nutrition survient pour plusieurs raisons: les changements corporels liés à l'âge; maladies cardiovasculaires associées au blocage; maladies du système endocrinien;
  • Travail monotone. Ce facteur est associé au travail lorsque le cou est constamment dans une position. Il est impossible de permettre le même type de travail, vous devez faire des exercices de temps en temps pour améliorer le tonus des muscles du cou.

Les symptômes

Les symptômes de la hernie de la colonne cervicale varient en fonction du stade de développement de la maladie et de la localisation de la maladie dans les vertèbres. Plus l'état pathologique est commencé, plus les sensations qu'elle procure au patient sont expressives et désagréables.

1 vertèbre

Symptômes d'un stade précoce de hernie intervertébrale dans la première vertèbre de la région cervicale:

  • Maux de tête fréquents;
  • Des vertiges;
  • Tension nerveuse et irritabilité;
  • Problèmes de sommeil, insomnie;
  • Les acouphènes;
  • Une incoordination nette.

Les symptômes d'une hernie de la colonne cervicale à un stade précoce peuvent être similaires aux symptômes d'autres maladies, car à ce stade la maladie s'appelle "caméléon", vous ne pouvez poser un diagnostic correct qu'après avoir examiné le col de l'utérus et comparé les symptômes. Le médecin traitant à un stade précoce peut prescrire un médicament de nature médicale, qui permettra de supprimer l'apparition de la maladie et des symptômes.

2 et 3 vertèbres

Une hernie de la colonne cervicale dans les deuxième et troisième vertèbres présente les symptômes suivants:

  • La détérioration du goût de la langue;
  • La tête fait souvent mal et transpire;
  • Il y a une courbure du cou dans une direction (visuellement, la tête s'incline à droite ou à gauche);
  • Attaques de panique;
  • "Étoiles" dans les yeux;
  • Sensation rampante sur la tête;
  • Dépression permanente.

Les vertèbres 2 et 3 sont responsables de l’alimentation en sang des globes oculaires, de la partie frontale de la tête et de la langue. Le traitement tardif de cette pathologie peut entraîner une perte de vision et une altération de l'appareil de parole.

3 et 4 vertèbres

Les vertèbres 3 et 4 sont responsables du fonctionnement des muscles labiaux, des voies respiratoires supérieures et de la bouche. La hernie de la colonne cervicale sur les 3e et 4e vertèbres se caractérise par les symptômes suivants:

  • La vision se détériore;
  • L'ouïe se détériore;
  • Le nerf trijumeau subit une inflammation;
  • Les mauvaises odeurs sont différentes.

5ème et 6ème vertèbres

Entre la 5ème et la 6ème vertèbre, passe la racine de la terminaison nerveuse, directement responsable du travail du pharynx, des cordes vocales et du pharynx. L'éducation dans ce domaine pince le nerf et provoque son inflammation, ce qui donne les signes suivants:

  • Maladies fréquentes des voies respiratoires supérieures (maux de gorge, rhumes, infections);
  • Voix rauque avec des raisons inconnues;
  • Maladie des yeux;
  • Problèmes avec les poignets aux mains (état de paresse, engourdissement partiel, douleur);
  • Douleur dans l'une des mains, qui part de l'épaule et se termine au bout des doigts;
  • La gorge ressemble à un coma.

7 vertèbres

La hernie spinale du septième sacrum est caractérisée par:

  • Maladie de la thyroïde;
  • Faiblesse aux mains, violation de la motricité fine, léthargie constante au coude;
  • Augmentation des maladies de bronchite et d'anémie.

Diagnostics

Le traitement de la hernie de la colonne cervicale ne peut être commencé tant que la maladie n’est pas confirmée. Pour diagnostiquer la pathologie, plusieurs examens importants sont nécessaires pour déterminer quel type de hernie intervertébrale de la région cervicale et entre quelles vertèbres il s'agit. Tout d'abord, vous devez faire appel à un neurologue expérimenté, qui vous guidera aux examens suivants:

  • Rayons X. Les rayons X pourront déterminer le déplacement des disques vertébraux, mais il est peu probable que la maladie elle-même soit confirmée.
  • Myélogramme. C'est une procédure douloureuse. Il est effectué uniquement sur les instructions du médecin traitant, s’il n’ya pas de contre-indication. Un fluide est introduit dans le canal rachidien à travers une aiguille, ce qui indiquera au moniteur un pincement possible de la moelle épinière.
  • Tomographie Avec l'aide de la tomographie, vous pouvez voir les changements osseux et les changements qui indiquent une hernie de la colonne cervicale.
  • IRM La méthode la plus efficace confirme que la hernie du disque intervertébral de la région cervicale a lieu.

Traitement

Le traitement de la hernie intervertébrale de la colonne cervicale est désigné par le neurologue traitant. Afin de déterminer si une intervention chirurgicale est nécessaire à un stade donné de la maladie ou s'il est possible de se passer du traitement médical de la hernie cervicale. Si, après l'examen, il est possible de réduire les symptômes sans intervention chirurgicale, un traitement est ensuite mis en place, ce qui prend 6 mois.

Si la hernie des vertèbres cervicales n'a pas diminué et continue d'exercer une pression sur la moelle épinière, une consultation de neurochirurgien est alors effectuée dans le but de l'opération et ceux-ci trouvent des moyens de résoudre le problème avec un scalpel.

Médicamenteux

Une hernie de la colonne cervicale doit être traitée aux stades où elle n’interfère pas avec l’approvisionnement en sang de la moelle épinière, ne la piège pas et ne viole pas le fonctionnement des organes et des membres vitaux. Le principal objectif du traitement médicamenteux est d’améliorer la structure de l’anneau fibreux afin que la hernie du disque cervical ne continue pas à se développer.

Comment traiter une hernie cervicale avec des médicaments:

  • Les médicaments qui soulagent l'inflammation. Les médicaments anti-inflammatoires dans la phase aiguë se prennent mieux en injection pour soigner une hernie et soulager les symptômes inflammatoires qui causent de la douleur;
  • Drogues, relaxer les muscles. Ces médicaments sont prescrits, si vous contractez les muscles, ils vous permettent de les amener au ton habituel;
  • Restaurer Ils sont aussi appelés chondroprotecteurs. Ils contribuent à la restauration de l'anneau fibreux entre les vertèbres. Le plus souvent, ils sont prescrits sous forme d'injections intramusculaires;
  • Complexes de vitamines. Vitamines en pathologie prescrites pour améliorer le métabolisme et la nutrition du corps.

Massages

Comment traiter une hernie sans chirurgie, pour obtenir un résultat, chaque malade est intéressé par cette maladie. La hernie intervertébrale de la colonne cervicale nécessite un traitement non seulement avec des médicaments, mais également avec des méthodes physiothérapeutiques, qui sont très populaires et efficaces. Le massage est prescrit aux patients lorsque le stade d'exacerbation de la pathologie passe. La procédure de massage thérapeutique doit être effectuée uniquement par un spécialiste qualifié et expérimenté. Vous devez assister à au moins 10 séances par jour ou au moins tous les deux jours. Après la procédure, le patient a besoin de repos.

Avec le massage, ils pratiquent une thérapie manuelle en plaçant les disques à leur place. La méthode est utilisée uniquement s'il existe un disque offset.

Acupuncture

Il s’agit d’une méthode de traitement analogique qui n’est pas appliquée et approuvée universellement. La hernie intervertébrale de la colonne cervicale nécessite un traitement non seulement des causes de la maladie, mais également des symptômes aigus qui ne quittent pas le patient et provoquent un grand inconfort. L'acupuncture est réalisée à la suite de la perforation du ballon de la peau supérieure avec des aiguilles spéciales. Ils irritent les récepteurs de la peau et font travailler les muscles, soulageant ainsi les tensions et les pincements.

L'acupuncture doit être effectuée quotidiennement et le cours comprend 10-15 séances, sinon le résultat ne sera pas atteint.

Hirudothérapie

La thérapie de Leech est connue pour son effet positif sur la plupart des organes humains. Les sangsues sont plantées dans la région du cou où se trouve la maladie. Les sangsues sécrètent des enzymes qui stabilisent l'apport sanguin dans un endroit choisi. Si le flux sanguin s'améliore, le métabolisme deviendra également plus actif. L'hirudothérapie n'est pas utilisée dans la plupart des cliniques classiques, mais peut être pratiquée à la maison. Pour ce faire, vous devez d'abord consulter le spécialiste traitant et peser tous les points positifs et négatifs du traitement.

Étirement de la colonne vertébrale

L'extrait est réalisé uniquement à partir de la direction du neurochirurgien. La procédure est effectuée sur un appareil spécial et uniquement en présence de médecins. La région cervicale est extraite à l'aide de l'appareil. Cette manipulation est tolérable, mais il y a parfois de la douleur. En même temps, les vertèbres sont retirées et les disques intervertébraux sont mis en place. Le capot contribue non seulement à éliminer la maladie, mais agit également à titre préventif.

Opération

Après avoir suivi un traitement médical, le médecin traitant procède à un nouvel examen. Si les changements ne se sont pas produits de manière positive et que la santé du patient est menacée, il est alors nécessaire de retirer chirurgicalement le disque affecté.

Les méthodes actuelles d'élimination des pathologies rachidiennes impliquent des opérations simples qui durent moins d'une heure.

L'opération de suppression d'un disque endommagé s'appelle diskectomy. Après le retrait, le neurochirurgien effectue la procédure d'épissage pour les vertèbres adjacentes. Ce processus s'appelle la fusion spinale. Les complications pendant la chirurgie sont peu probables si elles sont effectuées par des neurochirurgiens hautement qualifiés. Par conséquent, vous devez considérer de manière responsable le choix de la clinique. En période postopératoire, vous devez respecter toutes les instructions du médecin et la rééducation sera rapide et sans douleur.

Toutefois, afin de prévenir l’apparition de telles maladies, qui peuvent nuire à la vie et à la santé d’une personne, il est nécessaire de procéder à des examens de routine et de traiter les symptômes même s’ils ne sont pas significatifs.

Symptômes et traitement d'une hernie de la colonne cervicale: est-il possible de se passer de chirurgie?

La hernie discale de la colonne cervicale est une forme négligée de dégénérescence des segments intervertébraux cervicaux, compliquée par le déplacement du noyau pulpeux du disque avec sa sortie au-delà des limites anatomiques. La maladie se caractérise par des manifestations neurologiques et réflexes prononcées, notamment de type cérébral. Cela s'explique par le fait que dans cette section l'arête se connecte à la tête et que la moelle épinière passe dans la tête, il s'agit d'un réseau neurovasculaire dense. Le processus pathologique est principalement une complication d'une ostéochondrose à long terme de la SHO, dont les symptômes ont longtemps été ignorés par les patients.

Il y a cent ans, une pathologie avec une localisation aussi grave entrait dans la catégorie des cas isolés et concernait principalement les personnes âgées. Aujourd'hui, la hernie intervertébrale cervicale est l'un des diagnostics les plus courants parmi tous les problèmes possibles de la colonne vertébrale. Malheureusement, trop souvent, cela concerne malheureusement la population en âge de travailler. Le diagnostic prédominant est la «hernie cervicale» chez les personnes âgées de 20 à 55 ans. Le taux d'incidence chez les hommes et les femmes est à peu près le même: 52% des patients sont des hommes et 48% des femmes.

Les hernies cervicales en général, dans la structure de toutes les maladies du corps humain, occupent la 5ème place du nombre d'hospitalisations, la 3ème place des besoins en traitement chirurgical. Selon des données de sources réputées, au moins 20% des personnes atteintes de hernie cervicale souffrent de troubles neurologiques vertébraux graves, qui entraînent souvent une invalidité. Environ 35% à 40% ont un syndrome de douleur chronique, raison pour laquelle les patients vivent dans un stress constant et un stress émotionnel.

Le groupe à risque comprend les personnes atteintes de maladies systémiques du tissu conjonctif, d'obésité et de divers troubles métaboliques, de diabète sucré, de pathologies orthopédiques. De plus, les athlètes de haut niveau, les employés de bureau, les enseignants, les machinistes, les couturières, les dessinateurs et autres personnes qui ont longtemps une région du cou immobilisée ou des mouvements monotones ont une forte propension à déplacer le fragment de disque dans la SHO.

Qu'est-ce qu'une hernie de la colonne cervicale?

Quelle est l'essence du diagnostic? Dans les changements pathologiques locaux dans le disque intervertébral, ce qui a entraîné le prolapsus du noyau pulpeux, ce qui est dû à l'intégrité de l'anneau fibreux du disque. La pathogenèse dégénérative-dystrophique dans un segment moteur vertébral spécifique précède le processus de formation de la hernie. Mais voyons comment tout se passe concrètement pour le rendre plus clair. Nous aborderons progressivement le sujet principal en commençant par un bref aperçu de l'anatomie.

  • Il n'y a que 5 disques intervertébraux dans le système rachidien cervical et 7 vertèbres entre chaque paire de corps vertébraux successifs, en les reliant les uns aux autres. Entre 1 et 2 vertèbres (atlas et axe), le disque n'est pas fourni par la nature, il ne l'est pas. Ainsi, la pathologie peut survenir à des niveaux tels que C2-C3, C3-C4, C4-C5, C5-C6, C6-C7. Le plus souvent, il se développe dans les segments C5-C6 et C6-C7.
  • Chaque élément de disque est constitué d’une substance ressemblant à une gelée (noyau de la pulpe), qui est enfermée dans un rebord annulaire fibreux (anneau fibreux). Le disque remplit une fonction de dépréciation, absorbe et éteint les coups dans la colonne vertébrale, les tremblements au moment de l’activité physique d’une personne. Il offre également, avec d'autres composants structurels, à la partie supérieure de la crête le potentiel nécessaire en termes de mobilité et de flexibilité.
  • La composition principale du disque est constituée d’eau (80%) et de fibres de collagène (15%), immergées dans une matrice de protéoglycanes. Le collagène confère de l'élasticité au disque et contient des protéoglycanes (acide hyaluronique). Et les protéoglycanes sont chargés d’attirer, de contrôler l’équilibre de l’eau et de créer la pression intradiscale nécessaire. Le rapport normal de toutes les substances structurelles désignées n’est possible qu’avec un bon métabolisme au niveau des vertèbres et un apport complet en nutriments.
  • La structure du disque est également différente de type avasculaire, ou manque de son propre système circulatoire. Par conséquent, sa nutrition est fournie uniquement par les vaisseaux sanguins des vertèbres adjacentes, qui traverse la plaque postérieure marginale. À un certain niveau vertébral de C2 à C7, les processus de la circulation sanguine et du métabolisme peuvent être inhibés. Par exemple, en raison d'une surcharge physique persistante ou d'un style de vie sédentaire, éventuellement d'obésité, de pathologies auto-immunes ou après une blessure locale. En conséquence, l'ostéochondrose se développe.
  • Comme pendant l'ostéochondrose dans les corps vertébraux, le flux sanguin est réduit et la perméabilité de la plaque marginale (sclérose) est altérée, le transport des métabolites importants vers le disque, comme nous l'avons dit, ne s'effectue pas dans les quantités appropriées. Cela conduit à une diminution progressive du contenu spécifique de fluide dans les tissus fibreux et pulpeux, c'est-à-dire la perte de leur composant principal, l'eau. La déshydratation stimule l'amincissement, l'aplatissement et le froissement de la muqueuse intervertébrale.
  • Des fissures apparaissent ensuite de l'intérieur sur l'anneau dégénéré et le noyau pulpeux change de position. La substance gélatineuse s'affaisse et se déplace vers la partie défectueuse de l'anneau. Il en résulte une déformation du disque dans une certaine direction, dépassant les limites des vertèbres.
  • Au début, le disque cervical apparaît légèrement, mais jusqu'à la rupture de l'anneau, la hernie ne se formera pas. Ce stade précoce s'appelle des saillies. Dès que la protrusion est diagnostiquée, cela signifie que toutes les conditions préalables et les conditions favorables pour l'apparition d'une hernie ont déjà été créées. Si les processus de dégénérescence au stade de la pré-blessure ne sont pas suspendus dans le temps, l'anneau fibreux continue à se décomposer. Le noyau, à son tour, est de plus en plus déployé à la périphérie, ce qui permet de comprimer une zone faible de l'anneau.

Hernie et coraco-ostéophytes.

En fin de compte, une rupture de la structure annulaire se produit avec le fragment du cartilage en forme de gelée tombant à travers le trou formé. Un prolapsus ouvert d'une partie du noyau pulpaire dans l'espace intervertébral par le biais du périphérique par la percée du disque est une hernie de la colonne cervicale.

Types et stades de hernie intervertébrale dans le cou

Nous avons dit que les disques peuvent être dans un état de pré-éclatement et de vraie hernie. Au stade de la saillie dans la région cervicale, la couche cartilagineuse est considérée comme petite jusqu'à 0,2 cm et correspond au stade 1 de la pathologie. Les saillies dépassant 0,2 cm sont désignées par des tailles moyennes et grandes (2, 3, 4 c. À soupe). Nous donnons donc une description plus précise de chacune des étapes.

  • Étape 1 - l'intégrité du disque est préservée, la taille du renflement pouvant atteindre 2 mm inclus.
  • Étape 2 - gravité modérée, l’intégrité de l’anneau fibreux est brisée, la saillie augmentée de 2 mm à 4 mm.
  • Étape 3 - sévère, la bague est cassée, le déplacement du disque est fort, égal à 4-6 mm.
  • Stade 4 (extrusion ou séquestration) - degré de déformation extrêmement sévère pouvant se terminer à tout moment par séquestration. La taille de la hernie à ce stade> 6 mm, peut atteindre 8 mm ou plus.

Séquestration - la forme la plus dangereuse de la maladie lorsqu'il existe une séparation complète du fragment de cartilage affaissé du disque avec un morceau de cartilage mort dans l'espace vertébral. Une telle pathogenèse peut provoquer dans un court laps de temps de graves dommages irréversibles au nerf, y compris sa mort, ce qui conduit à la paralysie.

En général, tous les prolapsus discaux au niveau du cou, dont le volume est supérieur à 4 à 6 mm, sont considérés comme cliniquement extrêmement dysfonctionnels, car ils altèrent gravement la circulation cérébrale, inhibent et violent l'unité des deux principales sections du SNC, le cerveau et la moelle épinière.

Les tailles trop grandes (> 4 mm) dans cette section sont associées aux risques les plus élevés d'immobilisation partielle / complète des bras, des jambes et de la paralysie du corps de la zone touchée et au-dessous. Outre la parésie et la paralysie, un dysfonctionnement prononcé des organes génito-urinaires et reproducteurs se développe fréquemment.

La diversité des espèces d'une lésion similaire du disque dans la région cervicale est similaire aux protrusions herniales lombaires et thoraciques. Le foyer pathologique est classé par son emplacement (direction) par rapport au canal rachidien et aux corps vertébraux. Selon ce critère, on distingue les types suivants de hernie SHO:

  • latéral ou latéral - sont situés strictement sur les côtés des corps vertébraux;
  • antérieure ou ventrale - croissance antérieure, c’est-à-dire avec une orientation opposée au canal rachidien (forme moins dangereuse);
  • postérieur ou médian - le composant éminateur est clairement dirigé vers le centre du canal rachidien (la forme la plus dangereuse);
  • postéro-latéral ou paramédian - l’élément déformé est dévié à quelques degrés de l’axe central menant directement au canal rachidien.

La part des localisations latérales et postérolatérales est d’environ 85%, les médianes et ventrales de 15%. Malheureusement, la localisation relativement sûre de la hernie cervicale - antérieure - est la moins fréquente (5%) parmi les patients.

Symptômes et douleurs de la hernie cervicale

Une focalisation pathologique au sein de la SHO s'accompagne généralement d'une douleur locale pouvant être transmise à certaines parties du corps innervées par les nerfs cervicaux-vertébraux. Selon la négligence d'une hernie, la douleur peut être insupportable ou modérément tolérante. En outre, il est soit tirant à travers, et brûlant ou douloureux. Le spectre symptomatique est très diversifié, les patients se plaignent principalement de:

  • syndrome douloureux aigu au niveau du cou et du cou, aggravé par la rotation et la flexion de la tête;
  • raideur des mouvements, craquement dans le cou, tension des muscles du cou;
  • étourdissements fréquents et maux de tête intenses, la plupart du temps unilatéraux à l'arrière de la tête;
  • phénomènes de douleur et paresthésies sous forme de rampement, de frissons, de picotements, d'engourdissements, etc. signes non naturels dans les mains (plus dans les poignets, les doigts, l'avant-bras);
  • faiblesse, parésie d'un des membres supérieurs, difficulté à lever les bras;
  • douleur à l'épaule, au niveau des omoplates, du diaphragme et parfois à la jambe;
  • douleur, engourdissement dans une moitié du visage;
  • sensations désagréables et acouphènes;
  • enrouement, sensation de douleur et corps étranger dans la gorge;
  • vue de face, acuité visuelle réduite et vision floue, autres troubles visuels;
  • troubles vestibulaires, tels que tremblements, déséquilibre de la démarche;
  • faible capacité de mémoire, confusion, fatigue;
  • irritabilité, humeur dépressive, dépression;
  • sommeil sensible ou insomnie;
  • la tension artérielle augmente, souvent la pression artérielle a tendance à augmenter avec une pathogenèse grave avec compression de l'artère cervicale qui alimente le cerveau.

La pathologie chez la plupart des gens provoque des douleurs atroces qui, dans les cas dominants, apparaissent dans le haut du dos, les bras et la tête.

Diagnostic de la colonne cervicale

Lorsqu'un patient se rend à la clinique, le neurologue collecte et analyse d'abord les antécédents du patient. Ceci est suivi par des tests SHO utilisant des tactiques spéciales d’examen de la colonne vertébrale non instrumentales. Les diagnostics non instrumentaux sont basés sur la réalisation de tests neurologiques impliquant la vérification de la zone dorsale du dos par des techniques motrices et de palpation, établissant ainsi:

  • la présence et le degré de déficit neurologique;
  • la dépendance et la nature du syndrome douloureux lors de certains mouvements du cou, des membres, etc.
  • la cohérence de la réponse réflexe et l'ampleur de l'amplitude des mouvements du niveau cervical dans diverses directions physiologiques;
  • altération de la sensibilité dans les zones du corps associées à la SHO (mains, zone du visage, etc.).

Un spécialiste peut, sur la base de plaintes et de tests neurologiques, poser un diagnostic préliminaire et au cours d'un examen initial. Mais le traitement ne sera prescrit que lorsque les résultats de la visualisation du matériel confirmeront les soupçons de hernie. La norme de diagnostic généralement établie dans le but de détecter une pathologie et d'obtenir des informations détaillées fiables sur la clinique de protrusion pour hernie est l'imagerie par résonance magnétique (IRM). En utilisant des images volumétriques couche par couche d'IRM dans différentes projections, en règle générale, avec une précision de 100%, les faits suivants:

  • le développement et le degré de modifications structurelles des disques intervertébraux à n’importe quel stade;
  • localisation des coussinets fibro-cartilagineux endommagés et, en cas de séquestration - le nombre et l'emplacement de la séquestration;
  • spécificité de la croissance bombée (vecteur de direction);
  • taille exacte de l'éducation jusqu'à un millimètre;
  • la présence et la gravité des pincements, des compressions des composants du ganglion, des artères, du canal rachidien et de la moelle épinière;
  • œdème intra et paravertébral, inflammation, atrophie;
  • état du tissu musculaire, des ligaments, des tendons, des articulations intervertébrales;
  • la présence / l'absence de maladies concomitantes dans la partie examinée de la colonne vertébrale - sténose, arthrose, tumeurs, problèmes d'approvisionnement en sang, etc.

Les rayons X ne reflètent pas le tableau clinique complet, car ils ne visualisent que les contours et la position des éléments osseux de la colonne vertébrale, la distance entre les vertèbres et les ostéophytes. La radiographie ne montre pas les tissus mous, qui incluent les disques cervicaux, la moelle épinière, le plexus nerveux, les structures vasculaires et les structures ligamento-musculaires. La méthode de tomographie par cisaillement, bien qu’elle implique l’utilisation de technologies radioactives plus avancées que les rayons X ordinaires, n’est pas non plus suffisamment informative quant à la valeur des signes cliniques obtenus pour le diagnostic de cette maladie.

Sur la base d'un tomodensitogramme ou d'un scanner, la conclusion d'une hernie cervicale n'est pas conclue, il s'agit de deux tactiques auxiliaires, dont l'opportunité est utilisée individuellement. Seul l'IRM peut mener une enquête approfondie sur le service concerné. La tomographie par résonance magnétique présente également un avantage important: elle agit sur le phénomène de la résonance magnétique nucléaire et, contrairement aux dispositifs à rayonnement ionisant, ne nuit pas au corps humain.

La vérité sur le traitement: analyse de l'efficacité de toutes les tactiques

Les médicaments aident-ils?

Dans la période aiguë, les médecins prescrivent des médicaments contre la douleur, l'inflammation et l'œdème à usage local et interne afin de soulager les manifestations douloureuses de la maladie. Les médicaments AINS sont à la base de ce traitement médicamenteux:

En plus des anti-inflammatoires non stéroïdiens contre la douleur, les spécialistes prescrivent des médicaments de la série des analgésiques:

Si le tableau clinique aggrave l'hypertonicité des muscles, il est recommandé de prendre un relaxant musculaire pour relâcher les structures musculaires spastiques. Mydocalm et Ciralud sont parmi les relaxants musculaires les plus utilisés.

Avec des souffrances douloureuses et débilitantes constantes, auxquelles les AINS et les analgésiques ne peuvent pas faire face, la transition vers un traitement avec des médicaments hormonaux ou anesthésiques puissants. Ceux-ci incluent les glucocorticoïdes, la lidocaïne et la novocaïne. Sur la base de puissants hormonaux et anesthésiques, uniquement sur ordonnance d'un médecin dans des conditions particulières, le patient est suivi d'une série de blocages dans la colonne vertébrale. Dans la période la plus proche, une personne avec une telle clinique de diagnostic extrêmement dangereuse doit subir une opération.

Tous ces médicaments sont purement symptomatiques: aucun effet sur la réduction de la composante herniaire ne se produira. En fait, ils ne soulagent que temporairement la douleur, bloquant la transmission des impulsions de douleur nerveuse sur le terrain du problème. Ont également un effet anti-inflammatoire modéré. Toutes les déformations et les dégénérescences intervertébrales ne disparaissent toujours pas.

Nous notons que se limiter à une méthode de traitement médicamenteuse, même si cela aide à se débarrasser des symptômes douloureux, est le comble de l’insouciance. Avec cette approche, une hernie de la région cervicale se rappellera bientôt et la prochaine fois, elle sera plus claire. Mais le pire, c’est que, ne vivant que sur des analgésiques, la pathogenèse intervertébrale progressera activement, augmentant chaque jour davantage les risques d’invalidité.

Les observations montrent qu’il n’est pas toujours possible d’obtenir une rémission stable grâce à un schéma médicamenteux associé à d’autres méthodes conservatrices. Si le traitement complet initialement prescrit pendant 3 mois, soit au maximum 6 mois, n’entraînait pas d’améliorations tangibles et durables, on recommandait une intervention chirurgicale au patient.

La médication interne à long terme contre la douleur ou la méthode d’injection par injection est lourde de conséquences pour le développement d’effets secondaires - ulcères gastriques, maladies du foie et des reins, du système hématopoïétique et immunitaire. Moins de réactions négatives ont des agents externes - gels, crèmes, pommades. Mais en termes d'effet analgésique, ils sont nettement inférieurs aux médicaments et aux injections oraux.

Il est impossible de ne pas dire quelques mots sur les chondroprotecteurs populaires, dont l'action vise à améliorer le métabolisme et à améliorer la nutrition dans les structures des os et du cartilage. Rappelez-vous que leur utilisation est cliniquement confirmée uniquement par l'ostéochondrose, qui n'est pas passée dans la hernie de la région cervicale. Il est permis d’utiliser de tels médicaments dans de petits cas comme prophylaxie d’une dégénérescence ultérieure du disque intervertébral cervical. Mais! Avec la formation de hernie qui a déjà eu lieu, les chondroprotecteurs sont inefficaces ou ne fonctionnent pas du tout. Lorsqu'une réorganisation globale du contenu du disque en un état irréversible (!) S'est déjà produite, ils ne présentent aucun bénéfice thérapeutique ni prophylactique.

L'effet des exercices de gymnastique

Débarrassez-vous de la maladie grâce à des exercices de gymnastique spéciaux pour le cou, bien sûr, ne fonctionnera pas. Le chargement, même le meilleur, n'est pas en mesure de «rentrer» l'élément pulpeux tombé ou de le détruire sans laisser de trace, de «combler» l'espace entre l'anneau fibreux. Cela est possible surtout pendant le traitement chirurgical.

Cependant, il est prouvé que les exercices peuvent améliorer la santé et, de manière significative, empêcher le développement de l'atrophie des muscles du complexe cervical et cervico-thoracique, membres supérieurs. Nous soulignons immédiatement que la productivité de la LH est considérablement réduite aux avant-dernières et dernières étapes de la hernie. La plus grande contribution que l’entraînement physique particulier apporte encore à la restauration du potentiel musculo-squelettique après l’ablation chirurgicale de la hernie. En général, l’effet des exercices de physiothérapie et de la thérapie conservatrice, et au moment de la rééducation postopératoire, est dû à:

  • stimulation de la circulation sanguine;
  • activation des processus métaboliques;
  • augmenter la production de nutriments nécessaires au maintien des fonctions de la structure vertébrale;
  • renforcer, augmenter l'endurance des muscles du cou;
  • développement correct et doux des fonctions motrices et de soutien du cou;
  • augmenter la distance entre les vertèbres, ce qui contribue à la prévention ou à la réduction de la compression radiculaire / vasculaire.

Mais pour vraiment comprendre la gymnastique, vous devez vous inscrire au programme d'entraînement d'un spécialiste spécialement conçu pour vous, en tenant compte de toutes les caractéristiques du tableau clinique sur l'IRM. De plus, les indicateurs d'âge et de poids corporel, le niveau de forme physique et les problèmes de santé connexes sont pris en compte.

Il est conseillé de suivre le premier cours dans une salle de gymnastique sous la supervision d'un instructeur professionnel afin de maîtriser et de perfectionner la technique de chaque exercice individuellement. Lors de la formation, il est important de suivre 5 règles:

  1. La régularité de la thérapie par l'exercice.
  2. Gradualité en augmentant la charge.
  3. Mouvements lisses et précis de la région cervicale.
  4. Abolition complète des exercices physiques avec l'apparition de la moindre douleur, des changements de sensibilité dans n'importe quelle partie du corps.
  5. En vous basant sur le point 5, contactez le spécialiste traitant en urgence pour effectuer un examen qualitatif et apporter des modifications au plan de gymnastique thérapeutique.

Indépendamment de prendre et d'appliquer de l'Internet, au hasard ou sur les conseils d'autres patients, toute activité physique est fortement déconseillée! Dans la phase aiguë, la thérapie par l'exercice est contre-indiquée! Si ces règles sont négligées, la probabilité d'obtenir des résultats désastreux est trop élevée. Les conséquences d’une campagne analphabète sont l’exacerbation des symptômes de la hernie SHO, une récurrence accrue, la progression du déplacement du disque, une réduction encore plus importante de la lumière vertébrale, un pincement et une mort des terminaisons nerveuses, une lésion de la moelle épinière / cerveau, une compression et un rétrécissement des artères cervicales, une séparation des séquelles hernaires. En conséquence, la date limite de l'opération ne disparaîtra pas, mais se rapprochera.

Effet de massage

La fonction principale du massage est de créer un effet trophique. Cela signifie que les techniques de massage permettent, dans la partie qui nous intéresse, d’accroître la circulation sanguine, d’assurer un meilleur drainage lymphatique et l’écoulement des métabolites nécessaires et de l’oxygène dans les tissus des cellules. Une autre tâche du massage est la prévention des phénomènes atrophiques dans les structures musculaires, la réduction de la compression intradiscale. Cependant, nous notons que les techniques spéciales de massage de la zone du cou et du col ne peuvent en aucun cas éliminer la hernie et en réduire le volume.

Ce type de traitement est recommandé strictement selon les indications, car il n’est pas également utile pour tous les types de hernie. Surtout avec prudence, il est prescrit pour les saillies moyennes et grandes, pincements nerveux dans les projections du cou. De telles manipulations dans une clinique en cours et compliquée peuvent avoir un effet complètement opposé, puisqu’une masse importante de hernie peut être transformée en une direction défavorable d’une manière aussi simple. Par conséquent, un médecin doit peser le pour et le contre avant de donner un massage.

Au début du développement d'une hernie, le massage peut constituer une excellente mesure pour empêcher la progression de la pathogenèse dégénérative-dystrophique dans un disque encore légèrement modifié. Mais nous soulignons que les techniques de massage, si le médecin le leur donne, doivent être effectuées par un bon masseur du département de neurologie. Enfin, il s’agit d’une tactique médicale auxiliaire, qui est strictement appliquée en combinaison avec d’autres programmes de traitement de base.

Physiothérapie cervicale

Les procédures physiothérapeutiques ne traitent pas non plus une hernie, mais combattent avec son complexe de symptômes sur le même principe que le massage et la thérapie par l'exercice. Les séances de physiothérapie classiques (magnétothérapie, électrophorèse, laser et ultrasons) ont pour objectif de réduire le gonflement autour du disque intervertébral touché, de contribuer à la circulation du sang dans la section faible et d'éliminer la surcharge musculaire.

Si cet objectif est pleinement atteint, le patient se sent beaucoup mieux après un traitement de physiothérapie, en notant l'augmentation de l'amplitude des mouvements dans le cou, la disparition persistante ou la réduction du syndrome de la douleur et d'autres signes précédemment gênants. Mais, selon les études cliniques, l'effet de la physiothérapie n'est noté que par 50% des patients porteurs de ce diagnostic. Dans certains cas (jusqu'à 40%, en règle générale, dans le cas d'une pathologie de 3-4 ans), au contraire, après un traitement de physiothérapie, l'état de santé se dégrade.

Complications et conséquences de la maladie

La région cervicale est la partie la plus étroite du système vertébral, dans laquelle passe le plus grand tronc artériovasculaire. Le département comprend les plus grandes artères - gauche, vertébrale droite et basilaire, chacune d'entre elles formant jusqu'à 6 groupes de branches vasculaires.

Dans la nuque se trouve également un important faisceau de nerf cervical (nœud), qui constitue les nerfs hypoglosses, petits, occipitaux, grands auditeurs, transversaux, supraclaviculaires.

Ainsi, même de petites déformations du disque, le déplacement des vertèbres dans une zone trop étroite densément pénétrée par des nerfs et des vaisseaux, peuvent provoquer une véritable catastrophe:

  • clampage des artères et des racines nerveuses, douleur intense et constante;
  • en bloquant la circulation du flux sanguin et du liquide céphalo-rachidien entre la moelle épinière et le cerveau avec les signes cérébro-vertobrogennyens les plus grossiers;
  • nature névrotique des perturbations auditives et visuelles, perte de conscience fréquente, trouble de la coordination;
  • dysfonctionnements sévères du tractus gastro-intestinal (nausée, vomissements, incontinence fécale), du système urinaire (libération incontrôlée d'urine) et des organes génitaux (impuissance, frigidité, stérilité);
  • faiblesse musculaire des mains, y compris leur paralysie totale ou partielle;
  • dépression des fonctions respiratoires due à de graves lésions de la substance à la colonne vertébrale et des ganglions, jusqu'à l'arrêt de la respiration;
  • apport sanguin au cerveau insuffisant, pouvant entraîner une ischémie cérébrale, un accident vasculaire cérébral.

Conclusion

Comme vous avez pu le comprendre, la maladie est assez dangereuse et difficile à traiter. L'espoir d'un résultat favorable d'un traitement conservateur n'est possible qu'avec un diagnostic opportun et une approche thérapeutique bien organisée. Rien ne garantit que les symptômes et la progression d'un problème médical complexe aux stades avancés puissent être réduits de manière conservatrice. En outre, il convient de garder à l'esprit qu'une hernie de la région cervicale, selon les normes établies, peut être traitée de manière conservatrice avec une taille pouvant atteindre 6 mm.

Cicatrice après l'ablation chirurgicale.

Le diagnostic de grands volumes menace d'invalidité, c'est pourquoi une hernie de 6 mm est nécessairement sujette à une ablation chirurgicale. Si vous négligez l'opération au moment opportun, la pire chose à faire est de paralyser le patient et un accident vasculaire cérébral n'est pas exclu. Paralysie conservée - signifie la "mort" de la racine nerveuse, et par conséquent, l'incapacité de faire plus que tout pour rendre la mobilité du patient. Par conséquent, si vous essayez toujours de contourner l’opération si cela est nécessaire, nous vous recommandons de ne pas vous laisser guider par les fabuleuses histoires Internet de guérison non chirurgicale, mais par le sens commun.

SOURCE:

https://www.spine-health.com/conditions/herniated-disc/spine-surgery-a-cervical-herniated-disc
https://mayfieldclinic.com/pe-hcdisc.htm
https://www.aans.org/Patients/Neurosurgical-Conditions-and-Treatments/Herniated-Disc
https://cyberleninka.ru/article/v/endoprotezirovanie-mezhpozvonochnogo-diska-posleudaleniya-gryzhi-diska-na-sheynom-urovne
https://cyberleninka.ru/article/v/differentsirovannoe-hirurgicheskoe-lechenie-stenozov-pozvonochnogo-kanala-na-sheynom-urovne
https://cyberleninka.ru/article/v/opyt-lecheniya-gryzh-mezhpozvonkovogo-diska-v-sheynom-otdele-pozvonochnogo-stolba-na-primere-19-taks

Ajouter un commentaire Annuler la réponse

Arthur:

03/03/2019 à 08h52

J'ai une hernie il y a 38 ans, la myélopathie des membres inférieurs et la fonction pelvienne se sont détériorées il y a 15 ans, et si la chirurgie est pratiquée, est-ce que tout reprend ou est-il trop tard?

Artusmed - Consultant:

03/03/2019 à 10h13

Cette question ne peut être répondu, pas assez de données.

Artusmed - Consultant:

19/10/2018 à 11h22

Bonjour Mon mari a une hernie au cou et il a 31 ans. Aidez-nous de Lugansk (Ukraine), s'il vous plaît. MR - signes d'ostéochondrose de la colonne cervicale avec hernie discale C5-C6, protrusion discale C3-C4 et sténose du canal rachidien. Il est très mauvais. À Lougansk, ce n'est pas le cas. S'il vous plaît dites-moi où aller et le prix de l'opération? Et quel est le risque? Je suis très inquiet pour lui. L'aide

Comment traiter une hernie de la colonne cervicale

Un diagnostic commun est la hernie intervertébrale. Beaucoup de patients doivent faire face à cela. Et cette pathologie est considérée comme particulièrement difficile et difficile à traiter, lorsqu'elle est diagnostiquée dans la zone vertébrale cervicale. Cela est dû à la structure spécifique de la zone cervicale. C’est pour cette raison que le processus de traitement peut être sérieusement compliqué et que la qualité de vie du patient se dégrade.

Les spécificités de la colonne cervicale

La zone cervicale peut être représentée comme «l'entrée» du corps humain. Un "cou" étroit à travers lequel le corps communique avec la tête et le cerveau à l'intérieur. Son diamètre est très petit. Le canal rachidien est mince, les vertèbres sont petites et mobiles. Les principales artères, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les muscles, les ligaments et la moelle épinière passent à travers le cou. Tout cela diminue dans le petit diamètre du cou, ce qui compresse extrêmement l'espace.

Au fait. L'importance de cette zone est difficile à surestimer - c'est par lui que le cerveau est alimenté en sang et en oxygène. S'il n'y a pas de pathologies, son étroitesse n'est pas un problème. Mais dès que survient un obstacle, l’éducation, quelque chose qui peut entraver le travail de toutes les articulations traversant la région cervicale, de graves pathologies commencent.

Puisque la zone vertébrale cervicale est mobile, même lorsqu'une personne maintient un style de vie sédentaire statique, c'est elle qui subit une charge accrue. Cela ne peut pas affecter l'état des vertèbres, et en particulier - les disques intervertébraux.

En outre, le "fléau" de la modernité est un désordre métabolique. De plus, mauvaise écologie, mauvaise alimentation, manque d'activité physique. Tout cela génère des maladies de la colonne vertébrale, ce qui donne une charge accrue aux disques intervertébraux.

Pourquoi la hernie intervertébrale

Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans les disques. Mais puisqu'ils ont également besoin de «nutrition», ils l'obtiennent des tissus adjacents par diffusion. Pour que le processus de diffusion se déroule normalement, le disque doit être à sa place, avoir un environnement nourrissant et être «en bonne santé».

Mais comme les conditions nécessaires à un mode de vie sain ne sont pas remplies, le disque perd d’abord de l’humidité, puis ses propriétés d’amortissement, commencent à être moins bien alimentées en puissance diffuse, s’éloignent d’un lieu ou sont déformées. Après cela, le processus d'alimentation est complètement perturbé et des saillies se forment à la surface du disque.

C'est important! La protrusion discale intervertébrale est une hernie potentielle. Il provoque immédiatement après la formation des symptômes désagréables et de nombreuses maladies. Et s'il ne commence pas à guérir rapidement, cela provoque l'apparition d'une hernie.

Une hernie est une rupture dans la paroi du disque à travers laquelle son noyau pulpeux sort. Pour la zone vertébrale cervicale, caractérisée par une sensibilité élevée, même la saillie est déjà un problème sérieux. Et la hernie est une véritable catastrophe qui doit être réparée le plus tôt possible.

Traitement de la hernie vertébrale dans la région cervicale

Une fois ce diagnostic confirmé, le traitement doit commencer immédiatement. Il existe deux méthodes dont le choix dépend du degré de la maladie: chirurgical et conservateur.

C'est important! Une opération pour la hernie cervicale ne peut être programmée qu'en dernier recours. Dans plus de 80% des épisodes, il est possible de se passer de traitement thérapeutique et d'éliminer la hernie non chirurgicale.

La chirurgie est utilisée si, pendant longtemps, les méthodes médicales ne parviennent pas à arrêter la douleur, ainsi que dans les cas où la formation de hernie perturbe le fonctionnement des organes internes.

Traitement conservateur

La thérapie résout deux tâches principales: elle soulage le patient de la douleur et empêche la progression de l’éducation herniaire et l’émergence de nouvelles.

Au fait. Les statistiques médicales confirment que dans 75% des épisodes, des interventions thérapeutiques adéquates atténuent l'exacerbation de la hernie et initient le patient à une rémission durable et à long terme (parfois toute la vie).

Tableau Méthodes de traitement conservateur.

Le traitement de la hernie peut être effectué en milieu hospitalier ou ambulatoire. Après l'élimination de l'exacerbation, le traitement à domicile se poursuit avec l'application de toutes les recommandations médicales.

Traitement de la toxicomanie

Puisque le processus d'exacerbation de la hernie intervertébrale dans une partie de la colonne vertébrale, y compris le col utérin, est nécessairement accompagné d'un processus inflammatoire, deux groupes sont affectés à son élimination. Les meilleurs anti-inflammatoires sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les glucocorticoïdes.

C'est important! Premièrement, dans la plupart des cas, les non-stéroïdes sont prescrits. Ils soulagent bien la douleur et l'inflammation, procurent un puissant effet thérapeutique. Les formes peuvent être quelconques, y compris en combinaisons: injection, comprimé, externe.

Dans les cas où les non-stéroïdes sont contre-indiqués ou ont été inefficaces, ainsi que si la douleur s'est intensifiée ou s'est manifestée plus nettement, des glucocorticoïdes sont administrés, donnant le résultat le plus rapide, le plus prononcé et le meilleur.

C'est important! Les glucocorticoïdes ont beaucoup plus d’effets secondaires que tous les autres médicaments, y compris les non stéroïdiens. Par conséquent, leur rendez-vous est strictement contrôlé et le parcours est défini le plus court possible. Il s’agit généralement de pilules ou d’injections, très rarement de pommade.

Le troisième groupe de médicaments nécessaires pour se débarrasser de la hernie vertébrale sont les chondroprotecteurs. Ils sont nommés parce que la formation de la hernie intervertébrale repose toujours sur un processus dystrophique. Afin de ne pas progresser, entraînant la progression de la maladie, prescrire des agents réduisant le tissu cartilagineux tels que le sulfate de chondroïtine et l'acide hyaluronique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la manière de traiter une hernie vertébrale de la région cervicale, ainsi que sur les symptômes et les méthodes de traitement alternatives, vous pouvez lire un article à ce sujet sur notre portail.

Pour accélérer et optimiser le processus de guérison, des relaxants musculaires sont prescrits pour soulager les spasmes musculaires et contribuer dans une certaine mesure à l’élimination de la douleur.

En plus des médicaments, il sera recommandé au patient de prendre des préparations vitaminées. Ce sont des substances du groupe B qui soulagent les manifestations neurologiques. Obligatoire en présence de symptômes tels qu'engourdissements dans les doigts, douleur à l'épaule ou au bras, faiblesse de la ceinture scapulaire ou des troubles du mouvement des bras.

Thérapie manuelle

Les symptômes herniaires commencent à se manifester lorsque l'anneau fibreux se rompt et le noyau pulpeux, de consistance gélatineuse, tombe dans cet espace vers l'extérieur. L'épanchement qui en résulte interfère avec d'autres organes, dans un espace cervical déjà étroit. Il comprime les racines nerveuses et contracte les vaisseaux sanguins, provoquant des vertiges et des douleurs, un engourdissement du haut du torse et des membres, une perte de l'ouïe, de la vision, etc.

Au moment où la hernie est exacerbée, la thérapie manuelle, en particulier sa technique de traction, est utilisée pour soulager les symptômes. Cela signifie étirer la colonne vertébrale dans la zone à problèmes (dans ce cas, le cou). Lorsqu’un étirage axial se produit, le fluide qui a précipité du disque, conformément aux lois physiques, est renvoyé à travers la fissure dans la cavité du disque. Le résultat est le nettoyage des racines nerveuses, la libération des vaisseaux sanguins et l'élimination des symptômes. Le patient est soulagé.

Au fait. La traction n’aide pas à se débarrasser de la maladie, car la fissure dans l’anneau demeure et dès que la colonne vertébrale prend une position comprimée, le noyau commence à se déplacer à nouveau.

Une autre partie de la thérapie manuelle consiste à éliminer les spasmes musculaires. Ils sont dus au fait que le corps humain réagit toujours à la douleur par des tensions musculaires. Ils spasme, l'approvisionnement en sang est perturbé, ce qui aggrave la hernie. Le spasme est enlevé avec un massage. Les techniques sont utilisées pour se détendre. La procédure doit être effectuée uniquement par un spécialiste qualifié, sachant que la zone cervicale, en raison des artères, des vaisseaux et des nerfs situés dans celle-ci, est une zone de risque accru.

Si vous souhaitez savoir plus en détail comment se déroule une thérapie manuelle en cas d'ostéochondrose de la région cervicale, ainsi que pour évaluer l'efficacité et la technique de la procédure, vous pouvez en lire un article sur notre portail.

C'est une méthode absolument nécessaire pour traiter une hernie. À l'aide d'exercices, vous pouvez geler l'évolution de la maladie. Grâce aux exercices, le corset musculaire est renforcé, la colonne vertébrale est fixée dans la position correcte et, grâce au soutien des muscles, reste en place.

Ainsi, la thérapie physique, si elle est pratiquée correctement, régulièrement et pendant une longue période, peut vous éviter des rechutes.

C'est important! Dans tous les cas, les cours ne doivent avoir lieu que sous le contrôle d'un instructeur jusqu'à ce que tous les exercices recommandés aient été appris et élaborés. Lorsque l'état change (par exemple, la formation de hernie a diminué), le complexe de la thérapie par l'exercice peut également être modifié - renforcé, de nouveaux exercices sont ajoutés.

Autres méthodes

Plus récemment, cette méthode de traitement non conventionnel a été envisagée, presque du charlatanisme. Mais aujourd'hui, même la médecine officielle traite favorablement le soulagement de la douleur chez les patients atteints de hernie de la zone cervicale avec acupuncture. La condition principale est que la manipulation doit être effectuée par un spécialiste certifié.

Pendant la séance, les aiguilles les plus fines sont insérées sous la peau, ce qui soulage immédiatement et simultanément les spasmes musculaires, augmente la circulation sanguine, soulage la douleur et améliore considérablement l'état des patients.

En outre, en tant que thérapie auxiliaire, il est prescrit par électrophorèse à l'aide de médicaments.

Traitement à domicile

En ce qui concerne le traitement à domicile, la maladie n’est pas traitée avec des remèdes populaires ni avec des méthodes dites de "grand-mère". Comme l'exacerbation d'une hernie dans la région cervicale est extrêmement dangereuse (le cerveau peut être endommagé, les organes de la vue, de l'audition, etc., peuvent être perturbés), il ne devrait pas y avoir d'auto-traitement. Le traitement à domicile n'est possible que dans une seule version:

  • visite chez le médecin;
  • les diagnostics;
  • la nomination de procédures médicales;
  • les faire à la maison, si possible.

Pour prévenir les rechutes et s’engager dans la prévention, les rendez-vous médicaux ne sont pas nécessaires. Après avoir éliminé l'exacerbation et introduit le patient dans une rémission durable, il peut continuer à faire de l'exercice dans le complexe médical, suivre de temps en temps des séances de massage, garder les muscles et les ligaments bien tonifiés, bien manger, ne pas surcharger physiquement mais mener une vie active.

Le respect de ces mesures simples peut protéger contre les exacerbations de hernie à l'avenir, éventuellement toute la vie.

Hernie de la colonne cervicale: symptômes et traitement

Si vous pensez que la hernie vertébrale de la région cervicale ne concerne que les personnes âgées et peu actives, vous vous trompez. Dans la société moderne, la pathologie rajeunit chaque année. Il arrive souvent que ce diagnostic soit posé à des citoyens de moins de 30 ans! Mais la catégorie préférée de la maladie - les personnes d'âge moyen, de 30 à 50 ans.

Vous devez admettre que ces années-là, je ne veux plus souffrir de pathologies chroniques, en particulier de hernie intervertébrale. Lorsqu'elle est localisée dans absolument tous les segments de la région cervicale, la maladie est capable de gâcher la vie, de limiter le travail d'une personne et de provoquer un inconfort, une raideur et une douleur lors des mouvements.

Qu'est ce que c'est

Une hernie discale est une saillie du noyau pulpaire. La pathologie est principalement due à la rupture de l'anneau fibreux discale due à des modifications dystrophiques du tissu cartilagineux des formations intervertébrales (ostéochondrose), à ​​des blessures ou à l'impact de charges inégales sur la colonne vertébrale. Les personnes d'âge moyen qui font de l'embonpoint, en particulier les hommes, sont les plus exposées à la maladie. La détection de défauts similaires chez les enfants indique la nature innée de la pathologie.

Les causes

Hernie intervertébrale de la colonne cervicale se produit en raison de l'influence de divers facteurs.

Les causes de la maladie comprennent:

  1. Blessures. Toute blessure, ecchymose, coup de la colonne cervicale peut provoquer la formation de la maladie. La nature de leur occurrence peut être différente: blessures sportives ou domestiques.
  2. La maladie. Une condition préalable à la formation d'une hernie est la présence d'autres maladies de la colonne vertébrale, notamment l'ostéochondrose, la spondylose et la scoliose.
  3. Mode de vie Le travail assis, une faible activité pendant la journée, un manque d'effort physique de base peuvent contribuer à la formation d'une hernie de la région cervicale.
  4. Âge Les personnes âgées de trente-cinquante ans risquent de développer la maladie. En règle générale, ils mènent un style de vie peu actif, la colonne vertébrale et les disques intervertébraux perdent leur force initiale, ils ne reçoivent pas la quantité nécessaire de composants utiles.
  5. Pathologie congénitale. Des formations pathologiques ou des modifications de la colonne vertébrale peuvent provoquer une hernie de la région cervicale.
  6. Mauvaises habitudes, mauvaise nutrition. Le tabagisme, la consommation excessive d'alcool ou d'aliments gras inhibent l'apport de nutriments à la colonne vertébrale, entraînant l'affaiblissement des disques intervertébraux, leur perte d'élasticité, ce qui provoque la formation d'une hernie de la région cervicale.

Classification

Par lieu, émettre une hernie:

  • Dos - ils poussent juste dans la direction du canal rachidien et dans le pire des cas peuvent entraîner une compression latérale de la moelle épinière, le développement d'une paralysie spastique des jambes et une paralysie flasque des mains.
  • Antérieur - ils sont absolument sans danger, car ils ne conduisent jamais à une compression des racines ou de la moelle épinière.
  • Hernie de Schmorl - si le noyau pulpaire du disque se développe dans le corps de la vertèbre sous-jacente, il ne s'agit pas d'une hernie dangereuse et, le plus souvent, ne se manifeste pas. Juste une radiographie!
  • Les hernies au dos sont également très dangereuses, car elles entraînent une compression des racines de la colonne vertébrale, une douleur persistante à la main et, parfois, aucun autre traitement que la chirurgie ne peut aider le patient.

Les plus grandes distinguent différentes tailles de protrusions de hernies:

  • Une hernie est la destruction des fibres fibreuses de la partie externe du disque et le remplissage de l'espace avec une substance semblable à un gel. Dans le même temps, la paroi externe conserve toujours son intégrité, en laissant la masse gélatineuse tombante, mais elle devient plus fine et dépasse des bords du disque de 2 à 3 mm et plus;
  • Protrusion - une petite extrusion de la bague extérieure du disque avec une sécurité totale du mur extérieur dense. C’est le stade initial et réversible de la hernie;
  • Hernie séquestrée - percée et perte de la majeure partie du noyau gélatineux au-delà des limites du disque intervertébral. Une variante très dangereuse de l'évolution de la maladie, dans laquelle seule la chirurgie peut aider.

L’exactitude du traitement influe de manière significative sur l’évolution et l’issue de l’ostéochondrose. Qu'il s'agisse d'une hernie ou non, sa taille dépend du temps et de l'énergie consacrés à la santé, au traitement et à la prévention de la douleur au cou.

Symptômes d'une hernie de la colonne cervicale

Une maladie telle que la hernie de la colonne cervicale est riche en symptômes. Conditionnellement, il existe deux types de symptômes: généraux et focaux (voir photo).

Les symptômes communs incluent:

  1. Migraine cervicale.
  2. La faiblesse des muscles des mains.
  3. Douleur au niveau de la lésion. Dans les premiers stades de la formation d'une hernie, les symptômes peuvent ne pas être du tout ou leur intensité est négligeable. Peu de gens font attention à de telles «bagatelles» comme une douleur faible. Au fur et à mesure que la hernie se développe, les racines nerveuses sont comprimées, le syndrome de la douleur devient plus prononcé. La gêne ressent aux membres supérieurs, à la mâchoire, à la poitrine.
  4. Parmi les premiers symptômes d'une hernie de la colonne cervicale, la "carte de visite" des manifestations est un engourdissement des avant-bras et des doigts.
  5. Ramper sur les avant-bras et les mains. Cette terrible manifestation suggère que les terminaisons nerveuses sont impliquées dans le processus pathologique.
  6. Mal de tête Formé en réponse à la compression des vaisseaux de la hernie qui alimentent le cerveau.
  7. Troubles de la pression artérielle. Niveau de tension artérielle "saute". Une hypertension est généralement observée. Options possibles.
  8. Insuffisance vertébrobasilaire. Il se développe comme une complication de la pathologie. Caractérisé par une déficience visuelle, des vertiges, une coordination altérée.

Les signes spécifiques (focaux) d'une hernie de la colonne cervicale varient d'un patient à l'autre. Il s'agit de sa localisation.

  1. Localisation de la hernie au niveau de C2-C3. Vous fait connaître l'engourdissement de la langue, le larynx, la perte de vision. Violations possibles du rythme cardiaque, respiration.
  2. Hernie au niveau C5-C6. Se manifeste par un sentiment de faiblesse dans l'un des bras, en particulier le coude. Le patient est difficile à manipuler avec ses doigts, à faire de petits mouvements moteurs.
  3. Localisation de C6-C7. Chez les personnes atteintes de hernie entre 6 et 7 vertèbres cervicales, la surface arrière de l'épaule, partiellement l'avant-bras, le dos de la main, ainsi que le majeur et l'annulaire sont douloureux et engourdis. Il est difficile pour un patient de plier la main et de faire un mouvement inverse. Apparaît les membres "vatnost".
  4. Localisation de C3-C4. Les signes caractéristiques de la hernie entre 3 et 4 vertèbres cervicales: douleur au cou, à la clavicule, aux bretelles, aux mouvements de la tête limités et à une gêne accrue lorsque vous essayez de soulever les épaules.
  5. La défaite au niveau de C4-C5. Il est impossible de lever la main, des douleurs à l'épaule, un engourdissement des muscles se font sentir.

Les symptômes de la hernie de la colonne cervicale se développent progressivement. Il est important d’écouter votre propre bien-être à temps et de ne pas laisser la maladie progresser.

Diagnostics

Après un examen, des tests, un diagnostic préliminaire, un examen du matériel est attribué:

  1. Imagerie par résonance magnétique. La méthode la plus populaire et la plus informative pour diagnostiquer une hernie de la colonne cervicale. Indicatif lorsque vous devez obtenir des informations sur la structure, les paramètres et la localisation de la hernie. Si le médecin s'intéresse à l'état des vertèbres, il est préférable de recourir à la tomodensitométrie à cet effet.
  2. Rayon X Afin d'étudier l'état des vertèbres cervicales, deux types d'images sont prises: en plein visage et en profil. Il est impossible de détecter une tumeur par cette méthode, mais le médecin pourra examiner l’état des vertèbres et établir le motif qui a provoqué la maladie en question.
  3. Myélographie CT invasive. Il est utilisé à l'hôpital lorsqu'il y a suspicion de compression de la hernie de la moelle épinière. Pour cette manipulation, on utilise un agent de contraste implanté dans la zone autour de la moelle épinière.
  4. Tomographie par ordinateur. Il donne une image complète de l'état des disques, visualise la localisation de petites formations défectueuses.

Des complications

Si la pathologie n'est pas diagnostiquée à temps, elle progressera, ce qui peut nuire à la santé humaine et entraîner des complications telles que:

  • déformation latérale prononcée de la colonne vertébrale - scoliose;
  • difficulté à respirer ou arrêt de la respiration en raison d'une lésion grave de la moelle épinière, qui nécessite des soins médicaux immédiats;
  • faiblesse musculaire des membres supérieurs, y compris paralysie partielle ou complète;
  • troubles névrotiques, troubles de l'audition et de la vision, évanouissements fréquents, anomalies de l'estomac (nausées, vomissements), démarche non coordonnée, etc.
  • mauvaise circulation dans les systèmes cérébraux et cérébro-spinal, ces troubles aigus conduisent à des accidents vasculaires cérébraux.

Les conséquences ci-dessus font partie des complications extrêmement dangereuses qui, non seulement peuvent nuire considérablement à la qualité de l'existence dans le monde, mais coûtent également la vie à une personne. Si la pathologie est amenée à un stade critique du développement et a endommagé les structures nerveuses de la moelle épinière, dans ce cas, il est impossible de se passer de la chirurgie. C'est pourquoi il est important, à un stade précoce, de placer la maladie sous contrôle médical, alors qu'elle est encore résolue par des méthodes simples - médicaments et physiothérapie.

Comment traiter une hernie du col utérin?

Le traitement de cette pathologie sera déterminé par la gravité des symptômes, la présence de comorbidités, l'efficacité du traitement conservateur, ainsi que par le spécialiste auquel le patient a fait appel.

Pour réduire les inconvénients causés par la hernie intervertébrale et éviter toute progression ultérieure de la maladie, il est nécessaire de:

  • minimiser le maintien dans les postures qui causent et augmentent les symptômes de douleur;
  • ne pas soulever d'objets lourds;
  • ne faites pas de mouvements brusques du cou et de la tête;
  • se reposer correctement (choisir un oreiller orthopédique pour dormir et un matelas confortable);
  • utiliser des médicaments anti-inflammatoires qui réduisent la douleur;
  • suivre un cours de thérapie manuelle (massage).

Traitement de la toxicomanie

Le traitement médicamenteux est effectué après un diagnostic sur ordonnance. Pour alléger la condition du patient, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • Anti-inflammatoires (ils soulagent la douleur en éliminant les enzymes inflammatoires). Dans les 3 à 5 premiers jours, il est préférable de les prendre sous forme d'injections (il s'agit de Diclofenac, Analgin, Denebol), puis de passer à la prise de ces médicaments sous forme de comprimés (Ibuprofène, Meloxicam, Nimesil).
  • Les relaxants musculaires (relaxants). Ce sont des médicaments qui éliminent le spasme des muscles "contractés". Ce sont Tizalud, Mydocalm, Tolperisone, Sirdalud. Ils sont d'abord prescrits sous forme d'injections intramusculaires. puis passez aux pilules.
  • Chondroprotecteurs. Ce sont "Artra", "Don", "Struktum" et d'autres drogues. Ils doivent prendre au moins six mois pour démarrer le processus de restauration de l'anneau du disque fibreux.
  • En cas de faiblesse marquée, d'engourdissement ou de brûlure à la main, il peut être utile de bloquer le segment affecté avec de la novocaïne avec l'ajout de glucocorticoïdes. Cette procédure ne doit pas être répétée plus souvent 3-4 fois en 2 mois de traitement.

Le blocus

En fonction de la localisation de la hernie et des symptômes qui l'accompagnent, le médecin peut vous prescrire un blocage médical avec lidocaïne, novocaïne, trimécain, etc. Cette étape présente plusieurs avantages importants:

  • donne un excellent effet analgésique;
  • non toxique et sans danger;
  • le tissu nerveux est sensible au médicament administré.

Cependant, cette procédure est considérée comme une intervention chirurgicale, il est donc possible que des complications se développent, que vous devez connaître avant de l'accepter.

Massages

Massage pour la hernie de la colonne cervicale est une méthode efficace de traitement. Avec son aide, il est possible d'établir la circulation sanguine dans le cou et la zone des tissus affectés, de soulager le tonus musculaire, d'éliminer le syndrome de douleur et d'avoir un effet relaxant sur tous les muscles du corps. Les hernies de la colonne cervicale s'accompagnent souvent d'une atteinte des terminaisons nerveuses. Avec l'aide du massage, un effet thérapeutique est obtenu, vous permettant d'éliminer le spasme et de libérer le nerf bloqué.

La session est menée par un spécialiste qualifié dans un hôpital ou à domicile. Le nombre de procédures et le type de massage sont choisis individuellement pour chaque patient par le médecin traitant.

Gymnastique thérapeutique

Les exercices pour la hernie de la colonne cervicale sont divisés en trois périodes. Dans la première, aiguë, qui dure les 7 premiers jours du début du traitement, il est possible de s’allonger pour effectuer uniquement des exercices de respiration pour la respiration diaphragmatique.

Une semaine plus tard, vous pouvez déjà développer les exercices. Vous ne pouvez pas bouger votre cou, mais vous devez commencer à renforcer vos muscles des bras. Pour ce faire, produisez:

  • mouvements circulaires des mains;
  • serrer les poings et desserrer les poings;
  • mouvements circulaires dans les articulations du coude;
  • flexion-extension dans les coudes.

La gymnastique avec hernie deux semaines ou plus après le début du traitement consiste en de tels exercices qui renforcent le corset musculaire du cou:

  • Allongé sur le dos, poussez l'arrière de votre tête sur le canapé;
  • depuis la même position, appuyez sur la paume du médecin ou de l’assistant, front;
  • couché sur le ventre, posez son front sur le canapé;
  • à partir de la position précédente, appuyez l’arrière de la tête sur la main de l’assistant;
  • vous devez maintenant exercer une pression sur la main de l’assistant avec votre front, puis avec l’arrière de votre tête (mais pas à pleine force), en position assise;
  • assis, mais en posant les mains sur la table, lève et baisse les épaules;
  • en position assise, les mains sur les genoux, tournez lentement la tête vers la droite, puis vers la gauche, augmentant progressivement l'angle de rotation;
  • la prochaine étape consistera à incliner la tête à droite et à gauche, puis d'avant en arrière;
  • tenez-vous debout, les bras pendants le long du corps, le dos droit. Abaissez progressivement la tête en essayant d'atteindre la poitrine avec votre menton.

N'oubliez pas que lorsque vous ressentez des douleurs, des vertiges ou des symptômes désagréables, vous devez arrêter l'exercice.

Physiothérapie

Le problème actuel est la hernie intervertébrale cervicale et les traitements de physiothérapie. Les principales méthodes de ce type de traitement incluent:

  • électrophorèse;
  • acupuncture;
  • phonophorèse;
  • thérapie magnétique;
  • électromyostimulation interstitielle

La thérapie physique repose sur l'utilisation de ressources naturelles telles que la chaleur, la lumière, les ondes magnétiques, l'électricité. Ce type de traitement est largement utilisé pendant la période postopératoire, ainsi que pendant la réadaptation du patient après une évolution sévère de la maladie.

Chacune des méthodes de traitement physique a ses propres contre-indications. Il est autorisé d’utiliser l’une ou l’autre méthode de thérapie en respectant scrupuleusement les recommandations du médecin.

Traitement chirurgical

Dans le cas où le traitement conservateur d'une hernie de la colonne cervicale était inefficace, une intervention chirurgicale est nécessaire. Quelles sont les indications pour la chirurgie?

  • Renforcement d'un syndrome douloureux qui n'est pas arrêté;
  • La progression de la faiblesse musculaire, de la paralysie et de la parésie;
  • L'apparition de symptômes rachidiens associés à la compression de la moelle épinière.

La hernie de la colonne cervicale est le plus souvent réduite à une microdiscectomie à partir d'un petit accès. Une grande incision est requise. En plus de retirer le disque, la deuxième étape consiste à effectuer la stabilisation entre les vertèbres adjacentes.

Cela est dû au fait que la mobilité est élevée dans la région cervicale. De plus, cela permet d’atteindre une distance normale entre les vertèbres et de rétablir le flux sanguin foraminal (intervertébral). Pour ce faire, utilisez sa propre autogreffe osseuse, extraite de l'os pelvien du patient, qui est insérée entre des vertèbres adjacentes et après plusieurs mois, elle se développe avec elles.

Ainsi, le prix du traitement de la douleur et de la paralysie est une limitation mineure du cou.

Une technique plus moderne consiste à installer une cage ou un treillis contenant les fragments d'os du patient. Au fil du temps, cette cage fait également croître l'os, immobilisant deux vertèbres adjacentes.

La méthode la plus moderne consiste à installer un disque intervertébral artificiel, qui remplace complètement le disque éloigné, en conservant son élasticité et sa mobilité dans la zone d'opération. Le disque artificiel a les mêmes propriétés de mobilité et de dépréciation que le cartilage humain.

Des endoprothèses du disque cervical similaires peuvent être fabriquées pour 35 000 à 40 000 dollars à l'étranger.

En conclusion, on peut dire qu'une hernie de la colonne cervicale, dont nous avons examiné les symptômes et le traitement, ne survient pas soudainement. Et toujours, à un degré ou à un autre, le patient manque un temps précieux.

Le diagnostic et le traitement opportuns de la hernie dans la colonne cervicale, déjà au stade de modifications minimes, permettront aux patients de se passer de la chirurgie dans un grand nombre de cas.

Mesures préventives

Effectuer des mesures préventives simples sous la force de chaque personne. Si vous voulez garder la colonne vertébrale en bonne santé et empêcher la formation de hernie intervertébrale, alors vous devriez:

  1. Essayez d'éviter un effort physique excessif sur le cou.
  2. Abandonnez les mauvaises habitudes, le cas échéant.
  3. Faites attention à votre lit. Pour la santé de la colonne vertébrale, il est recommandé de dormir sur des matelas orthopédiques suffisamment rigides.
  4. Ne permettez pas l'apparition de l'excès de poids. Des kilos en trop chargent votre colonne vertébrale de manière significative, ce qui affecte négativement les disques intervertébraux.
  5. Mener une vie active. Ce concept comprend une journée de travail bien organisée et un bon repos. Vous devez être très mobile, faire des exercices de bien-être quotidiens, des exercices de piscine et une nutrition adéquate.

Ces règles préventives simples, associées à une bonne motivation, contribueront à préserver la santé et, dans la plupart des cas, à éviter la survenue d'une maladie aussi désagréable qu'une hernie intervertébrale.